Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Deloitte Industrial 40


Deloitte présente les résultats de l’étude «Deloitte Industrial 40 » qui retrace 10 ans d’évolution des multiples de valorisation des grandes entreprises mondiales.




Deloitte présente l’étude « Deloitte Industrial 40 » qui analyse l’évolution de 2000 à 2009 du ratio EV/EBITDA de 1 346 sociétés cotées dans 40 secteurs d’activité.

« De 2000 à 2009, l’économie mondiale a subi deux chocs économiques de grande ampleur, des bouleversements technologiques profonds et l’accélération de la mondialisation des échanges, autant de changements que notre étude sur les multiples boursiers illustre par secteur et zone géographique. A l’exception de 2008, nous notons avec intérêt la résistance des multiples de valorisation sur la période, favorisée par le poids de la Chine et des pays à forte croissance sur l’échiquier mondial.» commente Christian Pajot, Associé, Deloitte France. « En 2010, le rebond des multiples s’est poursuivi et leur niveau pourrait dépasser celui de 2000. Les récents événements au Japon auront un impact majeur en 2011 pour les entreprises de ce pays et influenceront également leurs partenaires commerciaux du monde entier. »

L’étude « Deloitte Industrial 40 - The story of 2000-2009 global market multiples » est disponible sur le site deloitte.fr

Malgré les deux chocs économiques de la décennie, les multiples ont connu une stabilité remarquable

Alors que la décennie 2000-2009 a été marquée par deux chocs économiques (2001-2002 et 2007-2008), le multiple EV/EBITDA de l’ensemble du panel est resté proche de 10x avec une faible amplitude. Seule la crise de 2008 a véritablement impacté le multiple moyen avec un plancher de 7,6x, le maximum (10,7x) ayant été atteint en 2000. En 2009, le multiple avait retrouvé son niveau moyen sur 10 ans (9,9x) à 10x.

Un classement sectoriel dominé par l’impact de l’évolution technologique

Le développement d’Internet et l’éclatement de la bulle ont eu des conséquences majeures sur l’ensemble des secteurs technologiques qui figurent en tête du classement sectoriel mondial (Logiciels 13,6x ; Équipements Télécoms 13,5x ; Semi-conducteurs 13,0x). En revanche, la téléphonie fixe (6,3x) et dans une moindre mesure la téléphonie mobile (7,7x), se classent en queue de peloton.
« Les valeurs technologiques restent prisées par les marchés, bien que sensiblement moins valorisées qu’au début de la décennie. En revanche, les multiples des secteurs des produits de consommation associés aux loisirs et au luxe ont été dopés par l’effet mondialisation » poursuit Christian Pajot.

Une décennie difficile pour les entreprises occidentales

L’analyse de l’évolution du multiple sur 10 ans est aussi riche en enseignements sur le plan géographique. Ainsi, la plupart des entreprises européennes et nord américaines ont vu leurs multiples chuter à l’exception notable des entreprises allemandes, canadiennes et espagnoles.
A l’évidence, la Chine est le grand gagnant de la décennie. En 2000, le multiple des 139 entreprises chinoises retenues dans le panel était de 12,5x. En 2009, il était passé à 16,6x avec une moyenne de 12,3x sur 10 ans. En deuxième place, l’Inde (27 entreprises) est passée de 8,2x en 2000 à 14,6x en 2009 avec une moyenne de 12,0x sur 10 ans.
De manière surprenante, le Brésil et la Corée du Sud enregistrent les plus mauvaises performances sur 10 ans. Ces deux pays se retrouvent en fin de classement avec l’Allemagne qui est pourtant l’un des champions européens.

A propos de Deloitte
Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter deloitte.com/about. En France, Deloitte SA est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
Deloitte fournit des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du consulting et du financial advisory, à ses clients des secteurs public ou privé, de toutes tailles et de toutes activités. Fort d’un réseau de firmes membres dans plus de 150 pays, Deloitte allie des compétences de niveau international à des expertises locales pointues, afin d’accompagner ses clients dans leur développement partout où ils opèrent. Nos 170 000 professionnels sont animés par un objectif commun, faire de Deloitte la référence en matière d’excellence de service.
En France, Deloitte mobilise un ensemble de compétences diversifiées pour répondre aux enjeux de ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs – des grandes entreprises multinationales aux microentreprises locales, en passant par les entreprises moyennes. Fort de l’expertise de ses 6 400 collaborateurs et associés, Deloitte en France est un acteur de référence en audit et risk services, consulting, financial advisory, juridique & fiscal et expertise comptable, dans le cadre d’une offre pluridisciplinaire et de principes d’action en phase avec les exigences de notre environnement.

Jeudi 12 Mai 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News