Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 
 


              



Entreprises : le modèle “software-driven”


Une étude menée par Oxford Economics pour CA Technologies dévoile que la majorité des entreprises placera les applications au cœur de son modèle économique d’ici 2018



Une nouvelle économie est en marche, celle des logiciels et des applications, qui pose de réels défis aux entreprises traditionnelles, Oxford Economics les a approchées pour faire un état des lieux.

L'avenir passe par l’économie des applications qui remet en question les modèles traditionnels. Fort de ce constat, CA Technologies (NASDAQ : CA) a fait appel à Oxford Economics pour réaliser une étude intitulée « The Battle for a Competitive Advantage in the App Economy » (‘Développer un avantage sur la concurrence dans l'économie des applications : un combat’). Des managers métiers et des responsables informatiques ont été interrogés à l’échelle mondiale dans le cadre de cette enquête pour faire un état des lieux de leur stratégie applicative et de son impact sur les performances de leur entreprise.

Pour Justin Vaughan-Brown, Global Digital Transformation Lead chez CA Technologies : « Nous savons déjà que le logiciel bouleverse le monde, pour citer Marc Andreessen. Cette étude est une nouvelle démonstration de cet état de fait. Elle démontre également que les critères essentiels de réussite dans l’économie des applications, se résument en la capacité des organisations à délivrer leurs innovations sur le marché très rapidement, avec un haut de degré de qualité, à moindre coût et de manière sécurisée ».

En effet, le modèle software-driven (mode de fonctionnement entièrement basé sur les logiciels et les applications) est de plus en plus pris en compte et transforme le paysage du commerce traditionnel. 43 % des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête estiment que l’adopter est aujourd'hui un facteur décisif pour se procurer un avantage concurrentiel. En outre, 78 % des sondés considèrent que ce sera le cas dans trois ans. Renforcer l'agilité et raccourcir les délais de mise sur le marché deviennent des priorités au niveau des stratégies de compétitivité des entreprises car ils ont un réel impact sur les délais de prise de décision et leur avantage concurrentiel ; 45 % des sondés l’affirment et 61% s'attendent à ce que ce soit le cas dans les trois prochaines années.

Ces résultats démontrent qu’une (r)évolution est en marche et que les entreprises en ont pris conscience. Elles revoient leurs stratégies pour s’adapter aux exigences de cette nouvelle économie des applications avec pour objectif de bénéficier d’éléments de différenciation leur permettant de demeurer concurrentielles quel que soit leur secteur d’activités.

En effet, selon les résultats de l'enquête, l'adoption du modèle software-driven a en outre un impact bénéfique sur :
- les parts de marché (pour 47 % des sondés) ;
- sur le développement de nouveaux produits et services (pour 42 % des répondants)
- et sur les performances financières (36 % des sondés).

« Les entreprises ne peuvent plus se contenter de proposer des produits ou services de qualité. Aujourd'hui, pour réussir, il faut fournir une expérience client parfaite », déclare Otto Berkes, Directeur Technologique de CA Technologies. « À l'heure où les entreprises opèrent leur transformation numérique, il est essentiel pour elles de se focaliser sur ce point, car l'expérience client va devenir un facteur de différenciation décisif au sein de l'économie des applications. »

Ces tendances vont par ailleurs s'accentuer au fil du temps :
- Plus de la moitié des répondants (51 %) déclarent avoir investi dans de nouveaux types de logiciels (applications mobiles, logiciels basés sur des API, etc.) au cours des trois dernières années ; et presque autant de personnes interrogées ont l'intention d'augmenter leurs investissements au cours des trois prochaines années
- 54 % des sondés développent de nouvelles stratégies d'interaction client
- 49 % envisagent de ré-internaliser des processus de développement de logiciels
- 47 % des entreprises ont prévu ou prévoient des fusions-acquisitions afin de renforcer leurs capacités de développement d'applications

Malgré un taux élevé de transformation vers le modèle software driven parmi les entreprises, d'autres résultats de l'enquête suggèrent que les défis les plus importants restent à venir. De fait pour se procurer un avantage sur la concurrence, les entreprises doivent suivre 7 règles pour optimiser l’expérience client :

1. Être prêt au changement. Lorsqu'un changement est inévitable au sein d'une organisation, des règles peuvent être enfreintes. L’évolution est très rapide et peut avoir un impact important qu’il faut appréhender en amont. Près de la moitié des personnes interrogées estiment que le fait d'avoir mis en place le modèle software-driven a eu un impact sur la rapidité de leurs processus décisionnels, tandis que 37 % des sondés affirment que les opérations en interne ont été affectées en profondeur.

2. Extraire la substantifique valeur des données. Les répondants affirment être capables de promouvoir leurs offres directement auprès des consommateurs (59 % d'entre eux s'estiment très ou extrêmement efficaces). Cependant, très peu (22 % seulement) maîtrisent l'ensemble de ces données (suivi des préférences des clients, etc.).

3. Apprendre à écouter. Savoir utiliser correctement les réseaux sociaux est essentiel pour interagir avec des clients et des partenaires. Plus de 40 % des sondés affirment qu'une telle compétence est primordiale dans le contexte actuel. Les entreprises doivent surtout garder en tête que ces outils ne sont pas uniquement des supports permettant de diffuser des informations : ils sont également remarquablement utiles pour extraire des connaissances.

4. Protéger ses données, et savoir précisément ce que l'on sécurise. En matière d'engagement, protéger les données des clients est une règle fondamentale, et les entreprises s'appuient sur des budgets plus importants et sur de nouveaux outils afin d'y parvenir. Ainsi, 60 % des sondés affirment dépenser davantage afin de protéger les données de leurs clients, tandis qu'un pourcentage encore plus élevé de personnes interrogées fait de même pour leurs informations internes.

5. Synthétiser innovation et collaboration. Les anciennes divisions n'ont plus lieu d'être dans l'économie des applications. Près de la moitié des sondés affirment qu'un rapprochement entre les responsables de la sécurité et les responsables de divisions offre de nouvelles opportunités.

6. Répondre aux besoins de chaque utilisateur. Dans l'économie des applications d'aujourd'hui, les clients veulent des interactions rapides et intuitives, et ne tolèrent aucune panne, perte de données ni aucun téléchargement durant plus d'une poignée de secondes. Les revenus générés par les interactions des clients avec des applications devraient connaître une énorme croissance au cours des trois prochaines années. Il est donc absolument essentiel de prendre les mesures adaptées en la matière.

7. Entretenir une culture d'entreprise adaptée aux changements stratégiques. La résistance des membres de l'organisation aux changements est un passage forcé. Près de 40 % des sondés affirment que le principal frein au perfectionnement de leurs capacités de développement de logiciels et d'applications est l'inadéquation de la culture de leur entreprise.

Méthodologie de l'étude
En mars 2015, Oxford Economics et CA Technologies ont interrogé 200 managers métiers et responsables informatiques possédant des connaissances et des responsabilités liées aux stratégies logicielles de leur entreprise. L’échantillon des sondés a été sélectionné parmi les régions suivantes : Amérique du Nord (56 %), Europe (29 %) et Asie (15 %) ; et dans les secteurs suivants : Industrie, Energie, Services, Grande Distribution, Finance, Santé).



Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 23 Juin 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



évènements



Lettres métiers


Livres Blancs



Blockchain Daily News