Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Javier Perez-Tasso Directeur de SWIFT Europe de l’Ouest, Moyen-Orient et Afrique





CFO-news : Javier Perez-Tasso bonjour, pouvez-vous nous présenter SWIFT ?

Javier Perez-Tasso
Javier Perez-Tasso
Javier Perez-Tasso : SWIFT a été créé en 1973 par les banques elles-mêmes, sous forme de société coopérative. SWIFT est détenu par plus de 3000 banques pour assurer la sécurisation des transferts financiers. Le rôle de SWIFT est de connecter les acteurs de l’industrie financière et de gérer un réseau de plateformes de communication protégé. SWIFT développe également des standards pour l’industrie financière et participe activement au développement du secteur bancaire. Aujourd’hui, plus de 9 000 utilisateurs sont connectés à SWIFT dans 209 pays.

SWIFT France a récemment annoncé le lancement du nouveau label SWIFTReady Consultancy. Pouvez-vous nous parler de ce label ?

Le label SWIFTReady Consultancy a été lancé par SWIFT en Juillet 2009. Il certifie les sociétés de conseil qui ont la capacité d’accompagner les entreprises dans leurs problématiques de gestion de trésorerie. Le label SWIFTReady Consultancy apporte une garantie supplémentaire sur le niveau d’expertise des consultants pour transformer le modèle de communication bancaire des entreprises dans le cadre de la réforme ETEBAC et du programme SEPA (Single Euro Payments Area). Il existe de véritables enjeux dans le conseil à un marché de masse dont celui de permettre à tous les acteurs du marché, éditeurs de logiciel, intégrateurs et cabinets de conseil, de se positionner par rapport à l’offre SWIFT. Le défi est ensuite d'offrir au client final une solution complète réalisée par plusieurs types d'acteurs et d'atteindre ainsi davantage d'entreprises. Après Accenture et Utsit, Capgemini et Syrtals viennent d’obtenir leur certification.

A propos de la migration ETEBAC, quelles sont les recommandations de SWIFT ?

La migration ETEBAC est une migration technique dont la date butoir est fixée à mi-2011 avec l’arrêt annoncé par Orange Business Services de la maintenance du réseau ETEBAC/X25. A l’heure d’Internet et à l’aube du SEPA, les protocoles de transmission ETEBAC sont devenus obsolètes. Il est indispensable pour les 90 000 entreprises concernées de ne pas attendre 2011 pour migrer. Les entreprises qui n’anticiperont pas cette migration risquent d'être dans l'impossibilité de communiquer avec leur banque et aussi de payer de plus en plus cher leur utilisation du réseau X25 dont le coût est en constante augmentation. La migration ETEBAC doit donc être effectuée à court terme, et la seconde migration, qui concerne le SEPA, à moyen terme. Il n’y a pas encore de date butoir précise pour basculer vers le SEPA. L'implémentation du SEPA ne pourra se faire que si le problème technique posé par la disparition d’ETEBAC est résolu. En effet, les entreprises ne pourront pas utiliser les outils SEPA à partir du réseau X25. Seule la technologie IP (Internet Protocol) permet de véhiculer les standards SEPA. Les entreprises doivent donc rapidement renégocier leur contrat télématique avec leur banque et dans un premier temps migrer vers le protocole IP avant de se pencher sur la mise en place du SEPA.

Quelles sont les ambitions de SWIFT sur la France ?

Nous avons beaucoup d’ambitions pour le marché français. Il doit servir d’exemple pour une pénétration de masse du marché des entreprises à qui nous proposons des solutions de communication bancaire depuis 2002, alors qu’auparavant notre réseau était uniquement dédié aux relations interbancaires. Notre objectif est de fournir toujours plus de services aux entreprises notamment en ce qui concerne les flux financiers qui précèdent les paiements et de maintenir nos efforts pour leur permettre de diminuer les coûts de leurs transactions financières en proposant des solutions adaptées à la taille de chaque entreprise à un coût en rapport avec leurs besoins.
De manière plus générale, les orientations stratégiques de SWIFT concernent l’apport continu d’innovation au sein de la coopérative. Nous réfléchissons tous ensemble aux solutions et activités qui bénéficieront à tous ses membres. SWIFT peut apporter des réponses sur les aspects non compétitifs et non différenciant entre les banques. L’innovation et la consultation sont les clés de l'avenir pour la coopérative interbancaire. La solution de signature personnelle que nous avons développée, interopérable à l'échelle mondiale, compatible et utilisable en dehors du réseau SWIFT sur tout type de réseau privé ou public, est un autre projet majeur qui entrera en phase pilote début 2010.

Javier Perez-Tasso, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Jeudi 7 Janvier 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News