Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Enquête CFO de Deloitte Luxembourg


Si 93% des sociétés au Luxembourg déclarent utiliser au moins un tableau de bord pour la gestion de leurs activités, plus de 30% des sondés admettent toujours prendre des décisions mal éclairées en l'absence d'informations pertinentes.




Tels sont les résultats de la troisième enquête sur les CFO de Deloitte Luxembourg, qui se penche cette année sur l'importance accordée aux tableaux de bord par les entreprises locales et cherche à définir dans quelle mesure ceux-ci permettent de gérer efficacement la performance.

Enquête CFO de Deloitte Luxembourg
Les tableaux de bord constituent une source d'information dans la gestion des organisations. Les tableaux de bord sont utilisés en tant que source d'information par les entreprises et fournissent des indicateurs opérationnels et non-opérationnels nécessaires à la supervision de l'activité.

Dans 93% des cas, ce sont les départements financiers des organisations interrogées qui mettent en place les tableaux de bord et/ou définissent les indicateurs de performance. Près de la moitié d'entre eux gèrent ainsi plus de 3 tableaux de bord. L'enquête montre également que les autres départements ne sont pas en reste, puisqu’ils produisent aussi de tels outils dans la plupart des cas, notamment les ressources humaines.

Les tableaux de bord sont généralement considérés comme des outils de travail nécessaires et pertinents, mais néanmoins trop complexes pour certaines sociétés. D'après les résultats de l'étude, tous les départements des entreprises interrogées suivent les tableaux de bord en vigueur, le cas échéant, et la quasi-totalité de celles-ci les considèrent comme des outils de travail pertinents, utiles et simples d'utilisation.

En revanche, 7% des sondés estiment qu'il est difficile d'identifier les différences entre les informations fournies par les tableaux de bord et la situation réelle de l'entreprise. Dans 6% des cas, les tableaux de bord ne sont même pas analysés. Le manque d'informations pertinentes a amené plus d'un tiers des entreprises interrogées à prendre des décisions mal avisées.

Les indicateurs de performance sont-ils perçus comme une source fiable ? 60% des sondés intègrent entre 1 et 10 indicateurs dans leurs tableaux de bord, 26% en intègrent entre 10 et 20, et 11% en intègrent plus de 20.

"Les tableaux de bord sont plus souvent statiques que dynamiques, ce qui bien souvent empêche l'utilisateur de prendre des décisions éclairées. Nous avons en outre remarqué que les tableaux de bord comprenant plus de 10 indicateurs sont particulièrement difficiles à appréhender", observe Georges Kioes, Partner chez Deloitte Luxembourg.

L'enquête a mis en lumière une forte hétérogénéité dans la nature des indicateurs utilisés par chaque secteur. Le chiffre d'affaires, les frais d'exploitation et les résultats sont les plus populaires dans l'ensemble des secteurs, tandis que les entreprises non financières accordent une importance accrue aux achats et aux marges de production.

Les indicateurs de performance font le lien entre stratégie et opérations.

Si la quasi-totalité des CFO interrogés confirment que les objectifs s'alignent sur la stratégie globale de leur société, une partie des indicateurs utilisés restent inadaptés à cet égard. Plus d'un tiers des sondés recourent en effet à des indicateurs davantage associés à des objectifs de court terme plutôt qu’à la stratégie globale.

85% des sondés affirment toutefois que les indicateurs utilisés concernent en règle générale les principaux moteurs de performance plutôt que les détails de l'activité. En outre, selon l’enquête, les facteurs externes ne sont pas systématiquement pris en compte lors de la définition des indicateurs de performance.

L'actualisation manuelle suffit-elle ? 90% des participants au sondage confirment que les données figurant dans les tableaux de bord sont de bonne qualité et régulièrement mises à jour. La majorité d'entre eux affirment cependant produire et suivre leurs tableaux de bord et leurs indicateurs à l'aide de feuilles de calcul manuelles essentiellement. Seule une faible proportion de l'échantillon a recours à des solutions automatisées.

Petra Hazenberg, Partner chez Deloitte Luxembourg, tire dès lors la conclusion suivante : "Bien que les tableaux de bord soient monnaie courante dans la plupart des entreprises interrogées, des progrès restent à accomplir sur le plan de la fiabilité des indicateurs et des processus qui leur sont associés".

La version complète de l'enquête CFO de Deloitte Luxembourg est disponible ci-dessous.
(PDF 16 pages en français)

lu_fr_deloittecfosurvey2014_24062014.pdf lu_fr_deloittecfosurvey2014_24062014.pdf  (1.26 Mo)


Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Mardi 15 Juillet 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs