Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Frédéric Lévy-Morelle, Fondateur CEO de Look&Fin


Entretien avec Frédéric Lévy-Morelle, Fondateur CEO de Look&Fin.




Frédéric Lévy-Morelle
Frédéric Lévy-Morelle
Frédéric Lévy-Morelle bonjour, pourquoi avez-vous créé Look&Fin ?

Nous sommes partis du constat que 20% des PME françaises qui demandent un prêt bancaire ne l'obtiennent pas ou pas complètement, et 6% n'osent pas demander par peur du refus.
D’après une étude de 2014 menée par l’European Central Bank, près de 400 000 PME ont eu, l’année dernière, un besoin de financement sans avoir accès au financement bancaire.
Cette même année, le crowdlending a permis de collecter 88,4 millions d’euros en France, soit presque deux fois plus qu'en 2013 (47,9 millions).

Pouvez-vous nous présenter Look&Fin ?

Look&Fin est une plateforme de crowdlending européenne qui permet à des PME, à la recherche de fonds, de se financer auprès de particuliers.
Le prêteur investit son épargne dans des entreprises de qualité, tout en profitant de remboursements mensuels et de rendements allant de 6 % à 12 % par an.
Depuis l’origine, Look&Fin a permis à 36 PME d’emprunter plus de 4,5 M€ avec un taux d’intérêt moyen de 8,4% l’an ; près d'1M€ a déjà été remboursé.
Pour rappel, Look&Fin est accessible à tous après une inscription gratuite sur sa plateforme www.lookandfin.com

Quel est son ADN ?

- Une approche européenne : notre équipe détient une vision européenne du secteur du crowdfunding. Nous savons quelles sont les spécificités du marché hollandais, allemand, anglo-saxon... Notre approche nous permet également d’attirer des prêteurs de toute l’Europe pour financer des projets belges et français. Look&Fin est par ailleurs l’unique plateforme qui permet aujourd’hui de financer à la fois des entreprises françaises et belges.

- L’expertise financière et la transparence : nous sommes pionniers en Belgique et avons plus de 3 années d'expérience. Nous mettons systématiquement en place une analyse poussée des dossiers éligibles afin de ne proposer aux prêteurs que les dossiers qui vont leur apporter du rendement tout en maîtrisant le risque. En parallèle sur notre site web, chaque dossier fait l’objet d’une note complète et détaillée pour que le prêteur potentiel puisse avoir accès au maximum d’informations. Actuellement 100% des dossiers que nous avons sélectionnés ont ainsi été financés en quelques jours seulement.

- Un taux de défaut maîtrisé : sur les 4,5 M€ récoltés à ce jour près d’1M€ a déjà été remboursés aux prêteurs sans que ces derniers ne subissent de perte en capital à ce stade. Les première prêts réalisés sont également arrivés à échéance.

- De vraies valeurs : nous préférons privilégier la qualité des dossiers au volume des fonds levés.

Comment sélectionnez-vous les dossiers mis en ligne, sur quels critères ?

Look&Fin a instauré 3 critères d'éligibilité.
L’emprunteur doit disposer, à minima, de :
- 3 bilans clôturés (indispensable pour émettre des Bons de Caisse)
- 300K€ de CA minimum
- des capacités de remboursement, c’est-à-dire un cash-flow opérationnel positif qui soit en ligne avec le financement recherché.

Pour nous, le dossier idéal est donc une PME qui réalise 3/4M€ de CA, qui fait 10 à 30 % de croissance annuelle et qui a besoin de financement pour son BFR et/ou financer sa croissance.
Look&Fin préfère des PME qui disposent d'un CA récurrent (cela diminue le risque commercial) et dont l’activité requière peu de stock ainsi qu’une structure de coûts fixes limitée.

Quel est le profil type du prêteur sur Look&Fin ?

Un investisseur averti, cadre supérieur qui a entre 35 et 40 ans.
Son portefeuille moyen investi via Look&Fin s’établit à 10 000€ et son patrimoine liquide se situe entre 50 à 100 K€.
Il est français, belge, hollandais, luxembourgeois, suisse et souhaite bénéficier de taux préférentiels, tout en diversifiant son épargne.

Quels sont vos ambitions de développement ?

Notre objectif est tout d’abord de consolider le marché français pour ensuite s’étendre à d’autres pays. Le crowdlending est un business très européen : de nombreux Hollandais prêtent via notre plateforme par exemple.
Nous prévoyons également une levée de fonds en 2016, idéalement auprès d’un grand institutionnel qui puisse être notre partenaire stratégique.
Par ailleurs, nous allons recruter de nouveaux analystes expérimentés pour agrandir notre équipe et répondre aux nombre croissant des demandes qui nous sont soumises par des candidats emprunteurs.

Frédéric Lévy-Morelle, merci d'avoir répondu à nos questions et rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement :
Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 9 Novembre 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs