Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Finyear Eco | 28 janvier 2015 (n°5 - 9H20) | European stocks are starting the day on a positive note this morning...


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Le quotidien Finyear offre aux investisseurs et aux conseillers professionnels des commentaires et des chiffres.




Commentaires et chiffres du jour

Finyear Eco | 28 janvier 2015 (n°5 - 9H20) | European stocks are starting the day on a positive note this morning...
N°5 - 9H20

Peregrine & Black: Mid-Morning Market Comment

Good Morning Finyear Readers!

European stocks are starting the day on a positive note this morning managing to stage a sizeable rebound on the back of very strong earnings by Apple overnight after yesterday’s hefty losses .
Heavy but not unexpected profit-taking in Europe and disappointing US earnings put pressure on stocks throughout yesterday.
There is increasing concern that the weak Euro-zone economy and the strong USD versus the Euro is starting to hurt US corporate earnings making it difficult for US stocks to sustain the upward momentum seen in 2014.
There is once again very little data scheduled for release today with the FOMC meeting this evening likely to take centre-stage, however as nobody expects the FED to undertake any changes at all it appears very likely that today’s gathering will turn out to be a non-event.
Despite yesterday’s weakness overall sentiment remains positive for now. For many while markets are being considered overbought with profit-taking overdue the overall technical picture looks still positive.
Much of the short-term direction for stocks will depend on comments by politicians concerning the ‘new’ political situation in Greece.
The more ‘aggressive’ these comments are the more likely will the recently announced QE be pushed in the background with stocks likely to come under pressure.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com


N°4 - 9H15

En janvier 2015, le climat conjoncturel est un peu moins dégradé dans les travaux publics

Enquête trimestrielle de conjoncture dans les travaux publics – Janvier 2015.

Selon les entrepreneurs interrogés en janvier 2015, le climat conjoncturel dans les travaux publics s’améliore légèrement par rapport au trimestre précédent mais reste très dégradé.

Le jugement sur l’activité est encore dégradé mais un peu moins qu’au trimestre précédent

En janvier 2015, les soldes d’opinion correspondant à l’activité passée et prévue se sont améliorés par rapport au trimestre précédent où ils avaient atteint leur plus bas niveau depuis 1984. Ces soldes restent très en dessous de leur moyenne de longue période.

En revanche, les entrepreneurs sont plus nombreux qu’en octobre à juger leurs carnets de commandes inférieurs à la normale pour cette période de l’année. Le solde correspondant atteint son plus bas niveau depuis juillet 1996.

Très faibles contraintes de production

Les contraintes de production restent à un niveau très faible : seules 2 % des entreprises déclarent être contraintes par une insuffisance de main-d’œuvre.

Les entrepreneurs sont moins nombreux qu’en octobre à anticiper une baisse des effectifs

En janvier 2015, le solde d’opinion correspondant aux effectifs prévus interrompt sa chute entamée en janvier 2014. Il reste cependant très en dessous de sa moyenne de longue période.

Lire la suite :
http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=58&date=20150127

---------------------

Hausse des créations d'entreprises en 2014, notamment des sociétés

En 2014, 550 700 entreprises ont été créées en France, soit 2 % de plus qu’en 2013. Cette légère hausse est portée par les créations de sociétés (+ 4 % par rapport à 2013) et les demandes d’immatriculations d’auto-entreprises (+ 3 %). Ces demandes forment la majorité des créations d’entreprises depuis la mise en place du régime de l’auto-entrepreneur en 2009 (51 %). En revanche, le nombre de créations d’autres entreprises individuelles se replie (- 3 % après un essor de + 26 % en 2013).

Tous types d’entreprises confondus, les créations sont en hausse dans la plupart des régions métropolitaines. De même, elles augmentent dans une majorité de secteurs, en particulier dans les activités financières et d’assurance (+ 8 %), le secteur « enseignement, santé humaine et action sociale » (+ 6 %) et l’industrie (+ 5 %).

La grande majorité des nouvelles entreprises n’emploient pas de salarié à leur création : seules 5 % sont employeuses ; hors auto-entrepreneurs, elles sont 10 %. Comme en 2013, l’âge moyen des créateurs d’entreprises individuelles est de 38 ans et la part des créatrices se stabilise à 38 % (33 % il y a dix ans).

Lire la suite :
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1534


N°3 - 9H00

Les marchés tentent de repartir de l'avant en attendant la FED

Marchés actions
Sur les marchés actions, les principales bourses à travers le monde ont souffert hier suite à la publication de résultats trimestriels d’entreprises jugés décevants de part et d’autre de l’Atlantique. Suite à l’annonce de la BCE de lancer son propre programme d’assouplissement quantitatif la semaine dernière, ce qui avait notamment « dopé » les places européennes et soutenu Wall Street en dépit de la chute du pétrole, les marchés semblent redécouvrir un certain nombre de risques géopolitiques. Les affrontements en Ukraine, qui ont fait de nombreux morts ce weekend, montrent que ce conflit continue de s’enliser. Les puissances occidentales pourraient être tentées de mettre en place de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie. De plus, l’élection du partie de gauche radicale anti austérité Syriza pourrait entrainer des tensions au sein de la zone Euro. Rappelons que le leader du parti Syriza, Alexis Tsipras, souhaite renégocier et restructurer la dette de la Grèce, ainsi que mettre un terme au programme d’austérité imposé à la Grèce en échange de l’aide européenne.

Les investisseurs attendent également avec impatience le compte rendu de la réunion de la FED qui se termine ce soir, pour tenter d’anticiper et définir le calendrier de hausse des taux. En effet, la chute des prix du baril pourrait tirer l’économie vers le bas. De plus, les indicateurs macroéconomiques aux Etats-Unis depuis le début de l’année sont mitigés. Pour la première fois, la violente chute du dollar depuis quelques mois semblent pénaliser les entreprises américaines exportatrices, qui publient donc des résultats décevants et les prévisions pour les mois à venir ne sont guère plus réjouissantes, entrainant les indices vers le bas hier. On notera néanmoins le gain du titre Apple hier, après la publication de ses résultats en hausse notamment grâce aux ventes en Chine et à l’iphone 6 et 6 plus.

Au milieu de cette séance pleine de tensions, les places européennes ont donc cédé du terrain. Le CAC 40 a perdu ainsi 1.09% à 4 624.21 points, tout comme le Dax en recul de 1.57% à 10 628.58 points tandis que le Footsie britannique a cédé 0.60% à 6 811.61 points. Du côté de Wall Street, le Nasdaq a particulièrement souffert après avoir cédé 1.89% à 4 681.50 points, tout comme le Dow Jones avec une perte de 1.65% à 17 387.21 points et le S&P500 en recul de 1.34% à 2 029.55 points.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a légèrement grappillé du terrain en s’adjugeant 0.15% à 17 795.73 points, dans l’espoir d’un rebond des places européennes et américaines après la perte hier.

Selon les dernières indications disponibles, les principales places européennes sont attendues en hausse ce matin à l’ouverture dans une journée faible en annonces avec le FOMC ce soir. On aura aujourd’hui notamment les résultats de Boeing et Facebook outre-Atlantique et de Fiat Chrysler, H&M, Electrolux. Le laboratoire Roche a publié un résultat en hausse par rapport aux estimations, tandis que STMicroelectronics a publié un résultat en forte baisse sur l’année 2014, en recul de près de 8.4%.

Forex
La parité EUR/USD évolue de manière mitigée au cours de la séance d’hier. Sur la journée, la parité phare du marché des devises est passée d’un plus bas à 1.1104$ à un plus haut à 1.1425$. Ce matin, la parité recule légèrement de 0.08% à près de 9 heures, à 1.1365$. En effet, les publications d’hier aux Etats-Unis sont tout d’abord ressorties en baisse, telles que les commandes principales de biens durables à -0.8% contre 0.6% attendu, permettant à la monnaie unique de se renforcer, puis de bons chiffres par la suite, tels que la confiance des consommateur et les ventes de logements neufs, permettant cette fois-ci au billet vert de remonter. A 20 heures ce soir, les intervenants de marché resteront attentifs à la réunion de politique monétaire de la Fed.

Ce matin, la parité EUR/CHF gagne fortement du terrain et s’échange aux alentours des 1.0313 franc suisse pour un euro, soit en hausse de 0.41% depuis l’ouverture, alors que la parité était à un plus bas de 1.0083 franc suisse hier. L’EUR/CHF est en pleine phase de correction après sa forte chute il y a près de 2 semaines.

Les paires en yen progressent ce matin. Le dollar contre le yen s’échange ce matin à 118.15 yens, soit en hausse de 0.34% depuis l’ouverture. L’euro s’apprécie face à l’ensemble de ses contreparties et de son côté s’échange face à la devise nippone aux alentours des 134.03 yens, soit +0.04% ce matin.

Matières premières
Au chapitre des matières premières, le contrat mars sur le WTI perdait 56 centimes ce matin à $45.67 après une légère reprise hier. Le pétrole brut américain reste sur une zone de consolidation sur un plus bas de mars 2009. Le Brent lui perdait 49 centimes ce matin à $49.11 le baril. Hier, le contrat a connu un rebond de plus de $1 en séance. La prime entre les deux contrats était de $2.41.
Les stocks américains qui seront publiés aujourd’hui sont attendus en hausse à 402.1 millions de barils la semaine dernière, un plus haut niveau depuis Août 1982. La majorité des analystes pensent que la reprise des prix se fera par l’offre et non par la demande.

L’or a diminué hier alors que les investisseurs ont évalué les perspectives de la remontée des taux d’intérêt américain par la Fed. L’once d’or perdait 0.3% ce matin à $1288.65 après une hausse de 0.9% hier. Les investisseurs craignent que le ralentissement mondial nuise à la croissance américaine. Plusieurs évènements justifient le rebond de l’or en ce début d’année avec notamment la banque centrale suisse qui rappelons-le, a décidé d’abandonner son seuil plancher des 1.20, l’annonce officielle d’un programme de rachat d’actifs par la BCE pour stimuler l’inflation et puis bien sur les spéculations sur le calendrier de la remontée des taux aux Etats-Unis.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr


N°2 - 8H45

UBS daily roundup - Policy surprises, again...

Paul Donovan daily briefing.

• The FOMC will struggle through snow and ice to deliver their verdict on policy today. In actual fact, they could probably stay at home as in the absence of a press conference we are not expecting a significant change in policy expectations this month (while still steering a course towards a mid-year tightening).

• One Anglos-Saxon country that is defying the trend is Australia, where the global headwinds (read "commodity prices") have weakened the growth outlook. We now see the Reserve Bank easing rates in March and May of this year.

• Singapore has clearly been taking Swiss lessons, with the MAS offering a surprise easing of policy today (appreciating the currency more slowly). An easing was expected this year, but not right now. The trend of surprising policy announcements with the risk of creating market volatility is a little troubling.

• There is little in the Euro zone beyond the ongoing process of getting to know the new Greek government. Statements yesterday were again conciliatory as to the extreme and highly unlikely risk of Euro break-up, but perhaps less conciliatory on the vexed issue of debt renegotiation.

www.ubs.com/investmentbank


N°1 - 7H45

Emploi, encore une année noire !

Note de Lorello Ecodata par Philippe Crevel.

La faible croissance, autour de 0,4 %, a eu raison de l’emploi. L’année 2014 a connu 11 mois de hausse et cela malgré plus de 400 000 contrats d'emplois aidés. A la fin du mois de décembre 2014, la France comptait 5,218 millions de demandeurs d’emplois dont 3,496 millions en catégorie A.

En un an, la progression du nombre de chômeurs (catégorie A) atteint 189 400 soit une hausse de 5,7 %. En 2013, il y avait eu 174 800 demandeurs d’emploi en plus. Depuis l’arrivée de François Hollande, le nombre de chômeurs s’est accru de 553 900.

La hausse est particulièrement forte pour les plus de 50 ans, + 10 % en un an. La progression est plus faible pour les moins de 25 ans, +0,7 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi (catégorie A) progresse de 12,3 % en Corse ce qui constitue un record. Les Pays de la Loire, le Poitou Charente et l’Aquitaine sont les régions où le chômage progresse le plus vite. La progression est la plus faible en Picardie et en Haute Normandie. La région Ile de France se situe dans la moyenne (+5,8 %).

L’ancienneté moyenne est de 539 jours pour les demandeurs d’emploi (catégories A, B et C). Cette durée est en progression de 28 jours en un an. 43 % des demandeurs d’emploi sont inscrits depuis plus d’un.

L’INSEE ne prévoit pas de baisse du chômage sur 2015. Néanmoins, les effets cumulés de la baisse du cours du pétrole, de la dépréciation de l’euro, du pacte de responsabilité et du CICE devraient à compter du second semestre commencer à porter ses fruits Il faut en outre prendre en compte l'évolution de la démographie. La France du fait d’une natalité encore assez dynamique doit faire face à une croissance de sa population active. Elle devrait augmenter de 50 000 personnes en 2015. En revanche, à partir de 2018, la population active devrait se stabiliser, voire légèrement décliner ce qui devrait contribuer à améliorer la situation de l’emploi.

10 ans de chômage
Demandeurs d’emploi en catégorie A - En millions
Décembre 2004 : 2,705
Décembre 2005 : 2,566
Décembre 2006 : 2,265
Décembre 2007 : 2,015
Décembre 2008 : 2,218
Décembre 2009 : 2,640
Décembre 2010 : 2,700
Décembre 2011 : 2,847
Décembre 2012 : 3,132
Décembre 2013 : 3,307
Décembre 2014 : 3,496

www. lorello.fr .



Corporate Finance : commentaires du jour

L'actu Corporate Finance par FinActu:

- Marvell conseil des managers dans le cadre de la reprise en MBO du groupe Hacienda 27/01/2015
- Financière Duval cède sa participation de 70% dans Residalya à Ackermans & van Haaren 27/01/2015
- Le fabricant de pièces mécaniques de précision SIPMA fait appel au FRI et à CADS Capital pour accompagner son développement 27/01/2015
- MDA réorganise son capital avec CM-CIC Capital Finance, IXO Private Equity, Carvest et BNP Paribas Développement 27/01/2015
- Lamy Lexel accompagne la cession de Cibest 27/01/2015
- Le FRI participe au renforcement en fonds propres du fabricant de cartes électroniques CMS Industrie 27/01/2015
- Publicis Groupe annonce le rachat de Monkees 27/01/2015
- Etude Preqin: Strong private equity fundraising continues in 2014 27/01/2015
- Jouve annonce l’acquisition de Pure Agency 27/01/2015
- Synercom accompagne la cession de Codex Industries 27/01/2015

www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour la lettre digitale Le Capital Investisseur

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

L'ordonnance du 20 août 2014 (n°2014-947) a introduit deux taux différents, l'un s'appliquant aux créanciers personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels, l'autre "pour tous les autres cas".

Le gouvernement a également instauré un calcul semestriel du taux légal calculé "en fonction du taux directeur de la Banque centrale européenne sur les opérations principales de refinancement et des taux pratiqués par les établissements de crédit et les sociétés de financement".

Comme prévu par l'article 2 de l'ordonnance du 20 août 2014, les deux nouveaux taux ont été fixés par arrêté pour leur entrée en vigueur dès le 1er janvier 2015.

L'arrêté du 23 décembre 2014 publié au JO le 27 décembre 2014 indique ainsi que :
"Pour le premier semestre 2015, le taux de l'intérêt légal est fixé :
1° Pour les créances des personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels : à 4,06% ;
2° Pour tous les autres cas : à 0,93%."


Rappelons que :
- En 2014, il était de 0,04%
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 28 Janvier 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs