Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Délais de paiement des entreprises : du mieux, après la LME


C’était l’un des aspects de la LME (Loi de Modernisation de l’Economie) les moins médiatisés dans le grand public, mais assurément pas le moins attendu des trésoriers d’entreprise : l’enquête annuelle de l’AFDCC (Association Française des Credit Managers et Conseils) confirme bien l’évolution positive des comportements des entreprises face aux délais de règlements.




Plus précisément, la version 2010 de l’enquête traduit un raccourcissement des délais moyens, avec en particulier 55% des financiers interrogés qui affirment avoir constaté une diminution supérieure à 10 jours du nombre de jours de DSO (Days Sales Outstanding).

Cependant, un des effets secondaires de la LME, qui définit un cadre contractuel plus contraignant pour les délais de règlement, est d’augmenter mécaniquement le volume des retards, sans pour autant augmenter le délai moyen de paiement. Cela se vérifie dans l’enquête puisque 26% des entreprises ont constaté une augmentation des retards. A noter qu’ils sont pour plus de la moitié, inférieurs à 4 jours.

Enfin, l’enquête vérifie que la pratique des pénalités de retard, pourtant fortement suggérée par la LME, reste aléatoire. En 2008, 55 % des credit managers déclaraient réclamer de manière récurrente ou occasionnelle les pénalités de retard. En 2009, ils étaient 57 % et en 2010, ils sont 59 %. Finalement, la majorité des entreprises (64 %) a constaté un impact positif de la LME sur leur besoin en fonds de roulement.

Source
www.performancefinanciere.fr

Vendredi 14 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs