Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Etude INTRUM JUSTITIA : Les PME ne connaissent pas la norme de capital BALE 2


84% des 200 entreprises belges ne connaissent pas l'accord de capital Bâle 2 et plus de 90% ne savent pas quand il entre en vigueur. C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès d'un échantillon d'entreprises belges par Intrum Justitia, société active dans le domaine de la gestion des débiteurs.




Etude INTRUM JUSTITIA : Les PME ne connaissent pas la norme de capital BALE 2
Des temps difficiles attendent de nombreuses entreprises belges si elles doivent, dans les prochaines années, demander et obtenir des crédits auprès des banques. Les PME qui n’ont pas conscience de l’évolution des règles d’évaluation des crédits et qui ne se préparent pas devront payer beaucoup plus. Beaucoup de PME ne connaissent pas les implications de Bâle 2 sur leur propre financement. Elles doivent s’attacher d’urgence à une gestion professionnelle des débiteurs et prendre un rendez-vous avec leur banquier pour se préparer aux imminentes normes de capital.

Gand, le 20 février 2006 - Pendant le mois de février, Intrum Justitia, leader du marché belge et européen dans le domaine de la gestion des débiteurs, a interrogé un échantillon d’entreprises belges sur leur connaissance de la norme de capital Bâle 2. Deux cents responsables financiers et credit managers d’entreprises belges ont répondu au questionnaire sur Internet. Les résultats sont frappants.

Plus de 84% des répondants déclarent ne pas connaître le contenu de l’accord de capital Bâle 2. Quand on les interroge sur l’impact des normes Bâle 2 sur leur propre entreprise, 93% des 200 personnes interrogées déclarent ne pas savoir ce qu’il en sera.


Cela fait aussi que 94% des entreprises participantes ne se préparent absolument pas, aujourd’hui, à l’introduction de la norme en 2007 et n’en ont également pas parlé avec leur banquier. Ce qui est frappant, c’est que seuls 5% des répondants signalent vouloir entreprendre des actions dans les mois à venir.


« Bâle 2, la législation qui contraint les banques à limiter les risques opérationnels et de crédit, est une matière extrêmement importante pour les CFO et les credit managers. Étant donné qu’ils sont responsables de la gestion des débiteurs d’une organisation, ils doivent aussi s’informer en détail sur les implications de la norme. Instaurer dès aujourd’hui une politique de gestion professionnelle des débiteurs résultera à court terme en un cash flow assaini et se traduira à moyen terme en un risque plus contrôlé en matière de débiteurs, ce qui permettra de réduire les frais de financement pour l’entreprise », explique Robin Vieveen, Managing Director Intrum Justitia Belgique.

A propos d’Intrum Justitia
Intrum Justitia est leader du marché européen dans le secteur des services en gestion du crédit. L’entreprise est cotée en Bourse à Stockholm. Son objectif est, par le maintien d'excellentes relations et l'offre de solutions globales dans le domaine de la gestion du crédit, d'optimaliser de manière structurelle les liquidités et la rentabilité de ses clients à long terme.

En Europe Intrum Justitia détient une part de marché de 35% et emploie 2900 collaborateurs, actifs dans 22 pays. Le chiffre d’affaires réalisé en 2005 s’élevait à 304 millions Euro ; le chiffre est fait pour 70% sur le marché consommateur et pour 30% en business-to-business. Pour tout renseignement complémentaire sur l’entreprise, vous pouvez consulter le site web www.intrum.be ou contactez

Intrum Justitia
Veerle Van Mierlo
Martelaarslaan 53
9000 Gand
Tél.: 09/218 90 94
Fax: 09/218.90.51
E-mail: v.vanmierlo@intrum.com


Samedi 29 Avril 2006
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News