Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Éric Galiègue : le capital immatériel


Éric Galiègue bonjour, vous êtes le président de Valquant Recherche, analyste financier confirmé et membre de la SFAF depuis 1988. Nous souhaiterions que vous développiez pour nos lecteurs votre "projet" lié au capital immatériel.




Éric Galiègue
Éric Galiègue
Quel est ce projet et pourquoi ?

Notre projet propose, à son niveau, une réponse à la dérive actuelle des marchés financiers. Notamment, nous souhaitons lutter contre le court termisme et le fait que les prix de Bourse reflètent de moins en moins la réalité des performances fondamentales des entreprises et ne contribue plus, ou beaucoup moins , à leur financement en fonds propres.

Il s’agit d’établir la valeur de référence des entreprises qui doit être
1. A jour en permanence: disponible à tout instant, calculée chaque jour quand bien même elle ne varie pas;
2. Donnée en € par action, comme le cours de bourse;
3. Calculée à partir d’une méthode publique (adossée aux fondamentaux de la méthode Thésaurus-Bercy produite par l’Observatoire de l’immatériel à la demande du ministère de l’économie et des finances).
4. Contrôlable par tout organisme indépendant
5. Fondée sur une information d’entreprise, elle-même ancrée au cœur du processus de création de valeur économique
6. Diffusée largement et gratuitement comme une valeur de référence (et animée de la même façon qu’un cours de Bourse avec des indices, des mesures sectorielles, par pays, des commentaires, etc

Quelles sont ses forces ?

La valeur de référence est indépendante des parties prenantes à l’entreprise, mise à jour en permanence, ne dépend que de l’information d’entreprise, et donc n’est pas « polluée » par l’information de marché. Surtout, elle est publique, diffusée, et doit être animée …comme un cours de Bourse ! D’une façon très ambitieuse, nous souhaitons palier les problèmes de la cotation, en fournissant aux entreprise un service d’évaluation très complémentaire du service de liquidité qui est offert par la cotation, par le marché..

Quelle méthodologie appliquez-vous ?

Notre méthodologie est innovante, au croisement entre les sciences du management t et la science financière. Nous calculons une actualisation des cash flow futurs, en intégrant une notation de la qualité des actifs immatériels de l’entreprises Nous pensons que les actifs immatériels génèrent la majeure partie des cash flows de l’entreprise ; la mesure de leur qualité est essentielle pour estimer la croissance future et la manière d’actualiser les flux futurs.

Quel bénéfice pour les entreprises adhérentes ?

Les entreprises peuvent compter sur une valeur à jour en permanence (calculée chaque trimestre dans un premier temps), ce qui peut faciliter les échanges de titres pour les sociétés non cotées. Nous croyons aussi que les entreprises bénéficiant d’une évaluation indépendante pourront mettre plus facilement en œuvre des plans d’actionnariat de leurs salariées et dirigeants. Enfin, nous croyons que les entreprises peuvent utiliser leur valeur de référence pour leur communication interne comme externe, et leurs relations avec leurs actionnaires et leurs banquiers…Surtout, le cout de ce service d’évaluation sera très attractif…

Quel est votre positionnement au sein des autres acteurs de l’information financière ?

Nous nous positionnons comme des prestataires de services auprès des entreprises, non des actionnaires ou d’une quelconque partie prenante. C’est l’entreprise qui doit percevoir les bénéfices de ce service. Nous sommes un bureau d’études indépendant.

Vendredi 14 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs