Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Impairment tests 2012 : quelle approche compte tenu de l’environnement économique actuel ?


Point de vue d’un conseil financier




Rita Chraibi
Rita Chraibi
Qu'est-ce que le test de dépréciation ?
Le test de dépréciation (ou Impairment Test en anglais) désigne le test mené dans le cadre du suivi de la valeur des actifs comme l'exige la norme comptable IAS 36 « Dépréciation d’actifs ». Cette norme a été mise en place pour la première fois par les sociétés françaises en 2005, première année d’application obligatoire des IFRS (International Financial Reporting Standards).

IAS 36 requiert des entreprises qu’elles procèdent, à la clôture de chaque exercice comptable et/ou dès lors qu’un indice de perte de valeur est constaté, à la comparaison entre la « valeur recouvrable » de leurs actifs et leur valeur nette comptable. La valeur recouvrable d’un actif est le montant qui sera recouvré par son utilisation ou sa vente, elle est définie selon la norme comme la valeur la plus élevée entre sa juste valeur diminuée des coûts de la vente et sa valeur d’utilité :

Yann Magnan
Yann Magnan
- la juste valeur diminuée des coûts de la vente est le montant qui peut être obtenu de la vente d’un actif lors d’une transaction dans des conditions de concurrence normale entre des parties bien informées et consentantes, moins les coûts de sortie ;
- la valeur d’utilité est la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs attendus de l’utilisation continue d’un actif et de sa sortie à la fin de son utilisation prévue par l’entreprise. Il s’agit ici de mettre en œuvre une approche de type DCF, menée dans un cadre strict tel que défini par la norme.
Lorsque la valeur recouvrable d'un actif est inférieure à sa valeur nette comptable, il convient de déprécier la valeur de l’actif, on parle alors de perte de valeur, qui correspond au montant pour lequel la valeur nette comptable d'un actif excède sa valeur recouvrable.
Les tests de dépréciation s’appliquent aux immobilisations corporelles et incorporelles, y compris le goodwill.

...

Lisez la suite dans finyear magazine de février 2013

Jeudi 14 Mars 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs