Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Georges de Gérauvilliers gérant de CERC (Groupe ETIC-TCM) - cabinet de recouvrement de créances


La recrudescence, au cours de ces deux dernières décennies, des sociétés de recouvrement de créances atteste de l’ampleur que revêt de plus en plus l’impayé. Il n’en demeure pas moins que beaucoup de ces agences spécialisées n’ont pas résisté à la concurrence et seules les plus structurées ont pu demeurer sur le marché. C’est le cas de CERC - créée en 1990 et dont le siège se trouve à Gray.




Georges de Gérauvilliers gérant de CERC (Groupe ETIC-TCM) - cabinet de recouvrement de créances
La firme dispose depuis 12 ans d'un bureau secondaire à Dijon au travers duquel elle envisage, dans un avenir proche, d'étendre ses activités. Opérationnelle dans les départements de Haute-Saône, du Doubs, de la Côte d'Or, du Territoire de Belfort, de la Haute Marne et des Vosges, elle est affiliée à ETIC* qui regroupe 8 cabinets de recouvrement.

Fondateur de CERC, Georges de Gerauvilliers est également le gérant d'ETIC qui traite plus de 50.000 dossiers par année. Avec un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros et plus de 9 millions d'euros de créances civiles ou commerciales recouvrées, le groupe a intégré le réseau mondial de TCM International, consortium de 180 sociétés de recouvrement et de gestion de crédit réparties dans tous les pays du monde. Selon Georges de Gerauvilliers, actuellement les entreprises se préoccupent plus de leurs impayés qu'auparavant en raison de la baisse drastique de leurs marges bénéficiaires. «Il faut savoir que pour compenser une créance de 5.000 euros, une entreprise ayant une marge nette de 3%, doit réaliser un chiffre d'affaires supplémentaire de l'ordre de 167.000 euros. C'est considérable alors que l'impayé au départ paraît modique» explique t-il. D'où une réactivité plus rapide des PME.

Georges de Gérauvilliers gérant de CERC (Groupe ETIC-TCM) - cabinet de recouvrement de créances
Par ailleurs, au niveau européen, la législation a imposé aux Etats membres de réduire les délais de règlement - à 30 jours – et a imposé de faire apparaître sur les factures la date de paiement et non plus un délai - et a instauré des pénalités de retard aux contrevenants . Cette dernière disposition en vigueur depuis 1992 n'a effectivement été appliquée qu'à partir de 1996 souligne le dirigeant qui déplore que jusqu'à présent certains tribunaux de commerce persistent à ignorer ces pénalités qui sont obligatoires (Art 441-6 du code de commerce).

Concernant les créances sur des entreprises publiques, Georges de Gerauvilliers précise que les sociétés qui traitent avec des administrations doivent fréquemment subir des impayés qui en fait se résument à des retards de règlements. D'autres créances sont liées à des désaccords sur le fondement même de la transaction commerciale ou encore résultent de difficultés financières conjoncturelles et parfois même de la perte de documents (factures, chèques).

Lorsque CERC est sollicitée pour la première fois par une entreprise, il n'est pas rare que des dossiers en souffrance depuis plus de 3 ans lui soient confiés. Pour ce type de recouvrement, un taux de réussite de 5 à 10% est loin d'être négligeable car les sociétés, avaient initialement définitivement renoncé à tout règlement» fait remarquer Georges de Gerauvilliers. Dans ce type d'intervention, au terme de recherches infructueuses, CERC a la possibilité de produire une attestation afin que le créancier puisse au moins récupérer la TVA.
Sinon, ces retards de créances sont souvent le résultat de cessations d'activités. 2 ans après la publication de la radiation du registre du commerce tout recours devient impossible. Par contre, dans le cadre d'un redressement judiciaire, si l'échéancier de remboursement des dettes n'est pas respecté, le cabinet intervient auprès du mandataire judiciaire ou, du liquidateur consécutivement à une liquidation judiciaire. «Il arrive qu'il existe un actif auquel notre client pourra prétendre» souligne Georges de Gerauvilliers.

