Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Entreprises du transport : le pire de la crise reste à venir


Selon une étude publiée par la compagnie d’assurance-crédit Atradius, 34% des entreprises de transport déclarent avoir été d’ores et déjà affectées par la crise du crédit et 48% d’entre elles sont convaincues qu’elles seront encore plus touchées dans les mois à venir. Au sein du secteur, c’est le tourisme et l’automobile qui sont actuellement le plus affectées par la crise financière.




Entreprises du transport : le pire de la crise reste à venir
L’étude menée dans 14 pays et dans 14 secteurs d’activité auprès de 2500 entreprises en Amérique du Nord, Europe et Australie, porte sur les différents aspects de la crise du crédit et ses impacts. Les entreprises interviewées dans le secteur du transport se sont déclarées très concernées même si leur exposition aux risques et aux effets de la crise des « subprimes » est indirecte et si elles déclarent encore peu utiliser les solutions de protection contre les risques d’impayés ou le factoring. Selon l’étude, 31% d’entre elles se protègent contre les risques d’impayés.

L’augmentation des prix du pétrole et l’inflation des prix en général pourraient avoir un impact important sur la santé économique du secteur dans les mois à venir. Dans le même temps, 61% des entreprises du secteur anticipent un resserrement sur le marché des crédits à court terme.

Claude Troussart, executive manager Arbitrage des risques Atradius Belgique/ Luxembourg commente : “Depuis le dernier trimestre 2007, Atradius commence à voir les effets de la crise du crédit sur l’économie mondiale. En effet, les acheteurs ont allongé leurs délais de paiement tout en essayant de poursuivre leur croissance. Toutefois, nous avons constaté une augmentation des sinistres dus à des impayés et le nombre de factures impayées augmente sans cesse, obligeant les entreprises à être moins généreuses quant aux délais de paiement qu’elles accordent.”

Le tourisme et l’automobile sont les plus affectées du secteur
Claude Troussart ajoute: “La crise du crédit affecte la croissance et la rentabilité des entreprises dans la plupart des secteurs d’activité. Concernant le secteur du transport, l’impact de la crise se ressent plus sur les secteurs du tourisme et de l’automobile avec des consommateurs finaux qui renoncent à leurs achats. L’augmentation des coûts financiers, le resserrement des conditions d’accès au financement et la croissance des impayés de la part des acheteurs, pourraient fortement impacter le développement des entreprises. Alerter nos clients des risques potentiels existants est essentiel pour leur permettre de préserver leur situation financière et les accompagner dans cette période délicate afin qu’ils continuent à se développer sereinement.”

Au sujet de l’étude
2502 interviews ont réalisées auprès de décisionnaires d’entreprises sur la crise des crédits et ses impacts sur les conditions d’accès au crédit pour financer leur croissance. Cette étude a été menée dans 14 pays : France, Belgique, Danemark, Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Suède, Australie, Nouvelle-Zélande, Mexique et Etats-Unis.

L’étude intitulée « The Global Credit Crisis: Is the worst yet to come? » peut être téléchargée sur : global.atradius.com/creditmanagementknowledge/publications/latestreleases.html

A propos d’Atradius
Atradius est un des leaders de l'assurance-crédit dans le monde. L’encaissement de primes de la société avoisine € 1,8 milliards et ses parts de marché à l’échelle mondiale s'élèvent à 31%. Elle assure chaque année pour environ € 465 milliards d’opérations commerciales contre le risque de non-paiement et propose une vaste gamme de produits allant de l’assurance-crédit au recouvrement de créances.

Avec 4000 salariés et plus de 160 bureaux dans 40 pays, Atradius a accès à des informations commerciales sur plus de 52 millions de sociétés au monde et prend plus de 22.000 décisions par jour en matière de limites de crédit.
Atradius a une notation "A" de Standard & Poor's (perspectives stables) et "A2" de Moody's (perspectives stables).
www.atradius.com

Vendredi 5 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs