Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Dépenses d'investissement des entreprises : pas de reprise prochaine du cycle mondial


Les 2.000 premières entreprises au monde par les dépenses d'investissement accumulent 4.500 milliards USD de liquidités.




Vous trouverez ci-dessous une étude mondiale S&P, couvrant les 2.000 entreprises non-financières publiques et privées (notées ou non) ayant réalisé le plus de dépenses d'investissement en dollars entre 2003 et 2013. L'échantillon est donc fixe en taille, et d'une ampleur permettant de dégager des tendances mondiales, nationales et sectorielles (cf. graphique 73).

En dépit de bilans très solides, les 2000 premières entreprises au monde par les dépenses d'investissement jouent la sécurité et accumulent les liquidités (4500 milliards de dollars).

Les dépenses d'investissement ont baissé de 1% en termes réels en 2013, et nous prévoyons une baisse de 0,5% en 2014. Selon les indications actuelles, la baisse pourrait atteindre 3% en 2015, et 2% en 2016 (cf. graphique 4). Divers facteurs induisent ce phénomène, tels des chiffres d'affaires en croissance faible ou négative, le recul du crédit bancaire et certaines tendances sectorielles.

Dans les pays émergents, les dépenses d'investissement ont chuté de 4% en 2013 et nous prévoyons une baisse comparable en 2014. Ce phénomène touche les différentes régions du monde, y compris les BRICs, dont la Chine (cf. graphique 31). Après une décennie de croissance, cela signale une possible inversion de tendance, davantage tributaire des économies développées où la croissance est faible (cf graphique 23). En Europe, la croissance des dépenses d'investissement a été modeste en 2013 mais a mieux résisté que d'autres régions. Nous y prévoyons +1% pour 2014.

Au niveau sectoriel (cf. graphique 8), nous observons un ralentissement des dépenses d'investissement dans le secteur de l'énergie et d'importantes réductions du côté des entreprises métallurgiques et minières. Ces secteurs représentaient malgré tout 42% de l'ensemble en 2013. Fait encourageant, nous attendons une croissance dynamique des dépenses d'investissements des secteurs des technologies de l'information, de la santé et des télécoms. En excluant les secteurs de l'énergie et des matériaux, les dépenses d'investissement augmenterait de 2,6% en 2014.

Parmi les 60 entreprises ayant le plus investi en 2013 : Total, EDF et GDF Suez (cf tableau 2)

Sources :
- S&P Capital IQ pour les données financières des entreprises et les ajustement de devises.
- FMI (World Economic Outlook) pour les données relatives à l'inflation
- S&P Ratings Services, pour son analyse, a calculé les taux de croissance, les ratios et les conversions en termes réels

Standard & Poor’s Ratings Services
standardandpoors.com

Téléchargez ci-dessous l’étude (PDF 30 pages en anglais)

capex_global_corporate_capex_survey_2014_30_06_2014.pdf CAPEX_Global Corporate Capex Survey 2014_30-06-2014.pdf  (2.08 Mo)


Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Vendredi 18 Juillet 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs