Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Diagnostic(s) N° 9 - octobre 2008 - Revue de COE Rexecode


La confiance, une variable clef en finance et en économie




Editorial
3 La confiance, une variable clef en finance et en économie
Alain Henriot
Conjoncture et prévision
7 Perspectives de l’économie mondiale
2008-2009
Denis Ferrand
11 Positionnement cyclique des économies
Jacques Anas
Analyse structurelle
27 L’industrie, une ambition pour l’Europe
Alain Henriot
39 Une vision prospective de l’économie mondiale en 2050
Jean-Michel Boussemart
Point de vue
63 La crise financière : 2007, 2008... et après ?
Hubert Rodarie

Les développements récents de la crise financière illustrent le rôle important que joue la confiance en économie. Deux aspects peuvent être distingués. Ces derniers renvoient d’ailleurs curieusement à
deux termes distincts en anglais, mais pas en français.
Tout d’abord, le terme confiance (qui correspondrait au terme anglais trust) peut se référer à la reconnaissance mutuelle de deux contractants, toute transaction économique impliquant une certaine incertitude (mon client est-il dans la capacité de me régler ? Mon fournisseur va-t-il effectivement me livrer le produit demandé ?). Dans les activités financières, caractérisées par une certaine prise de risque, une interdépendance, voire une vulnérabilité, entre débiteurs et créanciers, la confiance constitue un prérequis au fonctionnement du système. A partir de l’été 2007, l’apparition d’écarts (spreads) importants entre les taux interbancaires et les taux directeurs des banques centrales a constitué une anomalie traduisant un certain dysfonctionnement. La faillite de la banque américaine Lehman Brothers mi-septembre 2008 a conduit à un état de véritable défiance entre les acteurs du système financier, avec pour conséquence un gel du marché interbancaire. Ce processus est par nature extrêmement dangereux, puisque la perte de confiance initiale, même si l’on peut la considérer comme quelque peu irrationnelle, peut effectivement mettre en difficulté certains établissements bancaires. La difficulté à se procurer des liquidités peut se transformer très rapidement en un problème de solvabilité, avec pour risque ultime la faillite. Les autorités monétaires et les gouvernements ont ainsi tenté d’enrayer cette spirale destructrice et auto-réalisatrice. Les banques centrales ont approvisionné le marché en liquidités et différents systèmes de garantie directe ou indirecte ont été mis en place par les Etats afin de faciliter les transactions interbancaires. Le rétablissement de la confiance entre acteurs du système financier constitue de fait un des éléments clefs de sortie de la crise financière.

.....


Source et copyright : Coe-Rexecode : www.coe-rexecode.fr

Vendredi 28 Novembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs