Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Faire évoluer les dispositifs de pilotage de l'entreprise : un enjeu majeur du XXIe siècle


Le contrôle interne, plus qu’une formidable opportunité !




L’année 2009, marquée par les conséquences d’une crise financière et économique particulièrement soudaine, aura été comme toute période de turbulences, riche d’enseignements pour les entreprises. Développer leur capacité à s’adapter en permanence, mais surtout très rapidement, aux évolutions de leur environnement est une nécessité vitale.
L’atteinte des objectifs de l’entreprise, et partant, la réussite de sa stratégie, même et surtout en temps de crise, remettent en lumière la fonction de gestion des risques, et particulièrement le contrôle interne qui en est l’une des composantes.

Sur la base de l’approche systémique, où le système de gestion ajuste en permanence les rapports entre l’entreprise et le milieu dans lequel elle évolue, le rôle que peut tenir le contrôle interne dépasse celui de la simple obligation de conformité. En l’adossant à la gestion des risques, on peut l’utiliser pour ce qu’il est réellement : un système de management fédérateur de l’ensemble de l’entreprise, et complémentaire des dispositifs de pilotage actuels qu’il viendrait renforcer.
La vision dans le tableau de bord du niveau de couverture des risques par le contrôle interne se veut plus prospective que les traditionnelles informations financières, reflétant pour la plupart le passé, même récent ; cette vision améliore la capacité d’anticipation des entreprises.

Dans le schéma ci-dessous, sur la base d’une ambition et de stratégies couplées à des objectifs, le tableau de bord a pour vocation de matérialiser en permanence les écarts entre les résultats obtenus et les objectifs. Les corrections, notamment les affectations de ressources telles que l’organisation ou les investissements, permettent de réajuster la trajectoire sans délai.

Faire évoluer les dispositifs de pilotage de l'entreprise : un enjeu majeur du XXIe siècle

Source : le contrôle interne pour créer de la valeur (éditions Afnor 2008)

Pour donner une dimension prospective au tableau de bord qui n’est encore à ce stade des explications que l’outil connu et maîtrisé par tous, il suffit d’intégrer :
- l’analyse des risques portant sur l’atteinte des objectifs,
- le contrôle interne permettant de prévenir la réalisation des risques.

Le contrôle interne se caractérise par :
- la mise en place d’un contexte favorable à la prévention des risques, basé sur des règles de gestion et de gouvernance dont l’application est vérifiée. Par exemple, un système de délégation des pouvoirs efficace est le véritable pré-requis nécessaire à la réelle séparation des fonctions à même de prévenir ou de corriger les erreurs, volontaires ou non.
- des contrôles judicieusement placés dans l’entreprise, notamment sur les processus, qui fournissent autant de points de mesure représentatifs de la réussite ou de l’échec de la stratégie

Une telle démarche permet non seulement de disposer de la vision prospective qu’offre le management des risques, mais aussi de la coupler directement aux points de mesure pertinents susceptibles de matérialiser instantanément toute dérive afin de rapidement la corriger.

Il est dès lors possible de pleinement s’inscrire dans un pilotage par les risques, ou encore pour quiconque souhaiterait maximiser la performance de son entreprise, dans un pilotage par la valeur.
De fait, la mise en œuvre de cette approche a comme conséquences directes le renforcement des avantages concurrentiels et l’élaboration d’un dispositif d’intelligence économique opérationnel.
Ce dispositif de pilotage contribue à donner du sens à l’action en reliant stratégie, objectifs, risques et contrôles.

Les entreprises se dotent ainsi des moyens d’anticiper les évolutions de leur milieu (attaques de la concurrence, règlementation, avancées technologiques, etc…) ; elles ont moins à gérer de crises à répétition, et disposent d’un système d’intelligence économique leur permettant d’identifier et de saisir les opportunités nécessaires à leur développement ; il leur est plus facile de s’inscrire de manière pérenne dans l’économie mondialisée, complexe et imbriquée du XXIe siècle.
Perçu dans le passé comme un inhibiteur à la création de valeur, du fait du renforcement des contraintes règlementaires, le contrôle interne est aujourd’hui une formidable opportunité. Son rôle proactif en fait un réel levier de performance. Il est en mesure d’offrir aux entreprises des améliorations continues, la couverture des risques et surtout l’opportunité d’un véritable pilotage par les risques et par la valeur. Il renforce significativement la probabilité d’atteinte des objectifs, lesquels matérialisent de manière factuelle et pertinente la réalisation de la stratégie.

Philippe Noirot et Jacques Walter sont les auteurs de :

- Le contrôle interne : pour créer de la valeur (éditions Afnor – 2008) :
www.boutique.afnor.org/LIV7DetailLivre.aspx?&nivCtx=LIVZLIVZ1A10A201A206&ts=7783101&CLE_ART=FA090962

- Le contrôle interne / collection 100 questions pour comprendre et agir (éditions Afnor - 2009) :
www.boutique.afnor.org/LIV7DetailLivre.aspx?&nivCtx=LIVZLIVZ1A10A201A206&ts=4267444&CLE_ART=FA092178

- Le contrôle interne : anticiper et décider / collection les tableaux de bord (à paraître aux éditions Afnor)

Contact : walter-noirot@hotmail.fr

Mardi 1 Décembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs