Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Face à la nouvelle dégradation du commerce extérieur français, le Comité Richelieu renouvelle ses demandes


Le déficit commercial français a atteint en mars un niveau sans précédent. Le Comité Richelieu partage l’analyse faite par le gouvernement : l’une des causes principales de ce déficit réside en l’incapacité de la France de transformer ses meilleures PME en entreprises de stature mondiale.




Ceci étant rappelé, il formule les deux demandes suivantes :

Fixer un objectif de résultat à Ubifrance
Au moment où le projet de Loi de Modernisation de l’Economie prévoit d’attribuer plus de moyens à Ubifrance, le Comité Richelieu demande qu’un objectif de résultat soit fixé à cette Agence, en terme de croissance du chiffre d’affaires export des PME qu’elle soutient.

De plus, il faudrait qu’Ubifrance adapte ses prestations aux PME, en leur proposant par exemple un tarif unique quelque soit le nombre de personnes participant à un événement et en décomposant sa rémunération en parties fixes et variables, en fonction de la tenue d’objectifs sur la base d’un contrat de mission.

Enfin, le Comité Richelieu souhaiterait être associé au choix des événements d’Ubifrance afin qu’ils correspondent au mieux aux attentes des PME innovantes.

Inciter les grands comptes au portage des PME innovantes à l’export
Le portage à l’export par des grandes entreprises est une voie très efficace pour faciliter l’accès des PME aux marchés internationaux : les implantations à l’international des grandes entreprises sont les supports locaux les plus pertinents à la pénétration du marché. Mais le portage est actuellement basé sur une approche citoyenne qui débouche sur des résultats insuffisants.

44 grands comptes, signataires du Pacte PME, renforcent actuellement leurs relations avec les PME innovantes françaises. Une fois que ces PME sont devenues leurs fournisseurs stratégiques, il est dans l’intérêt de ces grands comptes de les renforcer. Le Comité Richelieu demande donc que les pouvoirs publics incitent les opérations de portage par les grandes entreprises de leurs propres fournisseurs stratégiques.

Concrètement, le Comité Richelieu demande une bonification des soutiens apportés aux PME innovantes ainsi portées et l’éligibilité des dépenses de portage des grandes entreprises à leur assiette COFACE.

www.comite-richelieu.org

Mardi 13 Mai 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs