Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Indicateur IARC France - Coe-Rexecode (Avril paru le 22 mai 2007)


Avril 2007 : pas de signal de ralentissement. Au mois d’avril 2007, l’indicateur IARC de Coe-Rexecode pour la France s’établit à 68,3 contre 78,5 en début d’année. Il s’est donc éloigné du seuil significatif de 80 au-delà duquel il existerait un signal de retournement conjoncturel dans les trois mois,. Toutefois il demeure encore dans la zone [60-80] indiquant seulement une possibilité de ralentissement dans les neuf mois.




Le fait marquant à retenir en avril est l'amélioration substantielle de l'enquête dans l'industrie des biens intermédiaires alors que, par ailleurs, l'indice boursier rebondit. Par contre, l'écart de taux d'intérêt, les anticipations de prix de gros industriels, la demande de logements neufs des ménages et le ralentissement américain continuent de contribuer négativement à l'indicateur IARC de la France.

Analyse des composantes de l'indicateur :

1) L'écart de taux d'intérêt (taux à 10 ans – taux à 3 mois) est de 0,2% en avril (probabilité de retournement à la baisse : 100 %).

2) L'indice boursier SBF 250, en écart à la tendance, s'est fortement redressé en avril après l'ajustement boursier à la baisse intervenu en mars (probabilité de retournement à la baisse : 9 %).

3) L'enquête d'opinion dans le secteur des biens intermédiaires industriels s'est fortement améliorée en avril 2007, dépassant les plus hauts de juillet 2006 (probabilité de retournement à la baisse : 1 %).

4) La demande de logements neufs, d'après l'enquête réalisée en janvier sur le quatrième trimestre 2006, s'est redressée par rapport au trimestre précédent, après quatre trimestres de baisses consécutives (probabilité de retournement à la baisse : 100 %).

5) Les anticipations de prix des biens intermédiaires industriels non énergétiques dans le commerce de gros étaient stables par rapport à l'enquête précédente, d'après l'enquête bimestrielle réalisée en mars 2007 (probabilité de retournement à la baisse : 100 %).

6) L'indicateur avancé IARC pour les Etats-Unis a signalé avec une forte probabilité un ralentissement économique depuis mars 2006 (probabilité de retournement à la baisse : 88,7 %).

Indicateur IARC France - Coe-Rexecode (Avril paru le 22 mai 2007)

ANNEXES

Interprétation des graphiques
La zone orange représente la première zone critique annonçant un possible retournement de conjoncture dans les neuf prochains mois. Lorsque l'indice entre dans la zone rouge, la probabilité d'un retournement dans les trois mois suivants devient forte. L'indice varie de 0 à 100 lors des phases ascendantes du cycle conjoncturel. Le premier signal d'un prochain pic conjoncturel est donné lorsque le seuil 60 de l'indice est franchi (zone orange. Pour être confirmé, le seuil d'alerte de 80 doit être dépassé (zone rouge). A l'inverse, l'indice varie de 0 à -100 dans la phase descendante du cycle, avec des seuils respectifs de - 60 et - 80.

Lorsque l'indicateur est à la recherche du prochain creux conjoncturel, toute baisse de l'indicateur ne veut pas dire que la croissance décélère mais que la probabilité d'un prochain
retournement à la hausse augmente. A l'inverse, lorsque l'indicateur est à la recherche du prochain pic conjoncturel, toute hausse de l'indicateur ne signifie pas que la croissance
s'accélère mais que la probabilité d'un prochain retournement à la baisse est en augmentation.

L'indice du dernier mois est provisoire du fait des révisions de séries, des techniques de lissage et des effets induits par les techniques d'extraction de la tendance.

Note méthodologique de l'indicateur avancé IARC
L'indicateur avancé du Coe-Rexecode est un indicateur mensuel visant à prévoir les points de
retournement du cycle de croissance en utilisant une approche probabiliste. Le cycle de
croissance est par définition l'écart à la tendance du niveau d'activité. La datation ex-post du
cycle de croissance a été déterminée par l'étude cyclique d'un grand nombre de séries. Par
exemple, elle aboutit à la datation suivante des trois derniers cycles de croissance de la France :

- avril 1990 (pic) - novembre 1993 (creux)
avril 1995 (pic) - novembre 1996 (creux)
novembre 2000 (pic) – juin 2003 (creux)

Il est bon de remarquer qu'un pic du cycle de croissance peut précéder un pic du cycle classique (cycle en niveau). Dans ce cas, le ralentissement de croissance se transforme en récession ; comme en 1993.

L'indicateur combine l'information fournie par des séries qui ont une avance sur le cycle (elles se retournent avant que l'économie globale ne passe par son point de retournement).

Les six séries qui composent l'indicateur IARC pour la France sont :


  • l'indice de la bourse de Paris

  • l'écart de taux d'intérêt (taux de rendement des obligations moins Euribor à trois mois) ;

  • l'indicateur avancé du cycle économique aux Etats-Unis ;

  • l'opinion sur les prix de vente prévus (enquête bimestrielle de l'INSEE dans le commerce
    de gros : biens intermédiaires industriels) ;

  • une variable synthétique de l'enquête mensuelle de l'INSEE sur l'opinion dans l'industrie
    des biens intermédiaires (résumé des réponses sur la production passée et prévue, les carnets
    de commandes global et étranger et le niveau des stocks) ;

  • la tendance récente de la demande de logements neufs à acheter (enquête trimestrielle
    de l'INSEE sur la construction immobilière).


Les six séries ont été sélectionnées parmi un inventaire de séries qui se sont révélées avoir une capacité prévisionnelle des points de retournement. Les propriétés suivantes ont été prises en considération : avance, pertinence économique, obtention rapide des données, faiblesse des révisions et de la volatilité. Chaque mois est calculée la probabilité que chacune des six séries soit passée par un point de retournement, suivant la formule des probabilités
séquentielles de Nefçi. L'hypothèse est faite que la probabilité d'occurrence d'un point de retournement est indépendante de la durée de la phase en cours qui s'est déjà écoulée. Ces probabilités sont ensuite agrégées avec une pondération qui tient compte, pour chaque série, du risque de faux signal ou de celui de rater le cycle économique. Le filtre de Hodrick-Prescott, qui est une moyenne mobile infinie pondérée, est utilisé pour calculer les tendances.

Une étude rétrospective sur la période 1970-1997 a été réalisée pour tester la validité de l'indicateur en simulation dynamique et pour déterminer des seuils critiques permettant l'émission de signaux probabilistes. La performance de l'indicateur sur le futur est toutefois
fondée sur l'extrapolation des comportements passés.


Source et copyright : Coe-Rexecode : www.coe-rexecode.fr

Vendredi 22 Juin 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News