Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Evaluation des pôles de compétitivité


Le rapport d’évaluation préconise une reconduction de la politique des pôles de compétitivité jusqu’en 2020 avec un rôle plus important des régions dans le pilotage de certains pôles et un renforcement général du rôle « d’usine à croissance » des PME et des ETI.




Evaluation des pôles de compétitivité
Le rapport d’évaluation de la politique nationale des pôles de compétitivité élaboré par le consortium regroupant les cabinets BearingPoint, Erdyn et Technopolis Group-ITD a été publié le 19 juin par les deux commanditaires : la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) et la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR).

La méthodologie de la mission d’évaluation
Conduite entre novembre 2011 et juin 2012 l’étude visait à évaluer l’efficacité du dispositif national de soutien public et d’accompagnement des pôles de compétitivité. Elle permet au gouvernement d’étudier l’opportunité de la reconduction de sa politique dans une troisième phase et d’explorer les pistes de perfectionnement.

Les conclusions de l’étude se fondent sur des informations recueillies auprès de nombreux acteurs des mondes de la recherche, des entreprises, de la formation et des administrations publiques.
- Une enquête en ligne auprès des adhérents des pôles a été exploitée pour mesurer les résultats du point de vue de ses bénéficiaires directs. Elle a mobilisé plus de 5500 répondants.
- Par ailleurs le consortium a examiné l’activité, la performance et la dynamique des projets de chacun des 71 pôles. Plus de 1500 entretiens ont été menés avec les équipes d’animation et les membres des pôles lors de visites de terrain.
- La vision des acteurs intervenant sur cette politique n’a pas été négligée avec 175 personnes rencontrées lors des entretiens en région (services de l’État et collectivités territoriales) et 75 au niveau national (ministères, agences, entreprises, organismes de recherche).
Les conclusions et recommandations de l’étude sont présentées dans un rapport de synthèse de l’évaluation publié aujourd’hui.

Les principales conclusions et recommandations de l’étude
L’analyse de ces informations a permis d’identifier un socle de conclusions et de recommandations visant à améliorer l’efficacité de la politique des pôles de compétitivité. Sans reprendre les nombreux éléments positifs de la politique des pôles de compétitivité conduite à ce jour, sont présentées ci-après d’une manière synthétique les principales recommandations d’évolution de cette politique.

Pertinence de la politique
- La politique a créé une dynamique collaborative désormais mature et attractive
- Elle a eu des effets importants en matière de soutien aux innovations et au développement économique
---Reconduire la politique des pôles de compétitivité sur la période 2013 à 2020

Cohérence de la politique
- Une vision nationale des pôles à actualiser
- Un mode de pilotage de la politique nationale apprécié mais trop complexe
--- Repositionner la politique des pôles dans la stratégie industrielle de l’État et dans le système d’appui à l’innovation

Efficacité de la politique
- Une action plus orientée sur le soutien aux projets de R&D que sur la mise sur le marché
- Une logique de subsidiarité en faveur de l’écosystème d’innovation et de la croissance insuffisamment marquée
--- Réaffirmer la compétitivité comme objectif principal des pôles (de l’ « usine à projets » à l’ « usine à croissance » des PME et des ETI)

Efficience de la politique
- Des modalités de financements de projets appréciées mais encore perfectibles
--- Consolider le rôle du FUI (Fonds Unique Interministériel)

Pérennité de la politique
- Des pôles dépendants des financements publics
--- Assurer une plus grande autonomie financière des pôles par le développement des revenus d’origine privée

Pilotage de la politique par l’Etat et les collectivités régionales
Par ailleurs l’étude préconise un traitement différencié des pôles en ce qui concerne le pilotage des pôles et la répartition de responsabilités entre Etat et collectivités régionales, comprenant en particulier :
- un renforcement marqué du pilotage stratégique par l’Etat des « pôles de compétitivité internationaux »,
- un pilotage partagé des « pôles de compétitivité et d’innovation » entre l’Etat et les collectivités régionales.

« Depuis leur création en 2005 les pôles de compétitivité sont devenus des acteurs clés dans le paysage d’innovation et de recherche entre entreprises et laboratoires publics en France. Si les premiers résultats économiques de la politique sont visibles, les pôles et les outils mis à leur disposition doivent se focaliser davantage dans les prochaines années sur les actions qui aident des PME et les ETI à croître. Par ailleurs la distinction des pôles en deux catégories permettrait à l’Etat d’apporter une vision stratégique aux pôles de taille critique dans les secteurs clés pour l’avenir économique de la France. Le rôle renforcé des régions dans le pilotage des autres pôles soutiendrait leurs actions « fédératrices » dans le paysage local et augmenterait leur contribution à l’attractivité territoriale. » Hughes Verdier, Associé BearingPoint.

« Dans un souci de rigueur méthodologique, cette évaluation a poussé très loin l’utilisation croisée d’outils d’analyse complémentaires, tant qualitatifs que quantitatifs. Il en ressort que les pôles sont incontestablement aujourd’hui des dispositifs structurants des écosystèmes régionaux d’innovation, appréciés de leurs utilisateurs, PME en particulier, et que certains d’entre eux ont aussi un rôle clé à jouer dans la politique industrielle nationale. Il n’en demeure pas moins que des réflexions complémentaires sont encore nécessaires sur leur modèle économique, et leur articulation avec les autres acteurs du soutien à l’innovation, afin d’optimiser et simplifier le fonctionnement de l’ensemble. Nous recommandons donc que chaque pôle trace dans sa feuille de route de manière chiffrée, précise et argumentée, les moyens et les échéances de l’amélioration de son autonomie vis-à-vis des financements publics ». Patrick Haouat, Associé gérant Erdyn.

« Les pôles de compétitivité ont joué un rôle très important dans l’animation, le développement et/ou le renforcement des principales filières régionales en appuyant les processus d’innovation. Ils ont également participé de façon déterminante au renforcement de l’attractivité des territoires dans lesquels ils sont situés, à la fois de façon très concrète en favorisant l’implantation d’entreprises ou de centres de recherche, mais aussi en termes de marketing territorial. La politique nationale des pôles de compétitivité, ainsi que les actions menées par les pôles, doivent cependant porter une attention plus soutenue à la mise sur le marché des innovations issues des projets collaboratifs de R&D, en mobilisant notamment les instruments d’ingénierie financière susceptibles d’en faciliter la commercialisation et en assurant un suivi des résultats de la commercialisation ». Matthieu Lacave, Directeur de Technopolis |ITD|.

A propos de BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet de conseil indépendant dont le coeur de métier est le Business Consulting. Il s’appuie sur la double compétence de ses consultants en management et en technologie. Animés par un véritable esprit entrepreneurial et collaboratif, nos 3200 consultants sont engagés à créer de la valeur et obtenir des résultats concrets, aux côtés de leurs clients. Ils interviennent de la définition de la stratégie jusqu’à la mise en oeuvre des projets de transformation. Nous faisons nôtres les priorités de nos clients, c’est pourquoi depuis plus de 10 ans, les deux tiers de l’Eurostoxx 50 et les plus grandes administrations nous font confiance. To get there. Together.
Pour en savoir plus : www.bearingpoint.com

A propos d’ERDYN
La vocation d’Erdyn, cabinet de conseil spécialisé, est de soutenir la croissance et la compétitivité par l’innovation. Depuis 1984, Erdyn accompagne ses clients en amont et dans la mise en oeuvre de leurs stratégies. La société propose à ses clients des prestations sur mesure et dispose d’une expertise scientifique et technologique, ainsi que dans d’autres dimensions de l’innovation comme le marketing, la stratégie et l’organisation. Grâce à sa capacité d’engagement, Erdyn a tissé de forts liens avec tous les acteurs de l’écosystème de l’innovation. Cette connaissance du terrain et cette culture de la collaboration lui donnent une vision pragmatique pour que l’innovation contribue à la performance des entreprises, pouvoirs publics et organismes de recherches et d’enseignement supérieur dans tous les secteurs d’activité. Erdyn est implanté à Paris, Rennes et Bordeaux.
Engaging innovation.
Pour en savoir plus : www.erdyn.com

A propos de TECHNOPOLIS
Technopolis |ITD| fait partie de Technopolis |group|, entreprise européenne de conseil spécialisée dans l'analyse et l'évaluation des politiques publiques, notamment dans les domaines de la recherche, de l'innovation et du développement. Technopolis |ITD| a été créé en 1998 et compte aujourd'hui 15 consultants. Entreprise indépendante, notre cabinet offre des services à haute valeur ajoutée afin d'améliorer les performances des politiques, programmes et réglementations en région, en France, en Europe et à l'international.
Pour en savoir plus : www.technopolis-group.com

Mardi 3 Juillet 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs