Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Depuis l’avènement de la crise financière mondiale 4 investisseurs sur 5 ont participé à des restructurations de fonds de capital investissement


Les engagements envers les fonds de capital investissement nouvellement créés par de nouvelles équipes de gestion (GPs) sont élevés - et leurs performances ont été bonnes. Les investisseurs (LPs) prévoient que la part du capital investissement augmentera au sein de portefeuilles équilibrés. Environ 40 % des LPs prévoient de vendre (et 50 % d'acheter) des actifs sur le marché des investissements secondaires d'ici deux ans. Les investisseurs estiment que l'horizon s'éclaircit pour le capital investissement dans la région Asie Pacifique – sauf en Chine.




Selon le dernier Baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital, 80 % des investisseurs en capital investissement ont reçu des propositions de restructuration de fonds depuis l'avènement de la crise financière. Un LP sur cinq déclare avoir reçu plus de cinq propositions de ce type. Les LPs ayant participé activement à des restructurations de fonds durant la même période représentent environ la même proportion.

Les trois quarts des LPs nord-américains et près de la moitié (45 %) des LPs européens ont pris des engagements au sein de fonds nouvellement créés par de nouveaux GPs depuis le début de la crise financière. Cette tendance a été encouragée par les résultats solides affichés : 91 % des LPs déclarent que ces nouveaux fonds ont égalé ou dépassé les performances du reste de leurs portefeuilles de capital investissement.

Le capital investissement a continué de produire des performances solides pour les LPs, les quatre cinquièmes de l'ensemble des portefeuilles de capital investissement ayant enregistré des performances annuelles nettes supérieures à 11 % durant leur durée de vie. Pour près de la moitié des LPs, les performances annuelles nettes issues des fonds « buyouts » nords-americains s'élèvent à plus de 16 %.

« La destruction créative est à l'ordre du jour dans l'univers du capital investissement actuel, » a déclaré Jeremy Coller, CIO de Coller Capital. « Les investisseurs accélèrent le rythme naturel auquel le capital investissement évolue en multipliant les opérations d'acquisitions et de ventes sur le marché secondaire, en affichant leur volonté de soutenir les franchises de gestion nouvellement formées, et en décidant de quitter ou de rester investis dans les fonds restructurés. »

« L'attrait de la liquidité dans le marché du capital investissement se confirme parmi les LPs. » a ajouté François Aguerre, Associé de Coller Capital. « Notamment via les opérations de restructurations qui permettent souvent de sortir ces fonds de situations paralysées. »

Priorités des investisseurs

Les LPs ont une vision plus positive du capital investissement dans la région Asie Pacifique qu'il y a trois ans. Ils constatent une amélioration du profil rendement/risque en Inde, à Taiwan, au Japon, en Corée et en Australie, et ils sont désormais moins nombreux à douter des perspectives de l'Indonésie et de la Malaisie en matière de capital investissement. En revanche, les investisseurs sont moins optimistes qu'il y a trois ans concernant le profil rendement/risque de la Chine. Pour un tiers d'entre eux, ce profil s'est dégradé durant cette période.

Suite au récent repli des cours du pétrole, près de la moitié des LPs nord-américains envisage de s'engager dans des fonds de capital investissement axés sur le pétrole et le gaz au cours des trois prochaines années.

Les co-investissements sont considérés comme faisant partie intégrante de l'univers du capital investissement. Selon la plupart des LPs, les occasions de co-investissement resteront nombreuses, malgré la dimension croissante des fonds de capital investissement.

Les investisseurs sont divisés en ce qui concerne l'attrait des fonds « longue durée » (fonds de capital investissement dont la durée de vie prévue est nettement supérieure à dix ans). Environ la moitié d'entre eux estime que ces fonds constituent une option potentiellement intéressante pour les investisseurs, tandis que l'autre moitié pense que le modèle de capital investissement ne convient pas aux fonds dont la durée de vie est beaucoup plus longue.

Collecte de financements

Les perspectives en matière de collecte de financements destinés au capital investissement semblent bonnes, tant à court qu'à moyen terme. Plus de la moitié des LPs pense que la part du capital investissement au sein des portefeuilles équilibrés augmentera au cours des 3 à 5 prochaines années. Et à plus court terme, la moitié des investisseurs européens et un tiers des investisseurs nord-américains affichent des engagements inférieurs à leurs allocations cibles dans la classe d'actifs.

La demande des investisseurs en faveur des GPs « vedettes » est très forte. Deux LPs sur trois déclarent ne pas avoir reçu l'intégralité de l'engagement sollicité au sein des nouveaux fonds au cours des 12 derniers mois, et deux sur cinq signalent que cela s'est produit plusieurs fois durant l'année.

Les remises de frais pour engagement rapide restent une caractéristique commune sur le marché de la collecte de financements. Ces remises ont été proposées à plus de quatre LPs sur cinq ces deux dernières années – et les deux tiers d'entre eux en ont profité.

Fait intéressant, les opinions des investisseurs concernant les frais liés au capital investissement sont divisées selon leur implantation géographique. Plus de la moitié des LPs d'Amérique du Nord et de la région Asie Pacifique estime que les niveaux actuels sont acceptables dès lors que les frais sont transparents et que les performances des fonds sont solides. En revanche, seuls 30 % des LPs européens partagent ce point de vue, la plupart déclarant que les frais sont trop élevés même s'ils sont transparents et que les performances sont bonnes.
Moins de la moitié des LPs (45 %) fait l'objet de fortes pressions en faveur d'une réduction des frais de la part des échelons hiérarchiques supérieurs de leur entreprise.

Marchés du crédit

L'appétit des LPs pour la dette privée reste élevé, 53 % d'entre eux déclarant s'être récemment engagés dans des fonds de titres de créance privés ou envisageant de le faire prochainement.

Il est intéressant de noter que plus de la moitié (56 %) des investisseurs en capital investissement pense que les marchés du crédit risquent désormais d'être réglementés de manière excessive (bien qu'un cinquième estime que davantage de mesures doivent être prises par les instances de réglementation). En revanche, seul un LP sur cinq pense que les récentes directives de la SEC limitant les multiples de dette dans les opérations de LBO nuiront au profil rendement/risque du capital investissement à moyen et à long terme.

Autres conclusions du Baromètre

L’édition estivale 2015 du Baromètre révèle également les opinions des investisseurs concernant les sujets suivants :
· Performances relatives des différents secteurs du capital investissement
· Secteur du capital-risque
· Transparence en matière de capital investissement
· Consolidation et coopération entre les LPs de moindre envergure
· Perspectives concernant le capital investissement en Europe
· Co-investissements
· Conséquences de la réglementation européenne sur les communications entre LPs et GPs
· Conséquences de l'assouplissement quantitatif sur le capital investissement dans la zone euro

Pour aller plus loin téléchargez ci-dessous “Collar Capital Barometer Summer 2015 final” (PDF 12 pages)

collar_capital_barometer_summer_2015_final.pdf Collar Capital Barometer Summer 2015 final.pdf  (7.39 Mo)


Notes :
Les LPs (Limited Partners) investissent dans des fonds de capital investissement. Les GPs (General Partners) sont des gestionnaires de fonds de capital investissement.
Le Baromètre mondial du capital investissement de Coller Capital donne un aperçu unique des tendances mondiales du capital investissement. Il s'agit d'une analyse biannuelle des projets d’investissement et des opinions des investisseurs institutionnels effectuant des placements en capital investissement et basés en Amérique du Nord, en Europe, et dans la région Asie Pacifique (Moyen-Orient compris).
Cette dernière édition du Baromètre rassemble les opinions recueillies au printemps 2015 auprès de 113 investisseurs en capital investissement à travers le monde. Les conclusions du Baromètre sont globalement représentatives de la population des LPs en fonction des critères suivants : situation géographique, structure d’investissement, volume d’actifs sous gestion et expérience en capital investissement.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 19 Juin 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs