Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Etude BFR (DSO - DIO - DPO)


Cette année marque le 10ième anniversaire des études REL/CFO Europe sur les fonds de roulement des entreprises. Nous avons étudié 50 entreprises qui étaient déjà présentes dans notre première étude en 1998 et avons comparé leurs performances d’alors avec celles de cette année.




Etude BFR  (DSO - DIO - DPO)
Les résultats obtenus sont impressionnants et parmi ceux-ci : Sur les 50 entreprises étudiées, 52% ont été capables d’améliorer leurs jours de crédits clients (DSO), 60% ont été capables d’améliorer leurs jours d’encaissement client (DIO) et 64% leur dette prioritaire obligataire (DPO). Globalement, 72% des entreprises interrogées ont pu voir progresser leurs fonds de roulement normatif (DWC).

PERFORMANCES DES FONDS DE ROULEMENT PAR INDUSTRIE
La part des industries montrant des signes de progression s’est amenuisée avec les années, passant de 59 à 52% des 58 industries étudiées.

Le nombre des industries améliorant leurs jours de crédits clients est passé de 57% en 2006 à 63% en 2007. Les progrès en jours d’encaissement clients se sont détériorés, passant de 70% à 52%, tandis que la dette prioritaire obligatoire est passée de 46% à 52%.

Parmi les secteurs ayant enregistré les progressions les plus significatives dans leurs fonds de roulement, on trouve le secteur des télécommunications (-84%), les industries automobiles (-47%), l’industrie aérienne (-40%) et le secteur des semi-conducteurs (-24%) en 2007 par rapport à 2006.

- L’industrie des semi-conducteurs fut capable de réduire ses besoins en fonds de roulements de 84%. Les sociétés les plus performantes dans notre étude furent Millicom International Cellular SA avec 54% d’amélioration. Le facteur le plus impactant a été le nombre de jours de crédits clients.
- Dans l’industrie automobile, Pininfarina SpA et Ducati Motor Holding SpA affichent des taux de 138% et 64% respectivement pour leurs besoins en fonds de roulement. Les trois facteurs constituant du fonds de roulement ont tous contribué à ces résultats, avec une réduction des DSO et DIO de 38% et 4% et une augmentation du DPO de 5%.
- Dans l’industrie aérienne, des progrès en matière de fonds de roulement ont été notés chez Ryanair Holdings pmc (48%) et SAS AB avec 40%.
- Dans les industries des semi-conducteurs, de nouvelles améliorations dans les fonds de roulement ont été observées en 2007, par rapport à 2006 avec une amélioration de 24%. Des sociétés comme OC Oerlikon Corporation AG, Qimonda AG, Infineon Technologies AG et CSR plc ont enregistré de très bons scores sur leur DWC avec respectivement 59%, 55%, 26% et 22%.

Les mauvais élèves du classement sont représentés en 2007 par les industries de la distribution (+59%), les hôtels restaurants (+49%), les fournisseurs d’eau (+44%) et les producteurs de boissons (+29%).

- Dans le secteur de la distribution, des entreprises comme Woolworths Group plc, Next Group plc ou Stockmann Oyj ABP affiche des performances faibles avec respectivement +49%, +26% et +16%. Les deux composants ayant entraîné ces mauvaises performances sont le DSO et le DIO.
- Dans l’industrie de l’hôtellerie restauration, les pauvres performances peuvent être attribuées aux difficultés des industries du jeu, en raison des modifications de la législation des jeux aux USA.
- Dans le secteur des eaux, qui enregistre une hausse de 14% de son DSO, la hausse du DIO est de 12% et de 44% du DPO. Des difficultés dans la collecte de l’eau et des contraintes réglementaires expliquent des contre-performances.
- Enfin l’industrie des boissons a vu sont DWC se détériorer de 29% après avoir pu compter sur une réduction de 15% en 2006 et 2005. Cette dégradation est due à une baisse de9% du DSO et de 20% du DIO.

PERSPECTIVE DE TRESORERIE – JUSQU'A €865 Milliards
REL/CFO Europe ont calculé les opportunités en dégagement de fonds de roulement en comparant les résultats du groupe de référence avec le quart composé des entreprises les plus performantes, par industrie – automobile exclue.

Il en ressort que si l’on s’en tient aux 1000 première entreprises européennes, on peut projeter la masse financière retenue dans le bilan à €865 Milliards, en tenant compte de l’industrie automobile et €659 Milliards en excluant l’automobile. Ceci représente 36% ou 32% - selon qu’on inclut ou non l’automobile – de l’ensemble de leurs fonds de roulement.

RESUME DES RESULTATS DE L’ETUDE
La récente étude REL/CFO Europe a été menée auprès des 1000 premières entreprises européennes – par chiffre d’affaires hors le secteur financier - dont les besoins en fonds de roulements ont été étudiés, et a indiqué pour l’année 2007 un détérioration de 1% des besoins en fonds de roulement par rapport à 2006 – en en excluant l’industrie automobile.
L’impact de l’industrie automobile européenne aux résultats est si important qu’il a été décidé de la considérer à part, puisque si l’on décidait de l’inclure au classement les entreprises européennes pourraient afficher une amélioration de 3,9%. Les difficultés rencontrées récemment par les constructeurs automobiles a eu pour conséquence de fixer leurs enjeux sur le dégagement de cash flow et l’amélioration de leurs besoins en fonds de roulement.
Notre étude démontre que 47,7% des entreprises qui avaient amélioré leurs besoins en fonds de roulement en 2006 ont fait de même en 2007.

Les sociétés qui avaient amélioré leurs fonds de roulement en 2007 ont amélioré en moyenne de 17%.
Les secteurs leaders sont les télécommunications sans fil, l’industrie automobile, les compagnies aériennes et le secteur des semi-conducteurs, tandis que les mauvais élèves sont les secteurs de la distribution multi enseigne, les hôtels restaurants et le secteur des loisirs, les industries de l’eau et des boissons.

Les croissances des ventes des 1000 premières entreprises européennes ont marqué le pas de 7,5% en 2007, pour 10,6% en 2006.
Les différents éléments du fonds de roulement se décomposent ainsi pour 2007. En excluant le secteur automobile, DWC de 47,3 soit une détérioration de 1%, DSO de 55,6 soit une détérioration de 0,3%, DIO de 37,5, soit une détérioration de 4,6% et DPO de 45,8 soit une amélioration de 3%.

L’amélioration du DPO de 3% et la détérioration du DSO de 0,3% sont les signes annonciateurs des difficultés sur le marché du crédit en Europe. Tandis que l’impact du marché du crédit touchait le marché américain au deuxième trimestre 2007, l’Europe a été touchée au quatrième trimestre de la même année. A mesure que la situation empirait les entreprises européennes ont limité leur fuite de cash et étendant les périodes de règlements de leurs fournisseurs et il est probable que cette tendance continue en 2008.

Les fluctuations du marché des changes (un dollar faible face à un Euro fort) sont un mal pour un bien et masquent pour l’instant l’impact réel de la détérioration du marché du crédit sur les économies du vieux continent. Il est à craindre que sur le long terme la position de l’Euro face au Dollar va avoir un impact négatif sur les exportations en dehors de la zone euro.

Deux des 3 économies leaders en Europe, la France et le Royaume-Uni ont amélioré leur DWC en 2007 de 6% et 4% respectivement, tandis que l’Allemagne voyait une détérioration de 2,6%.

REL Cash Flow Delivered
www.relconsultancy.com


NDLR : cette étude sera présenté lors de notre forum du 23 septembre
Lien :

Mardi 22 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs