Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Eric Gaillat Président de CALAO Finance


Eric Gaillat bonjour, vous êtes Président de CALAO Finance. Qui est CALAO Finance ?




Eric Gaillat
Eric Gaillat
CALAO Finance est une société de gestion de fonds de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP). Nous investissons dans des PME françaises et européennes pour le compte d’investisseurs privés et professionnels. Nous avons une politique d'investissement PME ciblée sur des secteurs économiques exportateurs à forts potentiels (secteur de l’art de vivre/luxe, activités stratégiques) et un accompagnement des participations, associant la pratique de l'Intelligence Economique et l'application des critères ESG (développement durable).

Qu’est-ce qui vous caractérise ?

Nous avons une démarche particulière tant au niveau de l’investissement que du suivi des participations. Nous détectons et suivons les PME évoluant sur deux grandes thématiques de croissance : l’art de vivre (gastronomie, luxe, tourisme..) et les activités industrielles et stratégiques (aquaculture, efficacité énergétique, sécurité informatique…). Nous accompagnons nos participations dans le temps avec une approche dite « intelligence économique » (sécurité de l’information, veille stratégique), paramètre qui prend tout son sens dans la période actuelle.

Pour cela, notre société réuni une équipe d’une vingtaine de personnes, associant des professionnels de l'investissement (ex ABN Amro, Alto Invest, CDC, Oseo... soit plus de 130 opérations d’investissements et de désinvestissements) et des experts métiers reconnus (comme Fabrice Boé, ex directeur général d’Hermès ; Hubert Auriol, ex directeur général Paris Dakar ; Nicolas Arpagian , spécialiste en sécurité numérique ; Yves Mathian, ex directeur technique de la DGSE ou encore Jean-Marc Schaub, ex directeur général de Primagaz). Les membres de l’équipe sont actionnaires des fonds et ont donc des objectifs en ligne avec ceux des souscripteurs .

Quelle offre proposez-vous pour cette fin d’année ?

Nous proposons aux clients privés une offre FCPI/FIP composée de 3 solutions d’investissement complémentaires permettant de conjuguer une allocation mutualisée dans des PME de croissance et une

réduction d'impôt sur le revenu 2011 (22% de l’investissement). Deux fonds dédiés aux entreprises innovantes, le FCPI Art de Vivre (traitant notamment du secteur du luxe) et le FCPI Innovation Stratégique (Technologies de pointes) et un FIP, dédié aux entreprises plus traditionnelles du secteurs de l’Industrie, du service et du commerce.

Nos FCPI/FIP sont majoritairement composés de PME (capital développement) sur des univers thématiques porteurs de croissance et minoritairement d’OPCVM pour équilibrer l’allocation générale (La Française AM, Carmignac Gestion, Conviction AM, Delubac AM…). Leur durée de vie minimum est de 5,5 à 6 ans.

Quelle vision avez-vous de l'investissement PME ?

Dans l’environnement financier que nous connaissons actuellement, les choix d’investissements pour les particuliers sont délicats. Malgré tout la France dispose de très nombreux atouts au niveau de son tissu de PME. Au-delà de la « crise financière », le business continue et il y a des positions à prendre. Les fonds de capital investissement que nous gérons le permettent. Les actifs non cotés, bien que n’échappant pas aux interrogations naturelles des investisseurs, comme toute classe d’actif actuellement, offrent des perspectives intéressantes avec une volatilité bien différente de celles des actions cotées. Leur point commun est actuellement des valorisations de plus en plus attractives.

Il est à noter que dans notre politique d’investissement nous évitons les activités réglementées « tendance », dépendant du bon vouloir de l’Etat pour leur rentabilité et donc susceptibles d’évoluer très défavorablement dans le temps (exemples: éolien, photovoltaïque…) et les secteurs encore « toujours chers » comme ceux liés à l’immobilier. Nous nous concentrons sur des secteurs porteurs de croissance en privilégiant le « non coté » qui constitue le véritable intérêt de la classe d’actif pour les clients privés, un univers 1000 fois plus large et bien sûr moins volatil que la petite centaine de PME cotées et éligibles au FCPI/FIP

Lundi 21 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs