Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Jean Benoit Nonque, Directeur Commercial, France et Afrique Infor





CFO-news : Jean Benoit Nonque, bonjour. Vous êtes Directeur Commercial, France et Afrique de Infor. Pouvez-vous me décrire en quelques lignes l’activité d'Infor ?

Jean Benoit Nonque
Jean Benoit Nonque
Jean Benoit Nonque : Infor est un éditeur de solutions logicielles métier spécifiques qui permettent aux entreprises, quel que soit leur secteur d'activités, d’améliorer leurs performances et de s'adapter rapidement au changement. Dixième éditeur mondial de logiciels, Infor s’est fait une spécialité des logiciels de gestion d’entreprise : gestion de la relation client, gestion des équipements, gestion ERP, gestion financière, gestion des ressources humaines, gestion des performances, gestion du cycle de vie des produits, gestion de la relation fournisseur et gestion de la chaîne logistique.

Quel a été le premier produit ouvertement associé au développement durable d’Infor ?

Entre 2000 et 2002, de nouvelles normes ont fait leur apparition en matière d’utilisation de composants non polluants et de nombreux grands groupes ont été contraints d’adapter leurs processus de fabrication et de traçabilité pour ne pas se mettre en porte à faux avec la législation. Infor, qui s’est toujours adapté aux changements pour proposer les meilleures solutions, a réussi à se greffer sur ces nouvelles donnes du marché pour assister ses clients dans la mise en œuvre de ces nouveaux paramètres contraignants. Deux gammes de solutions ont ainsi été directement influencées par les nouvelles contraintes légales imposées aux fabricants, notamment dans les secteurs électroniques et chimiques. Il s’agit des solutions PLM (Gestion du cycle de vie) et SCM (Gestion de la chaîne logistique), deux domaines dans lesquels Infor avait déjà acquis une grande expertise.

Quelle a été la motivation à cette politique de « green IT » dès le départ et a-t-elle fortement évolué ?

La motivation c’est, outre le cadre législatif changeant, une grande prise de conscience collective de l’importance de mener une politique environnementale cohérente sur le long terme. Ce qui a évolué depuis que de nouvelles normes ont fait leur apparition, c’est le fait que de manière globale, tous secteurs confondus, nous sommes passés d’un système répressif, souvent vécu par les entreprises comme une agression, à un système beaucoup plus anticipatif et de respect de données environnementales. Avec au final un impact positif sur le plan financier pour de nombreuses entreprises qui récoltent aujourd’hui le fruit de leur politique de développement durable en réalisant de grandes économies d’énergie.

Quel impact a le « green IT » sur vos relations avec les clients ?

Chaque projet que nous menons commence par une rencontre et de celle-ci naît une confrontation entre les ambitions et les exigences du client et ce que nous pouvons lui proposer. Il existe donc deux cas de figures : si l’on prend le cas concret de La Poste par exemple, un de nos clients, leur engagement moral très marqué en matière environnementale constitue une donnée fondamentale dans la relation de prestation que nous pouvons proposer, c’est donc eux qui posent des conditions en toute conscience. Dans d’autres cas, c’est plutôt nous directement qui rassurons le client avec nos solutions qui intègrent tous les aspects de contrôle et de gestion de processus soumis aux normes environnementales (émission de gaz à effet de serre, maîtrise de la consommation d’énergie,…).

La « green attitude » impacte-t-elle votre business ?

Disons plutôt qu’elle l’oriente, qu’elle nous positionne avec notre expertise sur un marché où certains acteurs ont parfois tendance à intégrer la green attitude par commodité, parce que c’est de bon ton de parler d’écologie. Nous nous targuons d’avoir une véritable valeur ajoutée en la matière, avec des solutions adaptées et un mode SOA (architecture orientée services) qui offre une grande flexibilité à toutes nos solutions au sein desquelles il est possible d’intégrer de nouveaux paramètres, simplement, sans remettre en cause tout le système d’information.

Pensez-vous développer plus encore vos actions « green » ? Si c'est le cas, dans quelle mesure ?

Notre stratégie des 3 E - Enrichir – Evoluer – Etendre – est l’essence même de tous nos programmes de développement. Nos actions en matière de green IT ne font pas exception à cette dynamique, elles font partie intégrante du processus et en constituent même l’un des axes les plus représentatifs

De manière générale, pensez-vous que le secteur IT a un rôle important à jouer en matière de développement durable ?

Absolument, chez Infor nous sommes tous conscients de l’influence positive qu’exerce sur nos métiers l’attitude responsable en matière de développement durable. Les avantages ne se mesurent pas qu’en terme d’image, plutôt et surtout même en matière d’économie d’énergie avec un impact financier non négligeable pour les entreprises qui adhèrent à nos solutions. C’est aussi important, en terme d’adaptation, d’adresser toutes les problématiques avec des solutions n’ayant que très peu (voire pas du tout) d’impact négatif sur l’environnement.

Jean Benoit Nonque, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

Mardi 15 Avril 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News