Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Fusions-acquisitions : détérioration du contexte mondial au second semestre 2008 (KPMG)


Le Global M&A Predictor établi par KPMG prévoit un repli continu des activités globales de fusions et d'acquisitions (M&A) au cours du second semestre 2008.La valorisation prévisionnelle des entreprises a cédé de 10 pourcent sur les six derniers mois, selon l'estimation de KPMG. Après avoir correctement annoncé le plafond du marché M&A un an auparavant, la dernière version du Predictor de KPMG prévoit, preuves tangibles à l'appui, une baisse de l'intérêt des acteurs pour les transactions ainsi qu'une détérioration de leur capacité à conclure des accords à travers le monde.




Fusions-acquisitions  : détérioration du contexte mondial au second semestre 2008 (KPMG)
L'an dernier, nous avions correctement annoncé le pic du marché global des M&A, avec un plafonnement graduel des activités. Ce dernier était toutefois compensé par une progression soutenue dans la zone Asie-Pacifique. Aujourd'hui cependant, nos dernières statistiques prévisionnelles suggèrent que l'environnement tendra à se durcir au cours des douze mois à venir pour les transactions dans le monde entier. Malgré un léger repli des Forward Price Earnings ratios (PER) prévisionnels en Europe et aux Etats-Unis six mois plus tôt, la région Asie-Pacifique voyait ses taux bondir de 17:1 à 19:1. Cette fois, toutes les régions - Amérique latine exceptée, qui connaît une hausse de 6,3 pourcent - ont assisté à une chute de leurs PER prévisionnels respectifs, la plus dure étant celle subie par l'Afrique/Moyen-Orient (- 13,9 pourcent), suivie par l'Europe (- 12,3 pourcent), l'Asie-Pacifique (- 10,7 pourcent) et l'Amérique du Nord (-8,7 pourcent). Parallèlement, le Predictor souligne une détérioration généralisée des ratios dette nette/EBITDA même si les bilans demeurent vigoureux.

Patrik Kerler, Head of Corporate Finance KPMG Suisse, résume la situation en ces termes: "Les conclusions de notre dernier Predictor constituent les indices probants d'une détérioration continue des conditions du marché pour les transactions de M&A. Alors que nous espérions le maintien du recul graduel enregistré en début d'année, tous les indicateurs signalent un effondrement du marché, toutes régions et tous secteurs confondus."

La dernière édition du Predictor, un indice prévisionnel du ratio estimé dette nette/EBITDA et du PER des 1000 premières entreprises du monde, laisse entrevoir la plus forte baisse des PER prévisionnels mondiaux enregistrée à ce jour. De l'avis de KPMG, cette diminution de la valorisation des entreprises (en baisse globalement de 10,3 pourcent, de 17,0x à 15,3x, au cours des six mois se terminant en mai 2008) indique un fléchissement de la propension à mener des transactions. Par ailleurs, les ratios dette nette/EBITDA ont progressé de 0,81x à 0,93x, un signe que la capacité de conclure des transactions par l'endettement pourrait bientôt pâtir de cette situation et se dégrader.

Par conséquent, le Predictor suggère que le niveau et la valeur des transactions continuera de s'effriter pendant le reste de l'année 2008, à mesure que le bilan des entreprises s'affaiblira également quelque peu.

Conformément au fournisseur de données Dealogic (voir ill. 2), les dernières activités de M&A corroborent les affirmations du Predictor de KPMG publiées il y a six mois. Ainsi selon Dealogic, 15 968 transactions ont eu lieu au niveau mondial pendant les cinq premiers mois de l'année 2008, et ont représenté une valeur totale d'USD 1421,3 milliards. Ces chiffres contrastent fortement avec les 19 784 transactions enregistrées au second semestre de 2007, pour une valeur d'USD 2161,3 milliards, la région Asie-Pacifique constituant la dernière poche de résistance.

Prévisions sur les activités de M&A par région du monde
Le Predictor note une baisse tendancielle des évaluations dans toutes les régions, à l'exception de l'Amérique Latine (voir ill. 1), où le PER a grimpé de 15,2x à 16,1x entre décembre 2007 et juin 2008 (+6,3 pourcent). L'Afrique/Moyen-Orient est la zone qui a accusé la chute la plus violente des valorisations (PER en recul de 15,5x à 13,3x), contrairement à la hausse dont faisait état le Predictor précédent. L'Europe arrive en deuxième position (-12,4 pourcent) et continue, avec l'Amérique du Nord, d'afficher une détérioration tendancielle de la valorisation des entreprises (PER en chute dans ces deux régions respectivement de 15,5x à 13,5x et de 17,4x à 15,9x), des mauvais résultats qui laissent entrevoir un ralentissement des activités de M&A. Alors qu'elle enregistrait une progression de son PER de 11,8 pourcent en décembre 2007, la région Asie-Pacifique subit un revirement de situation puisqu'elle a vu ses estimations prévisionnelles s'effondrer de 19,0x à 17,9x (-10,7 pourcent).

Parallèlement, les bilans semblent s'affaiblir eux aussi (voir ill. 1). Preuve en est le ratio prévisionnel mondial dette nette/EBITDA qui est passé de 0,81x à 0,93x. L'Europe accuse maintenant, avec 0,97x, le ratio régional le plus élevé (dégradation de 16,2 pourcent) et dépasse ainsi l'Amérique du Nord, désormais à 0,94x (contre 0,86x précédemment). L'Amérique latine a perdu 16,1 pourcent, à 0,95x. Alors que ses ratios avaient précédemment gagné du terrain, la région Asie-Pacifique, a subi un recul de 22,7 pourcent pour s'établir à 0,89x, comme en témoigne le Predictor actuel. L'Afrique/Moyen-Orient a le plus souffert même si, à 0,51x, son ratio demeure le plus faible de toutes les régions. Cette prévision de resserrement de la capacité des bilans, associée à des estimations en baisse, souligne la probabilité d'un ralentissement tendanciel des activités M&A au niveau mondial.

Le Predictor précédent indiquait, à juste titre, qu'une poussée des activités de M&A dans la région Asie-Pacifique diminuerait globalement l'ampleur du ralentissement mondial. Patrik Kerler commente en ces termes les perspectives des activités de M&A dans la région Asie-Pcifique: "La détérioration constatée ces six derniers mois, tant au niveau des prévisions de PER que des ratios dette nette/EBITDA pour les sociétés de la région Asie-Pacifique, suggère que l'activité de M&A sera plus modérée pendant le reste de l'année civile 2008. C'est également ce qu'atteste le récent ralentissement des activités de M&A à l'échelle mondiale. Cependant, nous continuons à penser que cette région présente un certain nombre de caractéristiques fondamentales qui devraient continuer à favoriser un niveau d'activités de M&A raisonnable, parmi lesquelles la persistance d'une forte croissance du PIB dans de nombreuses économies, des opportunités de consolidation régionale et sectorielle, mais aussi la focalisation actuelle d'acteurs importants dans la région sur les acquisitions stratégiques dans certains secteurs clés, comme ceux qui sont étroitement liés aux ressources et aux services financiers. Par contre, comme l'indiquait notre précédent communiqué plus tôt dans l'année, nous escomptons une augmentation substantielle, à court et moyen terme, des transactions impliquant des entreprises en difficulté, en particulier dans les segments fortement tributaires de la confiance du consommateur, tels que le commerce de détail ou l'immobilier. C'est pourquoi nous nous attendons à ce que les investisseurs et les conseillers spécialisés dans la restructuration de situations aient beaucoup à faire pendant encore un certain temps.

Concernant les perspectives dans les régions Europe et Amériques, Patrik Kerler affirme : "Les activités de M&A en Europe connaissent une baisse de régime indubitable, avec des PER qui ont plongé à un taux inquiétant de 12,4 pourcent. Bien que l'Europe ait encore le potentiel pour des méga-transactions, ce qui pourrait globalement infléchir les valeurs moyennes des transactions, il est probable que l'on assiste à une dégradation de la situation, avec des bilans qui devraient également se détériorer, accusant une baisse de 16,2 pourcent qui contraste avec les autres régions. Sur le Nouveau Continent, on observe un fort contraste entre les PER d'Amérique du Nord, en baisse de 8,7 pourcent, et ceux d'Amérique latine, en hausse de 6,3 pourcent. Toutefois, les bilans se sont détériorés partout et les perspectives d'une reprise rapide sont décidément bien maigres."

Prévisions sur les activités de M&A par secteur mondial Le Predictor a révélé une baisse des prévisions de PER dans tous les secteurs, sachant que les reculs les plus marqués ont été enregistrés dans les télécommunications (de 16,9x à 14,1x), l'industrie (de 17,6x à 15,5x) et les services d'approvisionnement de base (de 19,8x à 17,7x). Confirmant la tendance constatée par le Predictor précédent, les services d'approvisionnement de base, les biens de consommation (de 17,6x à 16,2x), les services aux consommateurs (de 18,1x à 17,0x), les technologies (de 20,2x à 18,4x) et les soins médicaux (de 16,8x à 15,5x) ont poursuivi leur déclin.

Les services d'approvisionnement de base et l'industrie continuent de présenter les ratios d'endettement les plus élevés, avec des ratios dette nette/EBITDA respectifs de 2,45 fois et 2,12 fois. Le secteur technologique continue de disposer de cash net, ce qui reflète une structure de bilan traditionnelle, mais le secteur des soins médicaux est passé d'une position de cash net à une position de dette nette.

Seuls deux secteurs affichent une amélioration de leur ratio dette nette/EBITDA: le secteur pétrolier et gazier est passé de 0,38 fois à 0,34 fois, en adéquation avec les estimations à la hausse du cours du pétrole, tandis que les télécommunications sont passées de 1,10 fois à 1,07 fois.

Dans l'ensemble, les matériaux de base en Amérique latine (PER passant de 11,4x à 14,2x et ratio dette nette/EBITDA de 0,30 fois à 0,28 fois), les services d'approvisionnement de base en Amérique latine (PER passant de 17,0x à 18,3x et amélioration marginale du ratio dette nette/EBITDA) et les services aux consommateurs dans la région Asie-Pacifique (PER passant de 20,5x à 20,8x et ratio dette nette/EBITDA de 0,63 fois à 0,56 fois) ont été les trois seuls secteurs/régions à afficher une amélioration sur le front des évaluations et de la capacité des bilans au cours des six derniers mois, suggérant que l'appétit et les capacités demeurent solides.

La chute la plus importante du PER prévisionnel a été relevée au niveau des matériaux de base en Afrique et au Moyen-Orient (de 18,1x à 13,4x), suivie des télécommunications en Europe (de 15,1x à 11,9x) et des télécommunications dans la région Asie-Pacifique (de 21,1x à 17,0x).

Les secteurs/régions où les bilans se sont le plus détériorés sont les biens de consommation en Amérique latine (de 0,48 fois à 0,87 fois), les biens de consommation en Europe (de 0,47 fois à 0,84 fois) et les matériaux de base en Europe (de 0,38 fois à 0,63 fois).

Patrik Kerler conclut : "Tandis que le ralentissement des opérations de fusions et acquisitions est indéniable en Suisse également, le marché helvétique des M&A reste toujours plus robuste que la moyenne des autres pays. Cela s'explique d'une part par le fait qu'en comparaison internationale, l'économie suisse peut compter sur de grands groupes suisses renommés disposant de structures de bilans particulièrement solides, ainsi que d'importantes réserves de liquidités. D'autre part, l'économie suisse dispose d'une multitude de petites et moyennes entreprises performantes et innovantes constituant l'épine dorsale qui soutient notre économie. Les PME sont généralement financées plus prudemment et peuvent ainsi tirer profit de cette stratégie éprouvée depuis longtemps et ce même sur des marchés difficiles."

Le Global M&A Predictor KPMG calcule sur douze mois des prévisions de PER et des estimations du ratio dette nette/EBITDA afin de suivre et de déterminer la direction potentielle dans laquelle évolueront les activités de M&A. Dealogic compte parmi les principaux fournisseurs de gestion de prestations de services, d'exécution de transactions et de systèmes d'information pour le secteur des banques d'investissement. Présent dans le monde entier, Dealogic offre une couverture des marchés de capitaux mondiaux et des activités de financement des entreprises.

KPMG
www.kpmg.ch

Vendredi 18 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News