Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

EULER HERMES SFAC : les défaillances d’entreprises continuent de progresser en France


Malgré le rebond économique de la rentrée, les défaillances d’entreprises continuent de progresser en France et devraient approcher 70 000 à la fin de l’année.




Selon une étude d’Euler Hermes SFAC, les défaillances d’entreprises en France sont attendues en hausse de 20 % en 2009 et devraient approcher les 70 000, avec une forte poussée à l’automne. La rentrée de septembre devrait être marquée par un rebond macro économique, mais rebond ne signifie pas reprise, la croissance de la demande n’étant pas de retour. Sur l’ensemble de l’année 2009, le PIB de la France devrait chuter de -2%, soit la plus forte récession depuis 1945 et l’année 2010 devrait être de nouveau une année de croissance faible.

1. Un rebond macro économique entouré de beaucoup d’incertitudes en seconde moitié d’année 2010
La rentrée de septembre devrait être marquée par un rebond macro économique en France, avec une croissance trimestrielle du PIB qui pourrait atteindre 0,5%. Au cours des trois derniers trimestres, la chute en niveau de la production a sans doute été excessive au regard de la chute de la demande finale, par ailleurs très conséquente. Du fait de stocks lourds accumulés précédemment, la réaction de déstockage de la part des industriels du quatrième trimestre 2008 au deuxième trimestre 2009 a ainsi dépassé la chute de la demande finale. Le simple retour en ligne avec les niveaux et les évolutions de demande finale va conduire à un rebond technique en seconde moitié d’année, plus ou moins fort selon les branches industrielles.

« Pour autant le rebond n’est pas la reprise, car la croissance de la demande n’est pas de retour. La demande intérieure hors stocks devrait continuer de stagner, notamment du fait du tassement de la consommation des ménages durant l’automne et, tout particulièrement, au tournant de l’hiver 2009-2010. En outre, les facteurs structurels de la crise perdurent, fragilisant les perspectives pour l’année prochaine : endettements excessifs de l’OCDE, création monétaire forte, niveaux élevés du prix des matières premières, manque de coordination des politiques économiques en zone euro… Sur l’ensemble de l’année 2009, le PIB de la France devrait chuter de -2%, soit la plus forte récession depuis 1945 », commente Karine Berger, directrice des Etudes d’Euler Hermes SFAC.

2. Les défaillances d’entreprises en hausse de 20% en 2009, avec une forte poussée à l’automne
Les résultats des entreprises sont durement affectés par la chute de l’activité. Au cours du 1er semestre 2009, le nombre de jugements d’ouverture de procédures collectives publiés au Bodacc progresse de +17% par rapport au premier semestre 2008. Avec 33 200 jugements prononcés, le 1er semestre 2009 atteint le niveau semestriel le plus élevé depuis 1990.
- La hausse des défaillances est observée dans l’ensemble de l’Hexagone, avec des progressions supérieures à 20% dans onze régions, la région Rhône-Alpes étant tout particulièrement touchée (+35%).
- La progression de la sinistralité s’est également propagée à tous les secteurs d’activité avec une accélération significative dans l’industrie, frappée par la chute de l’activité, qui dépasse désormais celle de la construction.
- Toutes les entreprises sont concernées, sans distinction de taille, avec cependant un nombre croissant d’entreprises en difficulté employant plus de 100 salariés (+68%) et des « grandes défaillances » avec 126 sociétés défaillantes réalisant un chiffre d’affaires de plus de 15 millions d’euros contre 77 recensées au 1er semestre 2008. Conséquence de l’augmentation de la taille des entreprises, les effectifs salariés (plus de 254 500 salariés) directement concernés par la faillite de leur entreprise intervenue au cours des douze derniers mois sont plus nombreux (+38%).
- Enfin, avec la modification de la réforme de la Sauvegarde entrée en vigueur le 15 février 2009 qui assouplit les conditions d’ouverture à cette procédure, le nombre de sauvegardes prononcées par les tribunaux de commerce est en nette accélération avec 685 jugements au cours du 1er semestre 2009 à comparer aux 279 accordées au 1er semestre 2008.

« Au total, il faut s’attendre dès la rentrée à une détérioration de la situation financière de nombreuses entreprises et à une progression de 20% du nombre de défaillances en France en 2009», conclut Karine Berger.

N°1 de l’assurance-crédit en France, Euler Hermes SFAC, filiale du groupe Euler Hermes, contribue au développement rentable des entreprises en garantissant leur poste clients. Sa mission est de prévenir le risque clients, recouvrer les créances impayées et indemniser les pertes subies. Euler Hermes est le leader mondial de l’assurance-crédit et l’un des leaders de la caution et du recouvrement de créances commerciales. Avec 6 200 salariés présents dans plus de 50 pays, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 2,2 milliards d’euros en 2008. Euler Hermes a développé un réseau international de surveillance permettant d’analyser la stabilité financière de 40 millions d’entreprises. Le groupe garantit pour 700 milliards d’euros de transactions commerciales dans le monde. Filiale d’AGF, membre d’Allianz, Euler Hermes est coté à Euronext Paris. Le groupe et ses principales filiales d’assurance-crédit sont notés AA- par Standard & Poor’s.
www.eulerhermes.fr

Mardi 8 Septembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs