Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Diagnostic(s) N° 8 - Juillet 2008 - Revue de COE Rexecode


La conjoncture mondiale est marquée par une juxtaposition de crises qui, se cumulant pour affecter l’activité, créent une situation quasiment sans précédent historique.




Éditorial
• Temps de crise(s)
Conjoncture et prévision
• Perspectives européennes
• Positionnement cyclique des économies
Analyse structurelle
• L’emploi en France et en Europe
• Les fondamentaux du marché pétrolier ont-ils changé depuis la crise financière de l’été 2007 ?
Point de vue
• La pénurie alimentaire n’est pas une fatalité

La crise financière qui a éclaté à l’été 2007 est loin d’être résorbée. Si les autorités ont jusqu’ici évité le pire (des faillites en cascade d’établissements bancaires et financiers), le système financier paraît devoir être durablement perturbé. En particulier, les conditions de crédit vont continuer à se durcir. Deuxième choc en cours, les prix du pétrole ont doublé entre l’été 2007 et l’été 2008, sans que les fondamentaux du marché (l’évolution de la demande et de l’offre physiques) ne permettent d’expliquer totalement cet accès de fièvre, comme le montre l’article d’Olivier Reymondon et Mourad Ayouz.

Certes, les prix du pétrole sont orientés à la hausse depuis le début de l’année 2002. Mais cette nouvelle vague haussière arrive dans un environnement bien différent en termes de perspectives économiques, d’où l’impression de commencer « seulement » à vivre le troisième choc pétrolier. La hausse des prix de l’énergie a généré une poussée inflationniste, qui a également été nourrie depuis un peu plus d’un an par la hausse des prix des produits alimentaires. Dans son article, Lucien Bourgeois se veut plutôt optimiste à moyen terme sur la capacité des différents pays à nourrir la population mondiale.

Mais, à cout terme, la demande de biocarburants, utilisés comme substitut du pétrole, pourrait encore créer certaines tensions sur quelques produits, notamment le maïs. Quatrième élément affectant l’activité, le retournement du marché immobilier qui est intervenu dans un grand nombre de pays. Les Etats-Unis ont été les premiers touchés, mais la correction est brutale dans certains pays européens (Espagne, Irlande, Royaume-Uni). Enfin, sur le marché des changes, le dollar reste faible alors qu’au contraire l’euro a continué à s’apprécier.

Source et copyright : Coe-Rexecode : www.coe-rexecode.fr

Vendredi 25 Juillet 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs