Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

FY Daily Briefings - 30 septembre 2014 (n°8 - 13H30) | Estimation rapide - septembre 2014 : Le taux d’inflation annuel de la zone euro en baisse à 0,3%


Daily Briefings by Finyear. Économie, marchés, actions, devises, matières premières, deals du jour : Finyear, votre quotidien de l'exercice financier, vous offre, dès le matin et tout au long de la journée, des commentaires et des chiffres. A la suite vous trouverez également un tableau de bord financier avec cotations, indices et taux mis à jour en temps réel.




Marchés, actions, forex, matières premières : commentaires du jour

FY Daily Briefings - 30 septembre 2014 (n°8 - 13H30) | Estimation rapide - septembre 2014 : Le taux d’inflation annuel de la zone euro en baisse à 0,3%
N°8 - 13H30

Estimation rapide - septembre 2014 : Le taux d’inflation annuel de la zone euro en baisse à 0,3%

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 0,3% en septembre 2014, en baisse par rapport au mois d’août, où il était de 0,4%, selon une estimation rapide4 publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

EUROSTAT
http://ec.europa.eu/eurostat


N°7 - 11H30

Hong Kong Protests for Democracy, Ford and Toyota Order Recalls, Clothing Trouble for Next and M&S

Hong Kong Protests Continue; Hang Seng Falls Further

Tens of thousands of protestors have continued to gather in the centre of Hong Kong, calling for fully Democratic elections in response to the announcement by Beijing that only approved candidates will be allowed to stand for the area’s Chief Executive election in 2017. Leaders of the lynchpin Occupy Central movement have requested that people stay with the protest until tomorrow, which is the start of a week’s national holiday for the entire country. In the meantime the city’s Hang Seng Index closed down by 0.98% this morning, responding at least in part to Hong Kong grinding to a halt.

Motoring Trouble

Ford has announced that its latest recall will cost the company in the region of $500 million. Hundreds of thousands of 2013 and 2014 model will be recalled to fix a problem pertaining to airbags. Ford stock closed down by 7.47% yesterday and was down by a further 0.86% in after-hours trading.

However, Ford is not the only auto firm feeling the recall blues; Toyota has announced a recall of its own – hundreds of thousands of trucks due to worries over rear suspension. This comes after a $1.2 billion settlement with the US authorities earlier this year, with the firm being charged with a failure to deal with safety issues. Toyota shares have dropped across the board, with company stock down in Tokyo, Frankfurt, London and New York.

Weather Woes for Next; M&S Sees Clothing Market Share Slide Despite Glitzy Campaigns

Clothing company Next is one of the biggest losers on the FTSE this morning, with its share price dropping by around 3.70% after the firm announced lower third quarter sales growth than expected and stated that full-year profits could be affected. The firm has blamed the drop in sales on the unusually mild weather that Britain has enjoyed for much of September, meaning that people have delayed purchase of winter clothes. In the meantime Marks & Spencer’s stock price has also taken a hit after its share of the UK clothing market declined further – by 0.6% in the 12 week period leading up to the end of August. 2014 has seen the firm invest in a series of high-profile advertising campaigns related to its clothing line, as well as M&S’s first catwalk show being held earlier this month. With the firm’s share price currently down by around 2%, it remains to be seen whether M&S will continue with such a strategy in the wake of further disappointing results.

Daniel Sugarman
Market Strategist
ETX Capital, One Broadgate, London EC2M 2QS
www.etxcapital.co.uk


N°6 - 11H15

Analysis: France Housing Starts Fall, Permits Higher in August

By Jack Duffy --Starts Down 11.6% Last 12 Months, Permits Off 13.9%

France's housing starts slipped again in August but building permits increased for the fourth month in a row as the French construction sector struggled to emerge from its worst slump in 15 years.

Starts fell by 0.3% in August, while permits increased by 0.9%, the Ministry for Ecology and Development said Tuesday. For the last 12 months, starts were down by 11.6%, while permits fell by 13.9% compared to the previous 12-month period, the ministry said.

France's construction sector, which accounts for about 7% of all employment, has proved to be the weakest link in the economy, with output down 1.7% in Q2 and 1.5% in Q1, according to recently released GDP data

After recovering to near 400,000 after the financial crisis, housing starts slumped to 332,000 last year and could be even lower this year. The results are far from President Francois Holland's campaign pledge to build 500,000 new housing units a year during his term.

The government recently unveiled a raft of measures to stimulate the sector, including tax rebates for the sale of land destined for development and an easing of complex regulation of rentals that had discouraged investment.

But with housing starts at their weakest level since 1998 and building permits down by a cumulative 13.9% over the past 12 months, economists say that a recovery in the sector could take a while.

MNI Paris Bureau
www.mni-news.com


N°5 - 11H00

Août 2014 : le taux de chômage à 11,5% dans la zone euro, à 10,1% dans l’UE28

Dans la zone euro (ZE18), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 11,5% en août 2014, stable comparé à juillet 2014, mais en baisse par rapport au taux de 12,0% d’août 2013.
Dans l’UE28, le taux de chômage s’est établi à 10,1% en août 2014, niveau le plus bas enregistré depuis février 2012.
Le taux d’août 2014 est en baisse par rapport au taux de 10,2% de juillet 20144 et à celui de 10,8% d’août 2013.

Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.
http://ec.europa.eu/eurostat

N°4 - 10H30

CIO View – Octobre 2014 - Deutsche Asset & Wealth Management

Ci-dessous et en français les points saillants du rapport d’Asoka Wöhrmann, CIO de Deutsche Asset & Wealth Management, rassemblées dans la publication d’août du nouveau CIO View.

- La prévision de la croissance économique mondiale pour 2014 a été légèrement abaissée à 3,3% (de 3,4%).
- Nous rectifions à la baisse notre prévision pour la croissance économique dans la zone euro pour 2014 à 0,8% (de 1%).
- Les Etats-Unis mènent la reprise, suivis par le Japon et la zone euro.
- Nous envisageons une poursuite des politiques monétaires extrêmement expansionnistes dans la zone euro et au Japon.
- La hausse de taux d’intérêt, prévue aux Etats-Unis pour 2015 soutiendra le dollar.
- Le manque de pressions inflationnistes limite la hausse de rendements obligataires.
- Les faibles taux d’intérêts poussent à des investissements en actions.
- La croissance des bénéfices est le facteur clé pour la remontée des marchés boursiers.
- Répartition des actifs par notre modèle de portefeuille équilibré pour nos clients en Europe, au Moyen Orient et en Afrique : Obligataire : 42%, actions : 47%, alternatif : 10%, matières premières : 1%

Téléchargez le CIO View (PDF 20 pages en anglais)


N°3 - 10H00

UBS daily roundup - Lots of distractions

Paul Donovan daily briefing.

• Geopolitical tensions are impacting markets a little, with Asian equity weakness being attributed to the protests in Hong Kong. At this stage the economic risks look relatively subdued. Meanwhile in Spain the Supreme Court ruled against a Catalan vote on independence.

• Japanese economic data was mixed but with some worrying weakness in the details. Retail sales improved and the unemployment rate fell, but industrial production and overall household consumption were weak.

• Euro area CPI and unemployment data are both due. The hype around Euro area deflation risks are so overdone as to make markets oversensitive to the slightest movements in the measure, though the regional data yesterday showed no disinflation surprises.

• The UK publishes final Q2 GDP and then (with no sense of irony) revises all the final GDP figures of the past several years. The effect is likely to be a less severe economic downturn in the UK, which will raise productivity and also lower the debt: GDP ratio.

www.ubs.com/investmentbank

N°2 - 9H30

Good Morning Finyear Readers!

European equities are trading little changed to slightly higher with a late rally in US stocks overnight and better than expected German retail sales this morning being cancelled out by a disappointing Chinese manufacturing PMI and further unrest in Hong Kong.
Besides today being the last trading day of the month there are plenty of data out on both sides of the Atlantic.
Centre stage in Europe this morning are expected to take German employment data and Euro-zone consumer price figures. In regard to German job figures while little change is expected compared to the previous month it will be interesting to see if a weak 2Q GDP and overall sluggish growth is already affecting hiring plans of individual companies in a negative way.
Later in the day focus will be on US consumer confidence expected to remain at a high level reflecting a continuing strongly growing US economy.
Despite yesterday’s late turnaround in European shares overall sentiment remains negative with traders looking to sell rallies for now.
In order for a major shift in sentiment to take place an uptick in economic activity in the Euro-zone will be needed.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com


N°1 - 9H00

Les marchés restent mitigés suite à des indicateurs contrastés en provenance d'Asie

Marchés actions
Sur les marchés actions, les principales bourses à travers le monde ont clôturé la première séance de la semaine en territoire négatif. Faut de catalyseurs majeurs et données macroéconomiques suffisamment encourageantes, les investisseurs s’en sont remis à l’actualité géopolitique et notamment aux différents conflits qui agitent le monde. Tout d’abord, les « attaques aériennes » se poursuivent contre l’Etat Islamique.

Du côté de l’Espagne, le Tribunal constitutionnel a suspendu hier le référendum concernant l’indépendance de la Catalogne qui devait se tenir le 9 Novembre prochain. Alors que le chef du gouvernement espagnole, Mariano Rajoy le juge « anticonstitutionnelle, démagogique et antidémocratique », Artur Mas, président de la Généralité de Catalogne, juge nécessaire de consulter l’avis des catalans, sans toutefois automatiquement, en cas de victoire du « oui », se séparer de l’Espagne.

De plus, les effarouchés à Hong Kong, où s’opposent militants luttant pour la démocratie et forces de l’ordre incitent les investisseurs à la prudence, alors que se termine aujourd’hui le troisième trimestre 2014. Les investisseurs sont alors tentés « d’ajuster » leur portefeuille, sans toutefois prendre de décision majeure avant une semaine chargée, avec notamment la BCE Jeudi et les chiffres de l’emploi américain Vendredi. Les investisseurs se montrent également inquiets des répercussions de ce conflit, alors que la deuxième puissance économique mondiale a montré des signes d’essoufflements dernièrement et ont du mal à juger de l’impact de cet évènement sur l’économie chinoise.

Le Dow Jones et le S&P 500 ont tous deux abandonné 0.25% à respectivement 17 071.22 points et 1 977.80 points, tandis que le Nasdaq ne reculait « que » de 0.15% à 4 505.85 points. Un peu plus tôt dans la journée, les principales bourses européennes avaient précédé leurs consœurs américaines. Me Footsie Britannique clôturait proche de la neutralité en cédant seulement 0.04% à 6 646.60 points, tandis que le CAC 40 et le Dax reculaient respectivement de 0.83% et de 0.71% à 4 358.07 points et 9 422.91 points.

Il y a quelques dizaines de minutes, la Bourse de Tokyo a également terminé en territoire négatif pour cette deuxième séance de la semaine en se repliant de 0.84% à 16 173.52 points, sous pression avec les évènements à Hong Kong, alors que certains investisseurs craignent une répression violente de la part de la Chine. Bien que le gouvernement nippon ait publié un recul plus important que prévu du taux de chômage à 3.5% contre 3.8% attendu, la production industrielle est également sortie en forte baisse avec un repli de 1.5% alors que le consensus tablait sur une progression de 0.2%. A noter également que la Bourse de Tokyo a été fortement pénalisée par le fort repli de Sumitomo qui a plongé de 12.09% alors que ce dernier a annoncé une très forte baisse de sa prévision de bénéfice annuel. Néanmoins, on notera que le Nikkei fini en progression de 4.8% sur l’ensemble du troisième trimestre, portée notamment par les valeurs exportatrices qui ont bénéficié de la chute du Yen contre le billet vert.

Ce matin à l’ouverture, les principales bourses européennes sont attendues en ordre dispersé. Le CAC pourrait engrangé 0.5%, tandis que le FTSE se conterait de 0.18% alors que le Dax est attendu proche de la neutralité.

Forex
Ce matin sur le marché des changes, la devise phare du marché du Forex est en légère baisse, s’échangeant aux encablures des $1,2690 pour un euro. Le billet vert a réalisé sa meilleure performance trimestrielle depuis 2008, et s’est donc retrouvé hier à un niveau de sur-achat non-atteint depuis 2005. Il évoluait donc en hausse face à la plupart de ses contreparties. La possible remontée des taux plus rapide que prévu de la FED a permis à la devise américaine de grimper d’environ 1,7% contre ces dernières, depuis le 30 Juin dernier. La monnaie unique, quant à elle, attend l’issue de la réunion de la BCE, jeudi à 13h45 et la possible mise en place de nouvelles mesures de relance. Les cambistes pourront cependant s’intéresser aujourd’hui aux chiffres du chômage en zone Euro et en Allemagne, attendus sans réels changements. Bien que les modifications à venir dans les politiques monétaires de la FED et de la BCE soient partiellement intégrées dans les cours, les bons chiffres américains couplés à la possible politique accommodante de Mario Draghi pourraient conduire à une nouvelle semaine de baisse pour le cross EURUSD. Un euro faible serait toutefois intéressant pour l’économie française, permettant un accroissement artificiel de la compétitivité et donc, de stimuler la croissance.

Outre-Manche, la devise britannique évolue sans grands mouvements depuis le début de semaine, attendant la publication de son PIB aujourd’hui à 10h30.
La cable évolue donc aux alentours des $1,6275 pour une livre, en légère hausse, profitant d’une baisse des prix du logement passant de 0,8% à -0,2%. Face à la monnaie unique, la livre sterling s’échangeait à £0,7795 pour un euro.

En Asie, les paires en yens évoluent en légère hausse ce matin, ne profitant pas pleinement d’un taux de chômage revu à la baisse dans la nuit, passant de 3,8% à 3,5%.
Il semblerait que cet indicateur n’ait pas su faire le poids face à une production industrielle japonaise de -1,5% contre 0,4% précédemment. Face à la monnaie unique, la devise nippone a donc gagné du terrain durant la nuit pour finalement s’échanger ce matin aux alentours des 138,72 yens pour un euro. Scénario similaire pour le cross USDJPY qui évolue en baisse ce matin, s’échangeant à 109,27 yens pour un dollar contre les 109,45 yens hier à 20h.

Du côté des dollars néo-zélandais et australiens, la baisse des jours précédents a été telle que les niveaux de RSI des deux monnaies étaient en dessous de 30, présentant un possible retournement des cours. Le cross USDAUD a en effet échoué à la cassure des 1,15 et évolue désormais en baisse, aux encablures des 1,1413 ; de même pour la paire EURAUD dont le cours a échoué à la cassure de la résistance à 1,4575 pour se retourner et glisser vers les 1,4485 ce matin.

Matières premières
On assiste à relativement peu de changements ce matin sur le marché des matières premières pétrolifères. Le contrat sur le Brent de Novembre se traite ce matin à $97.29 le baril, en hausse de 9 centimes par rapport à la veille. On reste toutefois sur une baisse de 12% cette année. Le contrat WTI à New York est également en hausse à $94.66. La prime avec le brut de référence américain augmente légèrement de 7 centimes à $2.70 par rapport à hier.

Dans l’actualité géopolitique, les États-Unis et leurs alliés européens et arabes ont mené une multitude de missions aériennes depuis le début de la campagne de bombardement pour contrer l'État islamique en Syrie et en Irak, le deuxième producteur de l'OPEP. Dans le nord de la Syrie, près de la frontière Turque, l'État islamique mène une offensive contre la troisième ville kurde. Cette offensive a déclenché un exode de dizaines de milliers de Kurdes de Syrie. Cela fait donc craindre un enracinement du conflit dans la région. Jeudi, le parlement Turque devrait se prononcer sur sa possible entrée dans la coalition contre l’Etat Islamique alors que des doutes planaient déjà sur un « double jeu » mené par les autorités Turques.

Les sanctions occidentales contre l'Iran sur son programme nucléaire perturbent toujours ses échanges pétroliers.

Du côté des statistiques, les stocks américains de brut devraient s’accroître à 359.5 millions de barils la semaine dernière. La production était préalablement portée à 8.87 millions de barils par jour, un niveau record. Les stocks de carburant quant à eux sont rabaissés dans les estimations de 600 000 barils ce qui fait un total de 209.7 millions.

Il faut noter aussi que le thermomètre de la fabrication chinoise a perdu quelques degrés cette nuit. Rappelons que c’est le deuxième pays plus gros consommateur de pétrole au monde. La demande devrait alors diminuer.

Du côté des métaux précieux, l’or qui est échangé à son plus bas niveau depuis neuf mois, tente un rebond sur les $1215 avec Hong Kong comme catalyseur ; une situation qui pourrait devenir rapidement explosive si les autorités ne lâchent pas du terrain sur l’échelle de la force.

Sur les autres métaux qui sont également dans des plus bas, une tentative de stabilisation est notable. L’argent a augmenté de 0,1% à $17,5212 pour une once et le platine de 0.2% à$1311.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr



Corporate Finance : commentaires du jour

L'actu Corporate Finance par FinActu:

- Largillière Finance pilote la fusion des agences de communication AREP et Exigences 29/09/2014
- Bittle boucle un tour de table de 1,1 M€ 29/09/2014
- 61% of institutional investors have rejected private equity fund offerings on the basis of fund terms 29/09/2014
- Etude Preqin: 2014 sees record levels of venture capital investment throughout Asia 29/09/2014
- Les Business Angels des Grandes Ecoles participent à la levée de fonds de Markelys Interactive 29/09/2014
- Plyce lève 1,5 M€ auprès de Caloga et Bpifrance 29/09/2014
- EdRIP entre en négociations exclusives avec le FCDE en vue de devenir partenaire stratégique de Thomson Video Networks 26/09/2014
- CM-CIC Capital Finance entre au capital de AKCB 26/09/2014
- Le suédois Nobia en passe de céder Hygena à Fournier SA pour 20 M€ 26/09/2014
- Omnes Capital entre au capital d’Annonay Productions France dans le cadre d’une opération de MBO 26/09/2014

Plus d'informations sur : www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour la lettre mensuelle LE CAPITAL INVESTISSEUR

Chiffres du jour : INSEE, EUROSTAT, Banque de France, OCDE, etc...

En août 2014, nouveau recul des prix de l’énergie
mardi 30 septembre 2014 08h45
En août, les prix de production de l’industrie française continuent à diminuer (-0,3 % après -0,2 % en juillet). Ce repli s’explique principalement par la baisse des prix des produits du raffinage (-1,7 % après -0,5 %) et des produits des industries extractives, énergie, eau (–0,6 % après -0,7 %).
Suite

À la fin du deuxième trimestre 2014, la dette publique s’établit à 95,1 % du PIB
mardi 30 septembre 2014 08h45
Avertissements : La dette trimestrielle étant fondée sur des sources comptables moins complètes que les comptes annuels, son profil demeure révisable pendant plusieurs trimestres.
Suite

La consommation des ménages en biens est en août à son niveau de juin (-0,7 % en juillet puis +0,7 % en août)
mardi 30 septembre 2014 08h45
En août 2014, les dépenses de consommation des ménages en biens progressent de 0,7 % en volume*, après une baisse de 0,7 % en juillet. Le repli de la dépense en produits alimentaires contribue principalement à la baisse d’ensemble en juillet. La hausse du mois d’août est imputable à un rebond des dépenses alimentaires, en énergie et en biens fabriqués divers.
Suite

Une photographie du marché du travail en 2013
mardi 30 septembre 2014 0h00
En 2013, 25,8 millions de personnes ont un travail et 2,8 millions sont au chômage au sens du BIT. Plus des trois quarts des emplois sont occupés dans le secteur tertiaire. Près de neuf actifs occupés sur dix sont des salariés, la plupart d'entre eux bénéficiant d'un contrat à durée indéterminée. Le sous-emploi, qui touche plus particulièrement les femmes et les jeunes, progresse de 0,4 point en 2013 pour atteindre 6,5 % des actifs occupés. Le chômage s'établit en moyenne à 9,8 % des actifs en 2013, en hausse de 0,4 point sur un an. La dégradation observée sur ces deux dernières années a davantage affecté les hommes, dont le taux de chômage a dépassé celui des femmes. En 2013, en ajoutant les chômeurs au « halo » autour du chômage, 4,1 millions de personnes sont sans emploi et souhaitent travailler.
Suite


DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Mardi 30 Septembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs