Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Etude Altares (ex BIL/Dun & Bradstreet) sur les PME françaises exportatrices


Thierry Asmar, Directeur Général d'Altares, en a communiqué ce 30 mai 2006 les principaux résultats lors de la Conférence plénière qui a inauguré le Salon Avenir Export, au CNIT en présence de Christine Lagarde, Ministre Déléguée du Commerce Extérieur.




Une étude exclusive d’Altares révèle les moteurs de la réussite et la satisfaction des PME qui ont une activité suivie à l’export.

A l’occasion du 18ème Salon Avenir Export qui a débuté aujourd’hui au CNIT à Paris, Altares, partenaire officiel de l’événement, a fait réaliser une étude spécifique “Export : les moteurs de la réussite”.

Menée auprès d’un échantillon représentatif de 600 PME françaises qui ont une activité suivie à l’international depuis plusieurs années, cette étude apporte un éclairage nouveau et parfois inattendu sur les motivations, les atouts et les freins à l’export pour les entreprises indépendantes déjà engagées dans cette voie.
Il en ressort que les PME exportatrices expérimentées sont majoritairement satisfaites de leurs résultats.
A partir d’une démarche volontaire, elles disposent d’atouts internes pour assurer leur activité à l’international et projettent de l’accroître dans l’avenir. Elles se sentent en revanche peu concernées par les mesures d’accompagnement qui leur sont proposées, estimant par méconnaissance que celles-ci s’adressent surtout aux exportateurs débutants. Le premier conseil qu’elles donnent à ces derniers : réaliser une solide étude de marché.

Les résultats principaux de l’étude d’Altares :
1 - Le développement à l’export résulte d’une stratégie d’entreprise pour les plus importantes en taille, ou de la volonté d’un homme et de la réponse à la demande d’un client étranger, pour les plus petites et les plus jeunes.
2 - La motivation principale pour exporter aujourd’hui est la volonté de faire face à un marché intérieur insuffisant pour leur permettre de croître (59,1 %). La crainte d’affronter la concurrence étrangère en France, du fait de l’ouverture des frontières n’a quasiment pas été évoquée (3,3 %).
3 - Les PME déjà exportatrices s’appuient avant tout sur des atouts internes tangibles et pragmatiques pour réussir à l’export : savoir - faire concurrentiel (31,4 %), innovation technologique (16,1 %), performance des équipes (15,4 %) et réactivité - flexibilité (14 %). Les facteurs externes sont perçus par ces mêmes PME comme ayant un faible impact sur leur réussite : partenaires financiers (0,6 %), accompagnement des autorités (0,8 %), regroupement pour exporter (1,2 %), proximité des frontières (1,6 %). On note cependant que même si les aides administratives et financières de l’état sont peu citées, plus de la moitié des PME exportatrices les jugent utiles pour leur développement (56 %).
4 - Les difficultés majeures rencontrées à l’export sont les coûts de production trop élevés face à la concurrence étrangère et les containtes réglementaires locales trop fortes et complexes pour une PME. A l’inverse, les aspects logistique, risque de paiements, concurrence, qui semblent être les craintes traditionnelles des entreprises qui débutent une activité à l’international, sont très rarement évoqués par les PME déjà exportatrices.

En conclusion :
Les PME indépendantes sont très majoritairement satisfaites d’exporter (92,1 %). Une opinion partagée, même par les débutantes (87,4 %). Ce taux augmente avec l’expérience et la taille de l’entreprise (98% pour les PME entre 50 et 99 salariés). Les 3/4 des PME déjà exportatrices souhaitent accroître leur activité export dans les 2 prochaines années (dont 36,5 % très fortement). Le premier conseil que donnent ces entreprises aux candidats à l’export, est de réaliser une solide étude de marché (40 %).
“Nous avons voulu réaliser cette étude pour mieux comprendre les besoins et les attentes des PME exportatrices, afin de pouvoir nous-mêmes mieux adapter nos offres à leurs ambitions”, précise Thierry Asmar, Directeur Général d’Altares. “Cette étude permet de susciter des questions et des réflexions en s’appuyant sur une mesure quantifiée plutôt que sur des conjectures. Altares, spécialiste de la connaissance inter-entreprises ne manquera pas de tirer parti de ces résultats pour développer des solutions adaptées aux spécificités de ces entreprises.”

Note méthodologique :
Cette étude a été commandée par Altares à TLB, et réalisée par téléphone du 24 avril au 3 mai 2006, auprès de 600 entreprises qui exportent régulièrement. L’échantillon a été constitué à partir d’une base d’entreprises répondant aux critères suivants : PME indépendantes des secteurs Industrie et Services • De 5 à 250 salariés • Dont la part de CA export dépasse les 5% durant au moins 3 années de suite • Hors activités Commerce et Transport / Logistique.

A propos d'Altares
ALTARES est née du rapprochement de la Base d’Informations Légales BIL et de Dun & Bradstreet France. Sa vocation, en tant que spécialiste de la connaissance inter-entreprises : fournir des solutions pour accélérer la croissance.
ALTARES répond aux besoins des entreprises sur deux axes majeurs : développement commercial et gestion du risque financier, en France, en Europe comme à l’International.

Documents PDF joints ci-dessous à cet article.

Synthese_Altares_Export.pdf Synthese_Altares_Export.pdf  (201.27 Ko)


Jeudi 1 Juin 2006
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News