Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Faire table rase des acquis


Je remercie Claude Schwab de son témoignage que je vous propose aujourd’hui. Il porte sur la difficulté de changer la culture de l’entreprise reprise alors que le repreneur estime que ce changement est nécessaire. En cela, faire table rase des acquis est un exercice périlleux mais parfois salvateur.




Claude Schwab dirige actuellement LITRA, une entreprise qui commercialise du mobilier de bureaux pour entreprises et collectivités et qui compte 12 salariés.

Je n’ai pas voulu bâcler la phase de recherche de ma future entreprise, la preuve : il m’a fallu 2 ans ½ pour trouver ma pépite d’or. Après plus de 100 dossiers épluchés, plus de 20 entreprises passées au peigne fin, 5 ou 6 offres présentées, mon choix s’est porté sur la société LITRA dont l’un des dirigeants partait en retraite. J’ai été épaulé, durant cette période, par un cabinet de rapprochement d’entreprises.

La difficulté majeure que j’ai rencontrée une fois la reprise signée a été la résistance au changement de certains collaborateurs. La phrase « On a toujours fait comme ça » est assez répandue au sein d’une PME dirigée depuis 20 ans par la même personne. J’ai pourtant constaté des failles et des manques dans les process et l’organisation et il a fallu que je change cela en communiquant. C’est en proposant des solutions et en gagnant la confiance de mes collaborateurs que j’ai pu progressivement instaurer un nouveau mode de management....

Suite : www.pascal-houillon.com/houillon/2008/03/faire-table-ras.html

Jeudi 13 Mars 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News