Journal quotidien finance & innovation
Financial Year Financial Year

Journal quotidien Finyear : finance & innovation all the year

 
 
 
              



En matière de cybersécurité, les entreprises oublient le facteur humain


Willis Towers Watson lance un nouvel outil d’enquête sur la culture du risque permettant d’intégrer l’aspect humain



Willis Towers Watson, entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles, exhorte les sociétés à accorder plus d’attention à la formation de leurs collaborateurs et à leur culture d’entreprise dans la gestion de leur cyber sécurité. En effet, en matière de cyber défense, nombreuses sont les entreprises qui continuent à se concentrer sur l’aspect technologique (certes crucial), souvent au détriment des risques humains, qui sont pourtant à l’origine de la majeure partie des violations de données déclarées. Selon les données sur les sinistres dont dispose Willis Towers Watson, les négligences et les actes de malveillance des salariés sont ainsi à l’origine de deux tiers (66 %) des atteintes à la sécurité informatique, contre 18 % seulement pour les menaces externes et 2 % pour les extorsions électroniques. Les statistiques montrent également que 90 % environ des sinistres informatiques déclarés résultent d’une erreur humaine ou d’un comportement humain.

Pour remédier à cette situation, Willis Towers Watson lance une offre d’enquêtes sur la culture de la cyber sécurité, Cyber Risk Culture Survey. Ce nouvel outil innovant, qui se présente sous la forme d’une enquête sur la cyber sécurité auprès des collaborateurs, est le premier de ce genre sur le marché. Cette solution permet d’établir un lien entre, d’une part le capital humain et la culture d’entreprise et, d’autre part la vulnérabilité de l’employeur en matière de cyber sécurité. Elle cerne les principaux enjeux de la cyber sécurité des entreprises, en examinant notamment le degré de risque inhérent aux comportements du personnel et en proposant des moyens d’atténuer ce risque en vue d’instaurer une solide culture de la sécurité informatique auprès des collaborateurs.

« Les données dont nous disposons portent à croire qu’en matière de cyber sécurité les entreprises se basent fréquemment surtout sur une approche technocratique, au risque d’oublier certaines autres sources de risque », observe Anthony Dagostino, responsable mondial Cybersécurité chez Willis Towers Watson. « Or, bien que l’aspect technologique soit manifestement important, il doit impérativement s’accompagner d’une compréhension du facteur humain. En pratique, les compromissions de données proviennent plus souvent d’une négligence (par exemple l’oubli d’un ordinateur portable dans un train) que d’un délit de piratage malveillant. Nous sommes convaincus que des collaborateurs dotés d’une solide culture du risque et sensibilisés à la sécurité informatique sont la première ligne de défense des entreprises en matière de cyber sécurité ».

La solution Cyber Risk Culture Survey se décline en trois modèles adaptés aux différents besoins des entreprises. L’outil mesure dans l’organisation les facteurs culturels de risque informatique liés à la sensibilisation du personnel et à la fréquence des mesures d’accompagnement/formation des salariés. Les résultats de l’enquête fournissent une image claire de la culture du risque inhérente à l’entreprise, et mettent en lumière les domaines les plus vulnérables vis-à-vis des incidents informatiques causés par des salariés. Ces résultats permettent à la direction générale de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour remédier à ces failles de cyber sécurité, par exemple en changeant les habitudes des collaborateurs, ou en introduisant des systèmes d’incitations pour récompenser les bonnes pratiques.

« Lors de nos entretiens avec les clients sur la cyber sécurité, ils nous expliquent que l’inter connectivité de leurs pôles opérationnels constitue l’une des principales difficultés dans leur organisation », explique Patrick Kulesa, directeur de la recherche sur les enquêtes auprès des employés chez Willis Towers Watson. « Notre offre intéresse de nombreuses fonctions dans l’entreprise : outre les responsables du risque au sein de l’entreprise, les équipes IT et les responsables des ressources humaines, tous les cadres sont concernés. Ce sont autant de maillons de la chaîne de gestion et de réduction du risque informatique ».

A propos de Willis Towers Watson
Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW) est une entreprise internationale de conseil, de courtage et de solutions logicielles qui accompagne ses clients à travers le monde afin de transformer le risque en opportunité de croissance. Willis Towers Watson, dont les origines remontent à 1828, compte 40 000 salariés desservant plus de 140 pays. Nous concevons et fournissons des solutions de gestion du risque, de gestion des avantages sociaux, d’accompagnement des talents et d’optimisation du capital afin de protéger et de renforcer les organisations et les personnes. Notre vision, unique sur le marché, nous permet d’identifier les enjeux clés au croisement entre talents, actifs et idées : la formule qui stimule la performance de l’entreprise. Ensemble, nous libérons les potentiels.
willistowerswatson.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Jeudi 9 Mars 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Actus Nasdaq