Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Flambée du coût de data mobile dans les entreprises


Les entreprises ont vu en deux ans le coût de leur télécoms mobile passer de 30% à 40% de leurs coûts globaux en télécoms, dopé par la flambée de la data mobile, (3G, GPS, géo-localisation, terminaux de paiement…) qui s’établit aujourd’hui à 34,27 € par mois et par collaborateur.




La part des data passe de 17% en 2009 à 35% de la facture globale du mobile en 2012.
Une tendance qui s’accentue du fait de la mobilité croissante des salariés, plus massivement équipés en Smartphones et l’irruption du M2M dans des secteurs d’activité de plus en plus nombreux, intégrant plus de data. Aujourd’hui, 44% de la flotte de mobiles sont des lignes data, sachant que dans certains secteurs d’activité cette part peut atteindre 85% (comme la grande distribution par exemple).
« Une minute de voix est aujourd’hui très peu chère. C’est la data mobile qui est le poste le plus coûteux dans la facture globale», indique Philippe Mahieux, directeur du Pôle Performance Achats d’Alma Consulting Group. « Les entreprises doivent rester vigilantes sur les tarifs de roaming, où le prix du méga octet peut varier en France du simple au double, selon les opérateurs ».

Une nouvelle approche pour des économies à isopérimètre
« Si les entreprises veulent véritablement optimiser leur téléphonie fixe et mobile, elles doivent considérer de manière indépendante ces deux familles et se pencher plus particulièrement sur la composante data des consommations mobiles là où se trouvent les plus importants gisements d’économies. Cette démarche s’oppose à la tendance actuelle des forfaits de certains opérateurs, capables de proposer aux particuliers, un forfait à 2€ (1 heure de voix, 60 SMS, pas de data) en gardant un modèle économique viable», indique Philippe Mahieux.

Pour avoir une vision optimisée des coûts télécoms, les benchmarks sur les prix restent globalement peu efficaces car les entreprises sont très hétérogènes dans leurs consommations, même si elles ont un profil similaire ou appartiennent à un même secteur économique.
« Dans le monde télécoms qui évolue très rapidement, la négociation ne peut se faire qu’avec la parfaite connaissance de la capacité commerciale des fournisseurs » explique Philippe Mahieux.

Les entreprises doivent également rester attentives à l’adéquation entre leurs usages et les offres des opérateurs, en s’informant régulièrement sur les évolutions des consommations dans leur entreprise. « Etablir un profil de consommation permet de rester au plus près des besoins en télécoms et de faire des économies à isopérimètre, c’est cela le véritable enjeu. Le Smartphone reste un outil de motivation et de valorisation pour les équipes », conclut Philippe Mahieux.

Alma Consulting Group

Jeudi 23 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News