Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Des changements se confirment dans le paysage financier international


Selon la dernière étude mondiale du Groupe Norton Rose, les économies émergentes occupent dorénavant le devant de la scène du nouvel ordre financier international.




La dernière étude menée par le Groupe Norton Rose, cabinet d’avocats d’affaires international, souligne l’importance du nouveau rôle joué par les économies émergentes dans l’économie mondiale. Celles-ci occupent en effet désormais le devant de la scène, non seulement en tant que destinations privilégiées des investissements, mais également comme sources à part entière d’activités commerciales et de capitaux.

Des changements se confirment dans le paysage financier international

Cette septième étude d’une série menée par le Groupe Norton Rose depuis 2007 auprès des professionnels du monde de la finance sur la persistance de la crise économique analyse les opinions de plus de 200 sociétés réparties sur cinq continents.

Les chiffres bruts indiquent clairement que les institutions financières mondiales concentrent leur attention sur les économies émergentes. Bien qu’il ne soit pas surprenant que l’Asie ressorte de cette étude comme le principal moteur d’activité à court, moyen et long termes, il est intéressant de noter que l’Amérique Latine est également citée comme attractive à court terme et que le Moyen-Orient et l’Afrique se démarquent quant à eux comme des marchés à fort potentiel, respectivement à moyen et long termes.

Par ailleurs, selon les personnes interrogées, le flux historique de capitaux d’Ouest en Est n’est plus la tendance dominante. En effet, les marchés émergents sont désormais perçus comme sources de capitaux et plus uniquement zones de croissance. Cette tendance se vérifie par les opérations de plusieurs sociétés occidentales ayant cherché à lever des fonds au cours des derniers mois sur les bourses asiatiques, y compris à Hong Kong et à Singapour.

Les sondés ont également déclaré être parfaitement conscients des flux de capitaux entre les marchés émergents et reconnaissent que les centres financiers traditionnels, tels que New-York et Londres, joueront certainement un rôle différent dans ce contexte.

Parmi les autres conclusions de cette étude :

- Selon les personnes interrogées, l’efficacité juridique est une source de préoccupation majeure dans les marchés émergents, notamment en Afrique (62 %), en Europe Centrale et en Europe de l’Est (56 %), au Moyen-Orient (47 %) et en Asie du Sud (60 %).
- De même, les restrictions à la propriété étrangère constituent des entraves importantes à la conclusion d’affaires en Asie du Sud (63 %) et au Moyen-Orient (42 %).
- L’instabilité politique ressort de l’étude comme un des principaux sujets d’inquiétude des institutions financières, notamment en Afrique (70 %) et au Moyen-Orient (62%).
- 42% des personnes interrogées pensent que la crise financière mondiale a engendré plus d’opportunités que de problèmes. Ce chiffre atteint 52 % pour l’Australie et de 64 % pour la région Asie-Pacifique.
- 70 % des personnes interrogées affirment que les normes réglementaires internationales proposées par le G20 sont irréalisables.
- 65 % des sondés ont indiqué que leurs conseils d’administration accordent de plus en plus d’importance aux procédures relatives aux risques depuis 2008.

James Bateson, associé responsable du secteur des Institutions Financières pour Norton Rose LLP commente :
« Ces constats révèlent un changement dans le paysage financier. Pour les institutions financières, il n’est plus question d’évoquer le potentiel offert par certains pays comme la Chine et l’Inde. Elles sont désormais dépendantes de ces marchés comme sources d’activité commerciale et de capitaux. Les personnes interrogées s’accordent à dire qu’à moyen et à long terme l’Amérique Latine et l’Afrique rejoindront l’Asie comme moteurs de l’activité financière.

« Alors que les résultats de l’enquête ont mis en lumière le rôle, actuel et futur, de ces économies émergentes, ils soulignent également les obstacles importants à franchir par les entreprises qui cherchent à jouer un rôle dans ce nouvel ordre financier. L’efficacité juridique, les restrictions à la propriété étrangère et l’instabilité politique sont autant de défis que les économies émergentes et les entreprises devront relever. »

Il conclut :
« Il ne fait guère de doute que le monde est en train de changer. La tendance amorcée avant la crise financière mondiale s’est solidement confirmée dans le monde post Lehman Brothers. On parlait jusqu’à présent de l’importance des économies émergentes. Les résultats de notre étude démontrent que certaines d’entre elles ont clairement émergé et que d’autres sont en passe de le faire. Ces régions constitueront une source essentielle de la croissance financière dans les années à venir. La priorité pour les institutions financières les mieux établies sera de déterminer leur rôle à jouer dans cette croissance ».
L’ensemble des résultats de cette étude est consultable à l’adresse : http://www.nortonrose.com/knowledge/publications/57265/financial-institutions-the-changing-perspective

A propos du Groupe Norton Rose
Le Groupe Norton Rose est l’un des plus grands cabinets d’avocats d’affaires internationaux. Nous offrons une gamme complète de services juridiques à de nombreuses institutions financières et entreprises mondiales de premier plan grâce à nos bureaux situés en Europe, en Asie-Pacifique, au Canada, en Afrique et au Moyen-Orient. Nos avocats partagent leurs savoir-faire industriels et leurs expertises sectorielles par delà les frontières, nous permettant ainsi d’accompagner nos clients dans le monde entier. Le Groupe dispose d’une grande expérience dans les secteurs suivants : institutions financières ; énergie ; infrastructures, mines et matières premières ; transport ; technologie et innovation ; pharmaceutique et sciences de la vie. Nous réunissons plus de 2600 avocats qui interviennent dans nos 40 bureaux d’Abu Dhabi, Amsterdam, Athènes, Bahreïn, Bangkok, Brisbane, Bruxelles, Calgary, Canberra, Casablanca, Dubaï, Durban, Francfort, Hambourg, Hong Kong, Johannesburg, Le Cap, Le Pirée, Londres, Melbourne, Milan, Montréal, Moscou, Munich, Ottawa, Paris, Pékin, Perth, Prague, Québec, Rome, Shanghai, Singapour, Sydney, Tokyo, Toronto et Varsovie et dans nos bureaux affiliés de Dar es Salaam, Djakarta et Hô Chi Minh-Ville.
Le Groupe Norton Rose comprend Norton Rose LLP, Norton Rose Australia, Norton Rose OR S.E.N.C.R.L., s.r.l., Norton Rose South Africa (constituée sous le nom de Deneys Reitz Inc.) et leurs sociétés affiliées respectives.

Vendredi 25 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs