Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Hollande et la croissance : je t'aime, moi non plus...


Une Saint-Valentin difficile pour la croissance française ? Certainement.




Anthony Benhamou
Anthony Benhamou
Vendredi 14 février, l'INSEE a en effet publié les données du PIB hexagonal pour le quatrième trimestre 2013. Il s'est inscrit en hausse de 0,3% après avoir stagné aux premier et troisième trimestres, et augmenté de 0,5 % au second.

Dans le détail, une hausse de la consommation peut être relevée par rapport au trimestre précédent (+0,5%), soutenue notamment par des dépenses en produits alimentaires et en biens d'équipement. Probablement l'effet de la hausse anticipée de la TVA au premier janvier. Autre point notoire à souligner, le rebond de l'investissement à +0,6%. Une première depuis quasiment deux ans.

La France affiche donc un taux de croissance annuel 2013 de 0,3%. C'est mieux que l'année dernière où le pays avait rendu copie blanche. C'est également encourageant en ce sens que la prévision de croissance du gouvernement pour 2014 de +0,9% devient crédible. Mais pour être tout à fait honnête, c'est encore très insuffisant.

Tout d'abord, s'il est possible d'atteindre un taux de croissance de 0,9% en 2014 (il suffit de faire +0,2% à chaque trimestre), le voisin allemand table sur une hausse de son PIB de 1,8%. Outre-Manche la prévision atteint même +3,4%. Rendez-vous compte, il n'est pas question ici d'économies émergentes d'Asie ou d'Amérique Latine, mais bien de Berlin et Londres, deux villes qui se trouvent à seulement deux heures de Paris. La France est clairement à la traine.

Par ailleurs, est-il nécessaire de rappeler la situation du marché de l'emploi français ? Le taux de chômage flirte dangereusement avec les 11% de la population active et une prévision de croissance de 0,9% pour 2014 ne suffira pas pour inverser la courbe du chômage. Ce n'est pas grave puisque le gouvernement a désormais pour objectif la stabilisation…

Enfin, le comportement global d'investissement des firmes nationales sur l'exercice 2013 a de quoi inquiéter. Car si un rebond trimestriel a pu être noté, l'investissement a enregistré un repli annuel de 2,3%, traduisant le peu de confiance des entreprises françaises quant à leur environnement. Dans ce contexte, le pacte de responsabilité de François Hollande peut-il rétablir la situation ? A voir. Une chose est sûre, actuellement au plus bas dans les sondages le président de la République joue-là son dernier va-tout.

Alors on résume. Le PIB français a progressé de 0,3% en 2013, soit une création de richesse d'environ 6 milliards d'euros. En parallèle, le déficit public français devrait s'établir à 4,3% du PIB, soit à peu près 85 milliards d'euros. En 2013, la France aura donc dépensé 85 milliards d'euros pour dégager 6 milliards d'euros de richesse…

Une année 2013 à vite oublier. Se concentrer désormais sur l'exercice 2014 pour ne pas rater l'objectif de croissance de 0,9%. Car ce n'est pas encore gagné…

Anthony Benhamou

Anthony Benhamou est un économiste diplômé de l’université de Paris Dauphine. Il a notamment exercé pendant 3 années en tant que consultant auprès de grandes entreprises internationales. Maître de conférences à Sciences-Po Paris et tuteur enseignant à l’université de Paris Dauphine, il rédige par ailleurs avec Marc Touati de nombreuses chroniques économiques et financières pour le cabinet ACDEFI.

Hollande et la croissance : je t'aime, moi non plus...

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Mercredi 19 Février 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News