Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Directeurs financiers : le temps est venu de prendre les commandes


On s’attend maintenant à ce que les directeurs financiers des plus grandes banques au monde accordent une plus grande attention aux questions stratégiques.




Directeurs financiers : le temps est venu de prendre les commandes
Les directeurs financiers ont toujours joué un rôle central au sein des grandes banques du monde — et ce rôle est en pleine transformation dans le tumulte qui caractérise actuellement le marché. Selon un récent sondage réalisé par Ernst & Young et CFO Research Services, les banques qui font participer dès aujourd’hui leur directeur financier à la planification stratégique seront les vraies gagnantes de demain.

Le sondage, mené auprès de dirigeants de 14 des plus grandes banques au monde, révèle que les directeurs financiers exercent déjà une influence grandissante — et sentent la responsabilité qui l’accompagne — puisque les membres de la direction et du conseil d’administration s’attendent à ce qu’ils accordent une plus grande attention aux questions stratégiques.

Comme l’indique le rapport de sondage, bon nombre de banques ont, ces dernières années, adopté des stratégies globales, et elles offrent maintenant un large éventail de services aux particuliers, de services commerciaux et de services bancaires d’investissement de par le monde. Pour mettre en œuvre ces stratégies, les banques fusionnent, ajoutent des nouvelles gammes de produits à celles déjà proposées et se lancent dans de nouveaux marchés, ce qui rend plus complexes les activités, le respect des exigences réglementaires, et la présentation et l'analyse de l'information financière. Les hauts dirigeants cherchent maintenant à amener la fonction finances à élargir son rayon d’action et à participer à la création de solutions dans ces domaines. De plus, ils exigent que les responsables des finances consacrent plus de temps à la gestion de la performance, aux fusions et acquisitions, au contrôle diligent et autres initiatives stratégiques.

Ce constat marque un vrai changement par rapport au rôle traditionnel du directeur financier. Alors qu'auparavant il surveillait et communiquait l’information financière, on s’attend maintenant à ce qu’il apporte une précieuse contribution à l’ensemble des enjeux qui touchent l’organisation. Comme l’affirme si bien Sam Knox, vice-président et directeur de la recherche chez CFO Research Services, «les directeurs financiers doivent consacrer moins de temps à noter les résultats et plus de temps à diriger». Le sondage laisse cependant entendre que, pour ce faire, ces derniers doivent d’abord s’attaquer à certains défis réels.

S’ils doivent consacrer plus de temps à des questions cruciales pour l’organisation, les directeurs financiers doivent aussi améliorer les activités financières globales. Dans de nombreuses organisations, le modèle actuel de fonctionnement des services des finances est ce qui empêche les directeurs financiers de devenir des partenaires stratégiques.

Le facteur temps est important. Les pressions de nature comptable et réglementaire limitent la capacité des directeurs financiers de se détacher de la structure fonctionnelle. La Loi Sarbanes-Oxley, les IFRS, l’accord de Bâle II et de nombreux autres règlements ont obligé les banques à remanier sans cesse leurs mécanismes d’information, ce qui a du coup forcé la fonction finances à se démener pour satisfaire à des règlements nouveaux, dans chaque région et dans chaque branche d’activité.

L’information, ou le manque d’information, est un autre facteur important. Les directeurs financiers n’ont pas l’information dont ils ont besoin pour prendre des décisions qui feront croître l’organisation. L’infrastructure d’information de nombreuses banques est encore fragile et nécessite de l’attention. Pour que les directeurs financiers accomplissent ce qu’on attend d’eux, les banques devront leur fournir, ainsi qu’à leur service, de meilleures données ainsi que la capacité de les analyser. L’investissement dans le service des finances est rarement une priorité, puisque celui-ci est considéré comme un centre de coûts. Toutefois, le sondage révèle que les investissements de cette nature sont nécessaires afin que les directeurs financiers puissent contribuer de façon réaliste aux stratégies d’affaires plus larges des banques.

L’état actuel du secteur bancaire indique que le temps est venu pour les banques d’améliorer leur infrastructure. Elles seront ainsi à même de surmonter les crises financières futures. Les directeurs financiers peuvent faire le premier pas dans cette direction et dresser un plan d’action à long terme, décrivant la façon dont la fonction finances contribuera à la croissance et ce qu’il faut faire pour toucher au but.

Les services partagés devraient être au cœur de ce plan. Les structures de ce genre peuvent s’occuper des services quotidiens de façon fiable et économique, qu’il s’agisse des services de paiement, des comptes clients et de comptabilité. À mesure que l’organisation instaurera des services partagés pour les activités financières de base, les directeurs financiers pourront définir des points de repère significatifs et les utiliser pour apporter des améliorations.

Le modèle même de la fonction finances peut aussi être adapté. La centralisation de rôles clés (p. ex. obtention et affectation des capitaux, planification des infrastructures, gestion de la performance) permettrait aux directeurs financiers d’uniformiser les processus et d’accroître l’efficience. En parallèle, la fonction finances se doit d’améliorer les activités — exécution efficace, gestion adéquate des risques, conformité aux exigences réglementaires et obtention de résultats supérieurs.

De plus, il faudrait aligner la fonction finances et la fonction globale de gestion des risques de l’organisation. Les événements récents montrent que la dissociation de la fonction finances de celle de la gestion des risques est intenable : les décisions relatives à la gestion de la performance des banques doivent tenir compte de ces deux éléments. Les directeurs financiers doivent aider les membres de la haute direction à comprendre les profils de risque, les conseiller à l’égard de la gestion des risques, et travailler avec eux.

La fonction finances et le directeur financier ont toujours joué un rôle crucial au sein des principales banques du monde, mais le rôle du directeur financier doit s’accroître afin de refléter l’environnement actuel. Les directeurs financiers doivent contribuer à guider leur organisation dans un monde des affaires complexe, où la concurrence est féroce et la réglementation stricte. Les banques doivent quant à elles améliorer le modèle de fonctionnement de leur fonction finances afin de permettre à leur directeur financier d’assumer un rôle vraiment stratégique. Certaines d’entre elles devront donc investir plus de ressources dans leur service des finances afin de permettre à leur directeur financier d’augmenter efficacement son rayonnement dans l’organisation. Une fois qu’elles l’auront fait, elles auront tout à gagner.

André de Haan est associé et responsable des Services au secteur des services bancaires d’Ernst & Young au Canada.
Il est établi à Toronto.

Cet article est la version intégrale d’un résumé paru dans le numéro d’août 2008 de CAmagazine.
www.camagazine.com

Jeudi 18 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs