Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Hausse des taux par la BCE : soutien aux marchés actions, pas d’impact sur l’appréciation de l’euro


Le commentaire de CMC Markets France du 8 juillet 2011.




Fidèle aux attentes des analystes, la BCE a rehaussé ses taux directeurs pour la deuxième fois depuis 2008, voyant le taux de refinancement désormais fixé à 1.50%. Cette décision s’inscrit logiquement dans la poursuite du resserrement monétaire mené par la Banque Centrale, dont les priorités restent la maitrise de l’inflation et la normalisation progressive de la politique de soutien à l’économie. Jean-Claude Trichet a toutefois précisé que cette hausse serait la dernière avant une pause plus longue.

Davantage attendue, la réaction de la BCE concernant la dette portugaise se veut ferme et rassurante, avec l’assouplissement des conditions de financement et surtout la suspension exceptionnelle des conditions de rating imposées par les agences de notation. La BCE montre ainsi qu’elle continuera de soutenir les Etats dans leur refinancement et l’assainissement de leur déficit. Cette position est évidemment accueillie positivement par l’ensemble des places boursières européennes, qui ont progressent hier de 0.5 à 1 %. Il s’agit là d’un nouveau support à la hausse, dans la continuité de l’euphorie de la semaine passée, motivée par l’adoption d’une nouvelle tranche de soutien à de la Grèce (+6% pour le Cac 40 la semaine dernière).

Du côté des devises, l’effet d’annonce de la BCE n’a pas d’impact immédiat sur l’appréciation de l’euro, qui reste sous pression. En effet, pour l’heure le risque inflationniste toujours présent, pèse davantage que la hausse des taux engagée par la Banque Centrale pour y remédier. A cela s’ajoute la publication d’indicateurs économiques américains, en voie d’amélioration (ISM manufacturier, hausse de l’emploi privé) après le ralentissement du deuxième trimestre, de nature à renforcer le dollar. L’euro s’échange aujourd’hui à 1.43$, contre 1.4950 $ lors de son point haut de mai. Mais bien que largement surévalué (de 20%) au vu des perspectives de l’économie européenne qui restent modérées à long terme, l’euro pourrait renouer prochainement avec ces sommets en bénéficiant du différentiel de taux qui subsiste de part et d’autre de l’Atlantique.

Enfin, sur le front du pétrole, nous observons la hausse du cours du baril (+2.2% pour le WTI hier) sous l’effet des nouvelles perspectives pour l’économie U.S écartant les craintes d’un ralentissement prolongé ou d’un retour en récession.

Ce commentaire est signé Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France

A propos de CMC Markets : Fondé en 1989 par Peter Cruddas, CMC Markets est l’un des principaux courtiers en CFD dans le monde. A l’origine spécialisé sur le marché des devises (Forex), CMC Markets s’est rapidement positionné sur les CFD (Contract for Difference), avant de lancer en 1996 la première plate-forme globale de trading en temps réel sur le Forex. Désormais parmi les leaders mondiaux, CMC Markets est aujourd’hui présent dans 17 pays et compte plus de 75 000 clients actifs dans le monde. Présent en France depuis fin 2010, CMC Markets est enregistré auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et de l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP). Plus d’info sur cmcmarkets.fr

Mercredi 13 Juillet 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News