Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Détails des instruments de couverture de crédit


Les techniques de couverture par les entreprises ou les banques et assurances se sont sophistiquées.




Dominique Chesneau
Dominique Chesneau
Il y a même un transfert ou/et une syndication croissante des risques vers les clients bancaires via les lettres de crédit, les assurances et garanties sur obligations, les « puts options » implicites, les netting, la colaréralisation, le suivi en mark-to-market des engagements, les remboursements anticipés ou les ré-assignations via des covenants spécifiques.

La « titrisation » ou financiarisation du risque de crédit a apporté de la transparence et de la capacité à traiter du risque de crédit et donc de « découvrir » un vrai prix du risque au-delà des évaluations des agences de notation ou d’autres organismes identiques.

Une fois le sous-jacent défini, la création de formes différentes de dérivés de crédit devenait possible.

Le Credit Default Swap (CDS)
Le CDS est le plus connu (50% des encours) des dérivés de crédit en étant sa forme la plus pure Son prix n est pas affecté, en première approximation, par le
s aléas de marché et n’est corrélé qu’à un évènement de crédit.

L'acheteur de la protection paie une prime au « vendeur » du swap afin de recevoir toutes différences de prix du sous-jacent liées à quelqu’ élément contractuel précisé dans la documentation juridique.

On comprend donc que, contrairement à son nom, le CDS est une option de défaut et non pas un swap.

Titrisation synthétique
Cette catégorie intègre les instruments sécurisés par des actifs ( Asset-backed Securities), par des opérations hypothécaires ( Mortgage-backed Securities), par des obligations ( collateral debt obligation) par un portefeuille de CDO ( CDO²) etc…Un CDO est conçu, par tranches, à partir de, plusieurs sortes de risques avec des probabilités d’occurrences différentes. Bien sûr, plus grand est le risque, plus grand est la rémunération ou le coût.

Total Return Swap
Ce type de swap protége contre les variations de prix d’un instrument sous-jacent doté d’une référence de marché connue et d’un spread. Il s’agit, pour simplifier d’éliminer tous risques mentionnés contractuellement sans devoir vendre l’actif ou le passif sous-jacents.

Credit Spread Derivative
Le versement éventuel de soulte est lié à la différence de valeur de crédit entre une obligation ou un instrument financier classique et celui d’un support sans risque ou à la différence de prix entre une valeur de spread de marché et celle convenu à l’avance. Ainsi tout écart de prix de marché du sous-jacent est compensé à l’acheteur du dérivé ou payé par l’acheteur du dérivé, à un moment précisé contractuellement qui peut être une période fixe ou la date de maturité du dérivé.
Des options existent liées à ce type de dérivés selon les principes bien connus sur les marchés de taux ou de change.
Ces produits sont des instruments théoriquement efficaces pour se protéger des risques de signature, fournir des prix transparents, et améliorer la relation entre obligation sans risque et titres de créances incertains. Néanmoins, une faiblesse majeure de ce produit provient d’une liquidité toute relative du marché de référence. La détermination de la « fair market value » de ces dérivés n’en devient alors que plus difficile et critiquable.

En conclusion, la gestion du risque de crédit est tout à fait possible et permet, dans certains secteurs de protéger les marges de certains sous-traitants voire d’éviter leur disparition. Ces produits ne sont pas techniquement invraisemblablement compliqués. Toutefois, avant tout recours à ces instruments, il faut bien avoir compris leurs caractéristiques, ses propres besoins d’entrepreneurs ; avoir des outils et des cabinets de conseil, de prévisions, de suivi, de reportings comptable et de gestion irréprochables (autant qu’ils peuvent l’être).

Dominique Chesneau
Dominique CHESNEAU
Président Tresorisk

31, place Saint Ferdinand
75017 PARIS
L.D. / Fax : + 33 1 40 55 93 98
Mobile : + 33 6 81 70 73 81
dch@tresorisk.com

Vendredi 27 Février 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs