Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

EPI 2008 : Le risque d'impayés à la hausse, le suivi client devient essentiel


Nouveau logo, nouvelle signature, Intrum Justitia n'est cependant pas nouveau dans le monde du poste client. Présentant les résultats de l'European Payment Index 2008 (1), Intrum Justitia a clairement démontré l'intérêt mais également la préoccupation des professionnels et du Législateur concernant les délais de paiement.




EPI 2008 : Le risque d'impayés à la hausse, le suivi client devient essentiel
Côté professionnels, le montant des pertes imputables aux retards de paiement représente près de 100 milliards d'euros en 2007, représentant désormais un véritable enjeu économique. Du côté du Législateur, la Loi de Modernisation de l'Economie prévoit de plafonner à 60 jours les délais de paiement pour améliorer les fonds de roulement des PME. Que dire de cette actualité forte ? Les délais de paiement sont devenus un facteur de compétitivité mais également d'inquiétude !

En effet, la situation est plus que mitigée pour ce début 2008, avec des comportements de paiement qui se dégradent. Ainsi, 55% des entreprises interrogées considèrent que les risques d'impayés seront identiques cette année, et près d'un tiers des entreprises pensent qu'ils vont s'aggraver. La hausse du prix du pétrole et des matières premières, la difficulté d'accès au crédit détériorent le climat économique et entraînent des difficultés de paiement. Les risques d'impayés (2) augmentent donc en 2008, témoignant de la conjoncture économique difficile. Important également, le taux de pertes sur créances irrécouvrables a augmenté également de 1,9% en 2007 à 2% en 2008 pour les différents pays interrogés, et a nettement augmenté pour la France passant de 1,6% en 2007 à 1,9% en 2008.

Tout n'est cependant pas noir et certains indicateurs permettent de nuancer la situation actuelle. En particulier, le délai contractuel de paiement diminue, faisant ainsi diminuer le délai effectif de paiement de 58 jour en 2007 à 55 jours en 2008, signe d'une volonté des différents protagonistes d'améliorer leurs délais de paiement. Cela entraîne comme conséquence immédiate un allongement des retards moyen de paiement (3) : avoir du mal à rembourser en un temps donné en 2007 est d'autant plus difficile avec un temps amoindri en 2008.

Les délais de paiement ont gagné année après année une place importante dans la compétitivité des entreprises. En 2007, 25 milliards d'euros ont été dépensés rien qu'en crédits pour compenser les impayés de clients peu scrupuleux. La conjoncture économique actuelle nous pousse à recommander une vigilance accrue quant aux impayés et créances irrécouvrables des entreprises. Le prix des matières premières devrait continuer d'augmenter, la crise du crédit se poursuit et continuera en 2008 de durcir l'accès au crédit. Les entreprises doivent donc suivre de près et surveiller leurs clients afin de gérer au mieux ce risque d'impayés qui est devenu un élément essentiel à prendre en compte.


Etude ci-dessous en PDF.

Le risque d'impayé en Europe (EPI 2008, Intrum Justitia)
Le risque d'impayé en Europe (EPI 2008, Intrum Justitia)

Carte du taux de pertes sur créances irrécouvrables (EPI 2008, Intrum Justitia)
Carte du taux de pertes sur créances irrécouvrables (EPI 2008, Intrum Justitia)

(1) L'étude European Payment Index (EPI) 2008 a été conduite dans 25 pays simultanément par Intrum Justitia entre la fin janvier et début mars 2008.
(2) Le risque d'impayé est mesuré par Intrum Justitia en croisant les données concernant le taux de perte sur les créances irrécouvrables, les délais contractuels et effectifs de paiement, les retards de paiement, la répartition des créances et aussi l'appréciation du risque, la cause et les conséquences des paiements tardifs, soit 21 indicateurs au total. Un indice de 100 indique aucun risque d'impayé. Les résultats EPI 2008 estiment un risque d'impayé à 150, soit des actions préventives nécessaire et une surveillance accrue à réaliser. Au-delà de 170, les risques sont très importants, des actions de prévention doivent être mises en œuvre et la surveillance devient indispensable.
(3) Retard moyen de paiement (en jours ) : différentiel observé entre le délai contractuel et le délai effectif de paiement. En ajoutant le retard moyen de paiement au délai contractuel de paiement, on obtient le délai effectif de paiement. En France, en 2008, le retard moyen de paiement des particuliers est de 8 jours.

Par Laurent Leloup / CFO-news

2008_06_Etude_INTRUM_EPI.pdf 2008 06 Etude INTRUM EPI.pdf  (2.02 Mo)


Vendredi 6 Juin 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News