Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Faites-vous connaître grâce à l'approche « EVA »


Un des plus grands défis que vous avez à relever, en tant qu’entreprise qui veut progresser, consiste à augmenter votre clientèle. Or, il est notoire que la première étape à franchir pour avoir de nouveaux clients réside dans le fait qu’il faut vous faire connaître. Il est bien évident que si l’on ne vous connaît pas, il y a très peu de chances que l’on achète de vous.




Jean-Pierre Lauzier
Jean-Pierre Lauzier
Si, comme tout le monde, vous utilisez les canaux traditionnels tels que les annonces dans les journaux qui vantent les mérites de vos produits, les pamphlets qui décrivent vos produits et services, le réseautage d'affaires qui parle de vous ou encore les pages jaunes qui font connaître le nom de votre entreprise, il est fort probable que vos ventes augmenteront, mais probablement pas au rythme où vous le souhaiteriez.

Devant cette réalité, existe-t-il une recette magique qui veut que, lorsqu'on l'applique, vos ventes explosent automatiquement ? Malheureusement, il n'y a pas une telle recette sinon tout le monde la copierait tout de suite et il s'ensuivrait que, très rapidement, son bon fonctionnement diminuerait parce qu'elle ne serait plus différente.

Une façon de vous différencier de vos concurrents consiste à employer la créativité dans vos communications. Il est possible que cette créativité vous permette d'acquérir une certaine visibilité auprès de votre clientèle cible, mais il vous sera très ardu de maintenir une forte croissance surtout si vous vous fiez uniquement à cette composante.

Toujours dans le but de vous différencier des autres, une deuxième approche consiste à offrir un produit exceptionnel et de beaucoup supérieur à vos concurrents. La création d'un tel produit est extrêmement difficile à réaliser. Si par contre vous avez le bonheur de réussir cet exploit, vos résultats de ventes augmenteront assurément à court terme, mais vous constaterez qu'à moyen et à long terme, les effets seront autres parce que vos rivaux auront tôt fait de vous plagier.

Alors, que vous reste-t-il comme moyen pour vous différencier de la compétition ?

La réponse se situe dans l'alternative que je vous propose et qui se nomme l'approche «EVA». Les trois (3) lettres
« EVA » représentent : Expertise, Valeur et Aide.

Prenons un moment pour préciser ces trois (3) appellations.

Expertise
L'acheteur aime faire des affaires avec un expert c'est-à-dire qu'il préfère transiger avec quelqu'un qui connaît bien son domaine d'activités. Étant donné que vous êtes cette personne, vous devez employer des formules de mises en marché qui ont la prérogative de vous positionner comme un expert dans votre domaine tout en prenant bien soin de ne pas être arrogant.

Valeur
Rappelez-vous toujours que, même si votre expertise est d'une importance capitale, le client s'en moque si elle ne lui rapporte rien. Votre savoir-faire doit apporter de la valeur à votre clientèle. En fait, la question que vous devez vous poser est celle-ci : « Est-ce qu'avec cette information, j'apporte de la valeur à mon client? » Si la réponse est oui, alors vous êtes sur la bonne piste. Par contre, si la réponse est non, arrêtez cette activité car elle ne fait qu'importuner le client et ce dernier déteste se faire harceler.

Aide
Quand vous communiquez avec votre client actuel ou potentiel, que ce soit oralement ou par écrit, faites la démonstration que vous avez la ferme et sincère volonté de vouloir l'aider. La vente, c'est aider votre client; plus vous aidez votre client à obtenir ce qu'il désire, plus il en résulte qu'à votre tour, vous obtenez ce que vous désirez.

Rares sont les entreprises qui utilisent l'approche « EVA » dans leur mise en marché parce que cette méthode exige de la rigueur, de la discipline, du temps et beaucoup de recherches. Il va de soi que si son utilisation était facile, tous la mettraient en pratique et les bénéfices en seraient amoindris. Mais si vous prenez la décision d'appliquer cette approche dès maintenant et de persévérer, vos chances de succès seront extrêmement fortes. Si vous n'avez pas de meilleures solutions pour augmenter vos ventes, je vous suggère de profiter au plus vite des bienfaits de cette méthode.

Bonnes ventes !

Pour contacter l'auteur :

Jean-Pierre Lauzier - JPL Communications inc.
www.jeanpierrelauzier.com
+1 (450) 444-3879

Mercredi 11 Octobre 2006
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par PREVOST Jean Jacques le 25/10/2006 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ma société est toute nouvelle ( création Juin 2006).Son développement est mon souci permanent. Comme je l'ai volontairement rattachée à un réseau d'affiliés de professionnels en pleine construction avec un label, une marque etc.... j'ai compris assez vite que la nouveauté pouvait être un moyen "d'intéresser" mes interlcouteurs. J'ai rédigé des messages ciblés par lesquels j'ai essayé de me transformer de solliciteur en sollicité car j'ai trés vite pris conscience que le harcèlement téléphonique et la visite traditionnelle n'étaient plus la méthode la plus efficace. Aujourd'hui un prospect ou un client acceptent la visite physique, le rendez vous si il y a un intérêt réel.
A ma grande surprise j'ai eu pas mal de retour, des demandes de prix, ou plus simplement un besoin d'information complémentaire. J'en ai conclu que ma démarche portait ses fruits, que mon approche semblait originale surtout dans une profession hyper compétitive. l'un de mes amis qui est aussi chef d'entreprise m'a dit avoir adopté la même formule à laquelle il a ajouté de la pédagogie. Sur chacun de ses emails il fait une mini newsletter dans laquelle il fait le point sur tel ou tel produit. Au bout de trois mois et grâce à cette approche il a constaté une augmentation de 30% de son chiffre d'affaires, il a même ajouté qu'il considérait que cette formule lui avait permis de "sauver" sa boîte.
Quelque part et un peu comme" monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir" nous avons adopté en partie la formule EVA.

2.Posté par Laurent Leloup le 25/10/2006 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici un bon exemple à méditer....et lorsque votre site web sera actif, n'hésitez-pas à nous transmettre son adresse.




Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs