Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Fusions et acquisitions : l'engagement émotionnel considéré comme un facteur de réussite crucial


L'intégration des hommes et des cultures est considérée comme l'un des principaux facteurs de réussite des opérations de fusion et acquisition, selon un rapport publié aujourd'hui par les spécialistes de l'intégration et des changements de culture après une fusion The Storytellers ('The Missing Chapter: Why Emotional Buy-In Is Critical For Successful M&A').




Le rapport souligne par ailleurs que la non prise en compte de cet aspect des fusions et acquisitions, associée au manque d'engagement émotionnel des collaborateurs, est l'un des principaux motifs d'avortement de nombre d'opérations de fusion et d'acquisition.

Menée par Mergermarket, l'étude met également en évidence le coût financier et opérationnel de la non prise en compte de l'aspect culturel d'une intégration, révélant que les cadres intermédiaires et supérieurs sont les plus susceptibles de quitter une entreprise au moment précis où une gestion et un engagement solides s'imposent le plus. Près de la moitié des personnes interrogées ayant rencontré des difficultés lors d'opérations de fusion et d'acquisition ont affirmé que cette erreur de jugement avait un impact négatif sur le cours de l'action de leur entreprise et pour conséquences majeures une baisse de productivité, des synergies moins importantes que prévues, une faible implication des salariés et une forte résistance du personnel.

Les principaux points de ce rapport sont les suivants :
- L'intégration des personnes et des cultures est considérée comme le deuxième plus important facteur de réussite d'une opération de fusion et d'acquisition après l'intégration des systèmes et processus. Elle est également jugée comme le facteur exigeant la mobilisation de la deuxième plus grande quantité de ressources.
- 60 % des personnes interrogées considèrent que l'intégration des ressources humaines et des cultures est l'un des motifs d'avortement des opérations de fusion et d'acquisition les plus répandus.
- 93 % des personnes interrogées affirment que le temps nécessaire à un employé pour se sentir émotionnellement lié à sa nouvelle entreprise a un impact important ou très important sur la facilité d'intégration et le niveau de synergie.
- Une communication anticipée et continue est jugée indispensable pour encourager les employés à nouer des liens émotionnels avec la nouvelle entité.

Près de la moitié (45 %) des personnes interrogées ayant été impliquées dans une opération lors de laquelle l'intégration culturelle a failli affirment que cela a eu un effet négatif sur le cours de l'action.
« Nos attitudes et croyances influent fortement sur nos actes et comportements. Cela ne me surprend donc pas que l'aspect humain d'une intégration puisse avoir un impact tant positif que négatif énorme sur la réussite d'une opération de fusion et d'acquisition », a déclaré A. Esse de The Storytellers.

The Storytellers
thestorytellers.com

Jeudi 7 Novembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News