Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Interview de Thibault de Valroger Directeur Commercial de KEYNECTIS





Thibault de Valroger
Thibault de Valroger
CFO-news : Monsieur Thibault de VALROGER, bonjour. Vous êtes le Directeur Commercial de KEYNECTIS. Présentez-nous votre société et ses services ?
Thibault de VALROGER : KEYNECTIS est le premier industriel français de services de certification électronique et éditeur de PKI. Notre mission est d'aider les entreprises ou administrations dans la sécurisation de leurs échanges électroniques. KEYNECTIS dispose de deux centres de production de type bunker répondant à des exigences très fortes de sécurité physiques et logiques (machines, redondées, services secourus, contrôles d'accès biométriques, …) pour assurer la production des services de certification pour le compte de nos clients.

Appuyée sur une plate-forme technologique performante – notre suite logicielle Sequoia® -, KEYNECTIS propose à ses clients une architecture modulaire orientée 'services'. Lorsqu'elle est proposée sous forme de solution logicielle, elle a pour objectif d'aider les grandes organisations ou les opérateurs tiers à mettre en place et opérer leurs Autorités de Certification. La plate-forme se caractérise par un moteur de gestion dynamique et adaptable, une architecture de haute disponibilité et une grande richesse fonctionnelle dans les usages (signature, chiffrement, authentification, validation, horodatage, …). La légitimité technique de KEYNECTIS sur ce marché est évidente. Nous avons de nombreux clients, grands comptes et administrations, un tour de table de confiance et une technologie reconnue et éprouvée. En outre, grâce à nos processus organisationnels, nos compétences internes dans les domaines, techniques, exploitation et sur les aspects juridiques, KEYNECTIS est aujourd'hui la seule entreprise française capable de proposer des services en accompagnant ses clients tout au long de leurs projets.

Par ailleurs, KEYNECTIS est aujourd'hui, en France, le seul opérateur PSCE (Prestataire de Service de Certification Electronique) qualifié. Nous sommes donc incontestablement un acteur de confiance. Notre effort consiste aujourd'hui à diffuser des identités électroniques, et des services de confiance en mode ASP.

Effectivement vous avez lancé en 2006 la 1ère offre de signature électronique en mode ASP. Pouvez-vous nous en dire plus ?
La signature électronique est intégrée au droit français et européen depuis de nombreuses années, mais son utilisation a mis du temps à décoller car il n'y avait pas d'offre qui soit adaptée à la réalité des applications métiers. Dans le contexte BtoC notamment, l'offre doit combiner un haut niveau de sécurité tout en proposant une simplicité d'usage équivalente à un paiement en ligne ou une transaction CB. C'est cette synthèse que nous avons réussi à réaliser avec K.Websign®, ce qui a permis à plus de 10 applications BtoC de se lancer en un peu plus de 6 mois, et aujourd'hui, les métiers dans tous les secteurs (finances, telecom, énergie, services publics) peuvent enfin compter sur la signature électronique pour engendrer des services en ligne avec une vraie valeur ajoutée.

K.Websign® est une plate-forme de signature électronique simple et sécurisée, fonctionnant selon le même mécanisme que les plates-formes de E-payment des sites commerciaux. Le service ne nécessite aucun équipement préalable sur le poste client. KEYNECTIS joue le rôle de tiers de gestion de preuve et à ce titre, assiste le client si le besoin se présente pour démontrer la valeur juridique du document signé. K.Websign® peut être couplé à tout moyen d'authentification forte de type SMS, OTP (mot de passe dynamique), certificat d'authentification SSLv3, K.Websign® s'intègre très facilement aux portails BtoC, e-banking, et prend en charge :
- La signature électronique du document par le site émetteur (signature de personne morale)
- La (multi) signature par (les) l'internaute(s) du document, créant ainsi un document « original » signé des deux parties
- La création d'un fichier de preuve
- L'horodatage du document
- L'archivage du fichier de preuve pendant 10 ans
- La mise à disposition et la restitution des éléments de preuves archivés en cas de litige

Avez-vous déjà un retour sur cette offre ?
Plus d'une dizaine d'organismes ont déjà choisi K.Websign® pour leurs échanges dématérialisés (souscriptions de services, vente de produits financiers, crédits …) Le taux de satisfaction utilisateurs (> 95%) et certains déploiement ont permis d'observer une augmentation de 300% des taux de transformation de contractualisation en ligne. Ces résultats encourageant d'un point de vue qualitatif doivent toutefois être confirmé par une masse critique d'usage que nous devrions atteindre en 2008.

Ces services, dont certains sont en production depuis plus d'un an, montrent que le coût de mise en place de la signature électronique dans les applications est largement compensé par la réduction des coûts de fonctionnement et de logistique, mais aussi et surtout, s'agissant d'application e-commerce, par l'amélioration des ventes et la simplification de la relation client. Il y a aussi des gisements d'économie importants dans l'automatisation des back-office, mais il est encore trop tôt pour les mesurer.

Et quels sont les projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?
Sur la gamme d'offre des services de signature électronique ASP, nous travaillons actuellement sur l'élargissement de notre cible avec le multi canal (signature sur mobile) et la contractualisation en agence sur une borne web par exemple.

Nous travaillons également à l'élargissement européen, avec une adaptation juridique aux différentes subtilités des états membres. Certaines régions comme le Benelux ou la Scandinavie sont déjà très avancées sur les services grand public entièrement dématérialisés.

Plus prospectivement, nous travaillons enfin sur la généralisation de ces services vers les utilisateurs non connus (prospects, visiteurs). Même si nous sommes d'ores et déjà en mesure de proposer des solutions, nous pensons qu'il faut dès maintenant travailler à la convergence avec les moyens d'identité électronique qui seront diffusés d'ici quelques années à tous les français (carte d'identité électronique, carte Vitale 2, etc.).

Monsieur Thibault de VALROGER, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro.

Dimanche 22 Juillet 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News