D'après ce dernier, pour les créances civiles on assiste à un problème aigu d'insolvabilité ou de surendettement d'une part de plus en plus importante de la population suite à accumulation de crédits ou de précarisation du statut professionnel. A ce titre, CERC privilégie le recouvrement amiable en prenant en compte la situation particulière des débiteurs pour parvenir à la mise en place de règlements étalés dans le temps. Reste que pour Georges de Gerauvilliers, une créance «c'est tout le contraire du vin, cela vieillit très mal». Au nombre des entreprises les plus vulnérables au regard de l'impayé, le responsable cite l'ensemble des PME liées au bâtiment, les grossistes en matériaux de construction, les firmes spécialisées dans les pièces détachées ou la vente de biens de consommation sans oublier les négociants en vin qui écoulent une partie de leur production au niveau de l'hôtellerie et de la restauration.

Parallèlement et en plus du traitement du recouvrement de créances, CERC s'attèle à fournir des prestations susceptibles de prévenir les impayés. A titre d'exemple l'agence est à l'origine de la création du FNIP*. Ce fichier inédit a nécessité plus de 5 ans d'élaboration pour être en conformité avec les dispositions de la CNIL*. Un outil accessible par Internet et Minitel offrant, par abonnement, aux entreprises, du renseignement commercial (C.A., effectifs, dirigeants, procédures collectives, mandataire judiciaire..), la possibilité de saisir un incident de paiement par la société adhérente, et l'inscription du débiteur en infraction.
« Celle-ci » insiste Georges de Gerauvilliers « est traitée par notre centre serveur qui envoie un avis d'inscription au débiteur avec une validation effective sous un délai de 8 jours faute de règlement de la créance. S'il y a contestation l'inscription est suspendue. Tous les incidents de paiement inscrits sur des professionnels sont consultables pendant 2 ans à compter de leur régularisation et pendant 10 ans en l'absence de recouvrement.

De plus, le cabinet développe d'autres instruments similaires mais par secteurs d'activités. A l'instar d'IMMOCONTROLE pour l'enregistrement des créances locatives, d'ASSURCONTROLE pour les impayés dont sont victimes les compagnies d'assurances et PHONECONTROLE pour les opérateurs de téléphonie.

Quant au logiciel Collectys distribué par CERC et spécialisé dans la gestion intégrée de la relation financière client, il a pour objectif de se positionner comme un outil global de l'entreprise comprenant l'accès à une plate-forme d'avocats et d'experts et aussi à des prestations de renseignements commerciaux.

Sur Dijon, plus spécifiquement, CERC entend constituer des clubs sectoriels de créanciers qui au terme de la signature d'une convention donneraient l'autorisation d'enregistrement et de diffusion d'un incident inscrit aux membres du même cercle. «Il ne s'agit aucunement d'une mise au pilori» insiste Georges de Gerauvilliers. «Nous ne faisons que diffuser de l'information brute. C'est après aux entreprises en toute connaissance de cause de décider en fin de compte qui seront leurs partenaires et les conditions de leurs relations.

CERC* : Compagnie Européenne de Recouvrement et Contentieux
ETIC* : Groupe Europe du Traitement de l'Impayé et de la Communication
FNIP* : Fichier National des Incidents de Paiement (www.fnip.fr
CNIL* : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés

Le décret du 18 décembre 1996 réglemente les obligations auxquelles doivent se soumettre les agences spécialisées dans le recouvrement d'impayés. Parmi celles-ci la souscription d'une assurance de responsabilité civile professionnelle, la conclusion d'un contrat écrit entre le cabinet de recouvrement et le créancier, le versement des montants récupérés sur un compte bancaire spécifique ainsi qu'un devoir d'information sur l'ensemble des démarches en cours.

Georges de Gérauvilliers gérant de CERC (Groupe ETIC-TCM) - cabinet de recouvrement de créances
CERC
Georges de Gérauvilliers
Direction administrative et Siège social
3, place Questel 30900 NÎMES
Tel 04.66.36.32.00 - Fax 04.66.36.32.01
http://www.etic-tcm.com/societe.htm

Groupe TCM : http://www.tcmgroup.com/

Samedi 18 Février 2006
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News