Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Désengagement des salariés du privé = 11 000 € par salarié et par an


Le désengagement et la non-disponibilité des salariés du secteur privé (18,3 millions) représentent 11 000 € par an/salarié, soit 10 % du PIB 2013.




Mozart Consulting et le Groupe APICIL présentent, pour la 5ème année consécutive, les résultats 2015 de l’IBET©, l’Indice de Bien-Être au Travail, premier modèle socioéconomique de mesure du bien-être au travail (Goodwill Social©).

L’autonomie, l’utilité sociale, la reconnaissance, la qualité des relations… sont autant de dimensions essentielles du bien-être des salariés. Sans ces fondements, le mal-être en entreprise (désengagement socio-organisationnel) se développe et génère une baisse de la productivité : absentéisme, retard, turn-over… Il doit donc être quantifié et devenir un véritable outil de pilotage de la performance sociale. Mesurer et piloter avec l’IBET©, il devient une composante intrinsèque de la pérennité et de la compétitivité de l’entreprise. En 2013 pour les 18,3 millions de salariés du privé, le désengagement socio-organisationnel représente 11 000 € par salarié et par an, soit une perte de compétitivité sociale nationale de 200 milliards € en coûts directs et indirects.

Conscient que la composante intrinsèque de la pérennité des entreprises est le bien-être des salariés, le Groupe APICIL accompagne ses clients dans la mise en place de programmes de santé en entreprise. Testé et validé auprès des clients du Groupe, l’IBET©, conçu par Mozart Consulting, apporte un éclairage décisionnel basé sur l’engagement réciproque des parties prenantes et permet, à travers cette cartographie, de révéler le bien-être au travail et donc la performance sociale de l’entreprise.

L’IBET© est un indice socioéconomique allant de 0 à 1 pour sa valeur maximum, traduisant la meilleure performance de l’engagement des parties prenantes. Par convention de qualité, le bien-être au travail révélateur de l’engagement, se situe dans une zone de bonnes pratiques ayant un IBET© >0,85. Construit sur l’organisation du travail, 1 point d’indice IBET© gagné ou perdu représente 1% de la masse salariale en coûts directs et indirects en non disponibilité et désengagements réciproques.

Atteindre un niveau de bien-être au travail à 0,85, permettrait un gain de compétitivité sociale de l’ordre de 3,2 % du PIB.

Les résultats de cette étude, basés sur les statistiques officielles 2013 de la DARES(1) et de la CNAMTS(2), montrent un IBET à 0,78, soit un niveau « contraint » en progrès et légèrement supérieur à celui de 2012. Les désengagements réciproques entreprises/salariés représentent 77 % de l’indice et la non disponibilité de santé/sécurité, 23 %. Ce qui représente au niveau national une perte annuelle de 200 milliards €. La part ajustable de cette perte de compétitivité sociale permettant de rattraper un IBET > 0,85 est de l’ordre de 64 milliards €, soit 3,2 % du PIB 2013.

Les principaux résultats : un IBET© moyen à 0,78 en progrès sur un an et le secteur industrie (0,87) qui surperforme les secteurs construction (0,77) et tertiaire (0,76)

L’étude 2015 menée par Mozart Consulting et le Groupe APICIL révèle que la santé globale (sociale, physique et psycho-sociale) s’améliore par rapport à l’étude précédente. Les salariés s’absentent moins souvent et moins longtemps, tandis que le taux de sorties forcées par l’employeur se dégrade de 4 points. Enfin, le taux de désengagement déclaré des salariés se stabilise.

Des différences selon les secteurs d’activité
L’IBET© s’améliore sur le macro secteur industrie gagnant 1 point d’indice. De fortes disparités sont observées à l’intérieur même du secteur des services :
- Les secteurs banques/assurances, énergie/environnement et services à la personne se distinguent par un bon niveau de performance sociale.
- Les services informatiques et commerce non-alimentaire sont, dans le domaine tertiaire, les secteurs dans lesquels les salariés expriment le plus leur mal-être au travail. Leur IBET atteint respectivement 0,69 et 0,72.

En résumé : l’industrie conserve le meilleur IBET à 0,87, une constante depuis 5 ans. L’Indice de Bien-Être au Travail reste inchangé dans le macro secteur des services (0,76) et se dégrade d’1 point dans le macro secteur de la construction (0,77). Enfin, il est à noter que 11 points d’indice séparent l’industrie et le tertiaire : un signe fort de la régulation socio-professionnelle par l’activité industrielle.

Analyse sectorielle de L’IBET©

L’IBET©, un outil de pilotage objectif de la performance sociale

L’IBET© est un outil décisionnel, basé sur la confiance et la coopération des acteurs clés. Ainsi la construction des indicateurs constitutifs de l’IBET est collaborative. Elle se fait entre les parties prenantes : la direction, le management et les élus. En définissant conjointement les indicateurs de la qualité du travail, l’analyse devient « socioéconomique » et l’IBET© est un outil de reporting social qui éclaire les plans d’actions d’amélioration continue de l’efficacité opérationnelle.
L’IBET© est un outil statistique basé sur des indicateurs dont la valeur prédictive sur la marge est démontrée, comme l’absentéisme de désengagement ordinaire. Il est également agrégatif, car la mesure débute à la maille de l’unité de travail et se termine au niveau sectoriel. Enfin, il est prédictif, préventif et offensif car il permet de piloter le désengagement et le risque psychosocial de l’organisation du travail, en les reliant directement à la rentabilité de l’entreprise.

Le pilotage du bien-être au travail

L’équation systémique entre l’ordre et le désordre socio-organisationnel s’établit par :
Indice d’Engagement (IBET©) + ΣTaux de Désengagement = 1

Partenaire de référence des entreprises pour améliorer leur performance sociale, le Groupe APICIL a choisi Mozart Consulting, concepteur de l’IBET© pour accompagner ses clients et leur proposer une méthodologie complète qui implique tous les acteurs de l’entreprise. Parce qu’il permet d’établir une cartographie statistique et sectorielle de l’engagement, l’IBET© peut-être considéré comme un indicateur puissant de dialogue social et de communication. Avec l’IBET© le manager peut s’appuyer sur une aide précieuse pour mieux encadrer, soutenir, expliquer, orienter … et avec le déploiement de l’IBET©, la direction envoie un signal de transparence sur la dimension sociale de la performance.

A propos du Groupe APICIL
Le Groupe APICIL est le 5ème Groupe français de Protection Sociale, leader en Rhône- Alpes avec 2 803,8 millions d’euros d’encaissement de cotisations en 2014 (retraite + assurances de personnes) dont 521 millions d’euros pour APICIL Prévoyance. Les 1300 salariés d’APICIL apportent leurs compétences aux près de 1,5 million d’actifs ou de retraités qui bénéficient des services du Groupe créé en 1938 à Lyon.

A propos de Mozart Consulting
Mozart Consulting accompagne les Directions en Stratégie, Organisation et Management du capital humain pour leurs projets de : Transformation, Fusion/Acquisition, Innovation, Mutations et Changements, Réorganisations, Prévention santé et QVT, Dialogue Social, Conformités RSE, Pilotage de la Performance, Développement RH.
Victor Waknine, Président-Fondateur du Cabinet, anime une équipe et un réseau pluridisciplinaire d’intervenants de haut niveau. Mozart Consulting est une entité de WillBe Group, cabinet de conseil en stratégie opérationnelle de 40 consultants ayant réalisé un CA de 8 M€ en 2014 et basé à Paris, Lyon, Genève et Bruxelles.

*TMET : Taux de Mal-Être au Travail

(1) : Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques
(2) : Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 22 Juin 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs