Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Intégrer les nouveaux usages numériques des collaborateurs pour diminuer le DSO Litige !


Par Alain LEONHARD, Président de COVLINE




Alain LEONHARD
Alain LEONHARD
Actuellement, plus de 40% des factures en souffrance dans les entreprises françaises sont dues à des réclamations ou des litiges, justifiés on non. En cette période économique morose, identifier et surtout accélérer l’encaissement de ces créances « litigieuses » devient essentiel voire vitale, de la PME/PMI au Grand Compte. Dans les années 90, des solutions logicielles, des méthodologies et des process ont été mis en place pour tracer des « routes de résolution de litiges » et engager les collaborateurs. Aujourd’hui, ce n’est plus suffisant pour répondre aux clients mécontents et susciter leurs paiements. Il faut insuffler une nouvelle culture dans la gestion des litiges, portée par des solutions logicielles plus conformes aux « nouveaux usages digitaux », et en particulier du « networking social » des collaborateurs. Une révolution dans le DSO Litige, où nombre de jours de chiffre d’affaires représenté par l’encours litige, est en marche !

De la gestion traditionnelle du DSO litige qui trace les collaborateurs....

Déjà expérimentée dans les entreprises pour réduire le DSO litige, l’optimisation des routes de résolution des litiges, qui allie outil, process et organisation, permet de tracer les grandes étapes et d’en fixer les délais entre elles. Les collaborateurs des départements concernés sont sollicités par e-mail pour identifier et remédier aux litiges. Les infos collectées doivent être alors traitées par le Credit Manager et/ou le Responsable Recouvrement qui va engager les procédures adéquates pour clore et solder la créance. Dans ce type d’organisation hiérarchisée, d’approche coercitive, la résolution des litiges implique quelques collaborateurs « responsables », détenteurs des informations. Si l’optimisation de ces routes a déjà permis d’agir sur la diminution du DSO Litige, via des gains en jours, il faut désormais accélérer la circulation et le partage de l’information, bien au delà du workflow traditionnel, pour travailler en « temps réel », et surtout de manière communautaire

… à la diffusion d’une culture « digitale» qui motive et fédère

A ce titre, nous pensons que les entreprises doivent privilégier des outils online de collaboration métiers qui créent des communautés de collaborateurset de partenaires, ayant des intérêts communs pour développer une nouvelle culture « digitale» dans la gestion des litiges. Au cœur d’une nouvelle approche de la gestion des litiges, plus communautaire, réactive et interactive, cesoutils, comme ELOFCASH doivent s’appuyer sur les nouveaux usages digitaux, où l’envie de partage et de communication prime. Ainsi, les tchats professionnels peuvent être un excellent canal pour des échanges directs et rapides entre collaborateurs, sédentaires ou mobiles et une alternative aux e-mails, consultés et traités dans des délais de plus en plus importants. Un « pop-up » s’ouvre sur le PC, la tablette ou le mobile du collaborateur, il répond dans l’instantanée de manière concise sur le litige ou la réclamation ; l’information est immédiatement partagée et exploitable par le Crédit Manager ou le Responsable du recouvrement. La culture du « cash » se diffuse dans l’entreprise !

Cette nouvelle approche 3.0, incitative voire ludique de la diminution du DSO Litiges, ne se fait pas au détriment du contrôle, elle l’humanise. Elle garantit un gain en rapidité dans la résolution des litiges, en transparence dans les échanges professionnels et en qualité dans les réponses formulées aux clients. Et cela au service du BFR des entreprises françaises, dont un tiers sont en manque chronique de « cash » !

Le parcours d’Alain Leonhard
Spécialiste des progiciels financiers, ex dirigeant de Concept, Président et fondateur de ESSENTIEL Software, Alain LEONHARD est à l’origine de l’offre COVERIS, puis COLLECT présentes dans plusieurs pays à travers le monde. Il dirigea le département Crédit Management de l'éditeur XRT ainsi que la division « COLLECT » de l’éditeur SAGE. Il a coédité le livre Le Cash Custing où sont référencées toutes les « meilleures pratiques» mondiales du Crédit Management, et décliné l’avenir de la fonction du Crédit Manager. Expert de l’optimisation du BFR des grandes entreprises et des PME/PMI, il est actuellement le Président de l’éditeur de COVLINE, qui révolutionne aujourd'hui la gestion du poste client et du cash avec sa solution logicielle ELOFICASH, déjà plébiscitée par les plus grands noms de l’industrie, de la Distribution et du Service.

A propos de COVLINE
Editeur métier, COVLINE s’illustre par l’expertise de son équipe qui capitalise plusieurs décennies d’expérience et par la pertinence technologique de sa solution logicielle ELOFICASH qui répond à toutes les enjeux de gestion du cash, de prévention du risque, de recouvrement amiable et de traitement des litiges des entreprises. Multi langues, sociétés, devises, payeurs, ELOFICASH, se fond dans tout système d’information pour exploiter, traiter et tirer profit des données nécessaires au recouvrement. Outre de garantir des indicateurs et un suivi « sans faille » des actions, ELOFICASH se veut une solution collaborative et ouverte sur l’écosystème de l’entreprise, de l’échange entre collaborateurs via Smartphone, forum, workflow… à la collecte d’informations auprès de tiers - assureurs-crédit, fournisseur de données légales, juridiques...

Fidèle à son positionnement, l’éditeur COVLINE dispose d’une approche indirecte, créatrice de valeur ajoutée pour les clients. Il dispose d’un réseau de spécialistes – intégrateurs, cabinets de conseils – ayant des compétences pointues qui construisent, à partir d’ELOFICASH, en mode licence ou SaaS, des solutions personnalisées, intégrant les spécificités métiers et organisationnelles de chaque entreprise.
Fort de ces atouts, l’éditeur COVLINE affiche des ambitions mondiales, en particulier en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud. Force est de constater que COVLINE dispose d’une stratégie et d’un modèle organisationnel au service d’une nouvelle culture logicielle de la Gestion du Cash Management, où structure réactive, process industrialisés de R&D et travail en réseau priment.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 14 Avril 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News