Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

En ces temps incertains, ne rien faire n’est pas une option


Laurent Dechaux Digital Finance & Supply Chain Vice President Oracle.




Laurent Dechaux
Laurent Dechaux
Malgré les incertitudes dans la région EMEA en cette période post Brexit, les entreprises savent qu’elles doivent réagir.

Les directeurs administratifs et financiers qui apprécient la tranquillité ont vu leur quiétude troublée par l’incertitude économique et les changements politiques qui ont marqué l’année 2016. Ils subissaient déjà une pression importante pour moderniser leurs processus d’entreprise afin de conserver leur avance sur la concurrence de plus en plus féroce, et l’issue du référendum du mois de juin sur l'Union européenne n’a fait que compliquer leur tâche.

Pris au dépourvu

Le vote en faveur du Brexit a pris de nombreuses entreprises à contrepied. Notre dernière étude, intitulée Stepping into the Unknown, révèle que 41 % des responsables ne s’attendaient pas à une majorité de « leave » et qu’ils tentent maintenant de rattraper leur retard.
Mais l’incertitude peut offrir des opportunités. Elle constitue même un terrain favorable pour les stratèges. Certaines des entreprises qui réussissent le mieux actuellement ont été fondées après la crise financière de 2008. Elles ont profité des changements d’habitudes des consommateurs afin de mettre en place des processus suffisamment souples pour s’adapter à la croissance de l’entreprise. Le contexte actuel est donc particulièrement favorable pour les DAF qui attendent le moment opportun pour prouver leur valeur stratégique à leur entreprise.

Avancer prudemment

Quelque 50 % des responsables financiers s’attendent à une augmentation des dépôts de bilan l’année prochaine en raison de l’incertitude économique et des changements survenant sur le marché. Il est probable que le nombre d’entreprises cherchant à se faire racheter ou devenant des cibles de rachat aille également croissant. 59 % des personnes interrogées ont indiqué que le nombre de fusions et acquisitions allait selon elles exploser l’année prochaine.

Dans cet environnement volatile, ne rien faire équivaut dans les faits à reculer. Les responsables financiers savent qu’ils ne peuvent pas se permettre d’être dans l’expectative pendant que leurs concurrents continuent de jouer les perturbateurs et poursuivent leur expansion. 46 % d’entre eux prévoient d’investir dans la croissance si une solide opportunité se présente, même s’ils font preuve d’une plus grande prudence.

Ce chiffre est à comparer aux 32 % qui avouent cantonner leurs dépenses à l’essentiel. Cette attitude, si prudente soit-elle, reste une solution à court terme. Il deviendra quasiment impossible aux sociétés de conserver le rythme de leurs concurrents les plus audacieux si elles se cantonnent à l’immobilisme. Même les entreprises plus prudentes par nature en sont conscientes et s’efforcent d’évaluer rapidement leurs options avant d’aller chercher la croissance, même si c’est de façon plus stratégique.

Relever le défi

La réalisation d’investissements stratégiques et la prise des bonnes décisions n’ont jamais été aussi cruciales.

Les choix qui seront opérés au cours de l’année à venir seront décisifs. C’est la raison pour laquelle les entreprises se reposent davantage sur les directeurs administratifs et financiers pour les guider.

Les responsables financiers ont depuis toujours l’image de personnes rognant sur les coûts en permanence, mais en période d’incertitude économique leur rôle est plus nuancé. En effet, même s’ils doivent veiller aux dépenses, ils ne peuvent pas administrer à l’entreprise une cure d’austérité trop sévère.

Les défis restent nombreux, tant présents qu’à venir. Presque la moitié (46 %) des responsables financiers déclarent que la planification est devenue une tâche plus complexe et incertaine. En réponse, 44 % ont mis sur pied plusieurs plans d’urgence, qu’ils actualisent régulièrement pour s’assurer que leur entreprise conserve la main sur les changements et soit prête à réagir en toutes circonstances.

Les responsables financiers ressentent la pression, mais ils assument également pleinement l’aspect plus stratégique de leur rôle en termes de planification et de modélisation de l’entreprise. Plus de la moitié d’entre eux (52 %) affirment que leur fonction implique désormais de conseiller l’entreprise quant à la façon d’atteindre ses objectifs de croissance, et un pourcentage équivalent convient qu’ils s’occupent davantage de planification.
Les responsables financiers les plus efficaces s’épanouissent lorsqu’ils sont confrontés à des défis stratégiques. Il n’est donc pas surprenant que 53 % indiquent que leur avis n’a jamais été autant valorisé au sein de l’entreprise et que la même proportion trouve sa fonction plus gratifiante par voie de conséquence.

Préparer l’entreprise au changement

Les événements de 2016 ont incontestablement représenté une onde de choc pour les entreprises, qui les a poussées à réévaluer leurs stratégies et perspectives. Cependant, la période d’incertitude est loin d’être révolue. Nous vivons à une époque où le changement fait partie de la norme. Désormais, si une entreprise est confrontée à un bouleversement politique ou à un renversement économique subi, elle doit s’adapter rapidement.

Cela demande bien plus que de simples processus et technologies de transformation. Une mutation culturelle doit prendre place au sommet de la pyramide grâce un leadership fort qui insuffle sa force à tous les échelons de l’organisation.

Les professionnels de la finance peuvent mettre à profit leur expérience pour affuter la planification et assouplir l’évaluation des risques, afin d’affirmer leur rôle de leader au sein de l’entreprise.

Depuis la crise financière de 2008, les directeurs administratifs et financiers se sont imposés comme des références en matière de perspectives stratégiques. Ils font désormais face au premier test grandeur nature de leurs nouvelles compétences et personne n’est mieux placé qu’eux pour relever ce défi avec brio.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Jeudi 1 Décembre 2016
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News