Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Fraudes à la carte et aux automates : 45% des interrogés ont déjà eu affaire à des attaques frauduleuses en masse contre leurs établissements financiers


Actimize, l’un des leaders mondiaux sur le marché des logiciels de gestion du risque transactionnel, société du groupe NICE Systems, dévoile aujourd’hui les résultats de l’étude réalisée par un cabinet indépendant sur un large volume de vols de données bancaires (Mass compromise¹) et les fraudes à la carte bancaire.




Parmi les sondés, tous professionnels des services financiers, 45% estiment avoir détecté l’usage de données personnelles bancaires volées et détournées dans des attaques de fraudeurs contre leur institution.

L’impact du large volume de vol des données bancaires sensibles

Le vol et le détournement des données sensibles des cartes bancaires des clients a un effet très négatif sur l’industrie de la carte de paiement à plusieurs niveaux : un taux trop élevé de remplacement des cartes, une augmentation du trafic sur les centres d’appel et des coûts opérationnels, enfin un impact négatif sur la confiance des clients envers leur banque.

Dans l’étude, approximativement 80% des sondés reconnaissent que le vol des données des cartes entraîne une baisse de la confiance des clients par rapport à ce mode de paiement.
57% indiquent également que ces vols génèrent une augmentation des frais généraux des institutions bancaires.
20% estiment que les centres d’appel reçoivent 10% de trafic en plus après qu’un vol ait été connu.
Alors que la plupart des sondés estiment que moins de 1% des comptes qu’ils hébergent seront exposés à la fraude, 15% d’entre eux renouvellent les cartes de plus de 20% de leur population de titulaires de cartes.

Hausse de la fraude à la carte et aux guichets bancaires

70% des personnes interrogées constatent une augmentation des réclamations pour fraude en 2008, comparé à 2007. Parmi ces 70%, 58% ont détecté une croissance à deux chiffres.
Plus de 80% s’attendent à ce que le nombre de tentatives de fraude à la carte et aux automates augmente en 2009 par rapport à 2008. 35% d’entre eux prédisent une augmentation entre 10 et 14%.
55% des sondés s’attendent à ce que les niveaux de fraude aux Etats-Unis augmentent fortement une fois que le Canada aura adopté les puces intégrées et le code PIN pour ses cartes, avec un point critique pour 2010. Cela sera l’effet de la migration des fraudeurs vers des systèmes opposant une résistance moindre à leurs attaques.
49% s’attendent à ce que les fraudes classées « first-party² » augmentent en 2009.
« Les clients tout autant que les données sensibles des cartes bancaires sont menacés quotidiennement et nous sommes persuadés que de plus en plus de comptes sont exposés, » déclare Amir Orad, Executive Vice President et Chief Marketing Officer d’Actimize. « En s’appuyant sur l’étude, nous constatons que trop de banques manquent d’outils de gestion des risques sophistiqués pour contrer les vols et les détournements des données sensibles des cartes, débouchant sur une augmentation excessive des renouvellements – ce qui ne s’avère pas une solution pertinente de réduction des coûts à long terme. Ces attaques ont le potentiel pour provoquer des pertes très importantes à l’industrie bancaire et ne sont pas près de s’arrêter. Actimize pense qu’il est vital pour les institutions financières de préparer la contre-attaque de la meilleure manière possible. »

Prévention en temps réel – un manque et donc une opportunité considérables

Lorsque les questions viennent sur le terrain de l’analyse et de la capacité de stopper les transactions frauduleuses en temps réel, voici ce qui est répondu :
Seulement 26% des sondés disposent de cette capacité.
Dans la majorité qui n’en disposent pas, 38% d’entre eux sont persuadés qu’ils peuvent économiser 20% voir plus de leurs pertes actuelles en installant des technologies temps réel.
« Les systèmes d’analyse et de blocage en temps réel des fraudes ont toujours été un enjeu historique, et soit ne fonctionnaient pas, soit donnaient des résultats biaisés à cause des limites technologiques, » ajoute Amir Orad. « C’est en s’appuyant sur notre expérience et sur les retours de nos clients que nous pouvons affirmer que les solutions modernes anti-fraude en temps réel sont vraiment efficaces et peuvent provoquer un réel gain de la performance. »

L’étude d’Actimize, baptisée en anglais « Card Fraud and Mass Compromise » a été réalisée par la société InfoSurv, bureau d’étude indépendant. Les sondés, au nombre de 113, travaillent pour l’industrie de la carte de paiement, de la banque et des métiers associés. La moitié des sondés sont américains, un tiers européens et le reste travaillent en Asie et en Australie.
Pour accéder au rapport intégral, visitez le lien suivant : www.actimize.com/cardfraudreport

[1] : « Mass compromise » est une expression utilisée pour décrire une situation où un large volume de données est volé en une seule fois
² : Une fraude « first-party » est constituée lorsqu’un client souscrit à et accepte un crédit sans l’intention de le rembourser ; ce type de fraudeur peut utiliser soit sa propre identité, soit une fausse identité ; soit donne une identité partiellement exacte.

A propos d’Actimize
Actimize est un des leaders mondiaux de solutions de conformité pour la lutte contre le blanchiment d’argent, la prévention contre la fraude, l’abus de marché et la conformité auprès des institutions financières. Actimize offre des solutions ciblées, fondées sur une plate-forme permettant l’application de règles analytiques complexes, brevetées, évolutives et flexibles. Les solutions Actimize permettent aux institutions financières d’accroître en temps réel leur connaissance du comportement de leurs clients et d’améliorer leur performance en termes de risque et de conformité. Les outils Actimize sont utilisés par six des dix plus grandes banques globales et huit des dix banques américaines et soutiennent les clients d’Actimize dans leur processus de monitoring et de contrôle pour un montant supérieur à $5 milliards d’actifs. Les solutions Actimize sont utilisées par une grande variété d’établissements financiers à l’échelle internationale notamment les banques d’investissements, les assurances, les agents et courtiers et les autorités gouvernementales.
www.actimize.com

Lundi 18 Mai 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News