Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Investisseurs, il faut rester patient ! par Michaël Sellam, gérant d’Iris Finance





CFO-news : Michaël Sellam bonjour, Avec plusieurs séances de hausses consécutives, le CAC 40 semble reparti de plus belle ! Les acteurs financiers semblent rester cependant nerveux, qu'en percevez-vous sur les marchés ? Une différence entre le march

Michaël Sellam
Michaël Sellam
Michaël Sellam : Les marchés ont rebondi au cours des dernières séances avec la même volatilité et les mêmes amplitudes que la correction intervenue depuis la fin mai. Plusieurs raisons expliquent ce mouvement. Tout d'abord, le reflux important du cours du baril de pétrole, la hausse du dollar contre euro, les résultats des entreprises pour la plupart meilleurs qu'attendus, et surtout un apaisement des craintes sur le système bancaire.

Je pense néanmoins que nous observons une correction plus importante sur les marchés européens, qui réagissent avec une plus grande nervosité que les marchés américain et japonais. Toutefois je ne crois pas qu'elle soit due à une meilleure anticipation de nos marchés : compte tenu de la mondialisation, le ralentissement de la croissance touchera l'ensemble des marchés mondiaux.

La baisse du pétrole crée actuellement une grande volatilité du cours du pétrole et un manque de visibilité même à court terme. Alors la décélération soudaine du pétrole : bonne ou mauvaise nouvelle pour les marchés ? Surprise ou décélérati

Nous avions anticipé la baisse du pétrole, et ce depuis les plus hauts atteints mi juillet. En effet, la consommation mondiale de carburant a baissé et les récentes déclarations des membres de l'OPEP semblaient confirmer que la hausse du baril s'expliquait par la spéculation. Néanmoins, si les tensions géopolitiques s'amplifiaient, le pétrole progresserait à nouveau et dépasserait sensiblement ses précédents records.

Quelle direction suivre pour l'été pour les investisseurs ? Des zones d'investissement particulièrement à éviter ? Des types de placements recommandés pour éviter des « bombes à retardement » ?

Les investisseurs déjà présents doivent conserver leurs positions car le marché est actuellement faiblement valorisé. En revanche pour les nouveaux entrants et afin d'éviter toute volatilité de la valeur de leur portefeuille, il est préférable de patienter et de rester investi en monétaire.

Les investisseurs plus que jamais doivent se rappeler de l'horizon d'investissement de leur placement. Pour les placements actions, il faut rester patient et ne pas se laisser polluer par la volatilité du marché.

Michaël Sellam, je vous remercie et vous donne rendez-vous à la rentrée de septembre dans un nouveau numéro de CFO-news.

www.iris-finance.com

© Copyright CFO-news Le média finance. Propos recueillis par Jean-Manuel Boisson, journaliste CFO-news


Vendredi 25 Juillet 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News