Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Hollande à Merkel : et pourquoi pas un SMIC à la française ?


Deux mois après sa victoire sans majorité aux législatives, Angela Merkel (CDU) est enfin parvenue à trouver un accord avec le SPD pour former un gouvernement dit de « grande coalition ».




Anthony Benhamou
Anthony Benhamou
Après d'âpres négociations en effet, les deux partis (auxquels il faut rajouter l'allié bavarois de la CSU) se sont entendus sur un programme commun. Il contient notamment des éléments chers à la chancelière allemande tels que la réforme des retraites et surtout l'équilibre budgétaire dès 2014.

Mais comme l'exigeait le SPD, cet accord prévoit également l'instauration d'un salaire minimum de 8,50 euro de l'heure à partir du 1er janvier 2015, même si de nombreuses entreprises pourront s'y soustraire jusqu'au 1er janvier 2017.

L'instauration d'un « smic à la française » à horizon 2017 devrait ainsi satisfaire les instances européennes qui depuis peu s'attaquent aux excédents allemands. Une véritable révolution du modèle allemand qui pourrait atténuer les déséquilibres et ainsi bénéficier à ses partenaires… au premier rang desquels, bien évidemment, la France.

Anthony Benhamou

Anthony Benhamou est un économiste diplômé de l’université de Paris Dauphine. Il a notamment exercé pendant 3 années en tant que consultant auprès de grandes entreprises internationales. Maître de conférences à Sciences-Po Paris et tuteur enseignant à l’université de Paris Dauphine, il rédige par ailleurs avec Marc Touati de nombreuses chroniques économiques et financières pour le cabinet ACDEFI.


Mardi 3 Décembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs