Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Daniel Chautard, Président de Spigraph - Acquisition de Dicom


Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes les activités de Spigraph et celles de Dicom ?




Daniel Chautard
Daniel Chautard
Dicom et Spigraph sont deux distributeurs à Valeur Ajoutée pan-européens spécialisés dans le domaine de la capture documentaire (scanners, maintenance, logiciels et services professionnels)
Dicom est présent dans 17 pays avec une part importante de l’activité consacrée à la distribution de scanners ainsi qu’à la maintenance des solutions.

Spigraph s’est développé sur le même modèle tout en privilégiant en plus de la maintenance, la commercialisation de logiciels et l’intégration de solutions de capture. Avec l’acquisition d’Alos, le groupe dispose également en Allemagne et en Suisse d’une activité d’intégrateur et de revendeur spécialisé dans l’ECM.

D'origine lyonnaise le groupe Spigraph est, avant fusion, présent dans 11 pays.

Pourquoi le choix de Dicom ?

La complémentarité est grande entre Dicom et Spigraph. Le recoupement des couvertures géographies des 2 groupes confère à la nouvelle entité une présence physique totale sur plus 20 pays de la zone EMEA. 8 pays sont à regrouper au niveau des structures locales, mais pour le reste, il s’agit de 12 pays dans lesquels seul un des deux acteurs était représenté.

Outre la présence commerciale accrue, la mise en commun des activités de maintenances ainsi que des plateformes logistiques globales représente un réel intérêt pour le nouveau groupe ainsi constitué avec des synergies évidentes.

De plus, les compétences qui font notre valeur ajoutée et qui nous différencient sur le marché (intégration, formation, développement) trouvent ainsi une zone de valorisation étendue avec des moyens accrus.
Pour ce qui est de nos fournisseurs, qui sont en grande majorité communs, le regroupement de leurs deux principaux clients leur donne aussi un avantage opérationnel et stratégique indéniable.

Quel est l’intérêt financier pour Spigraph de faire une acquisition totale de Dicom ?

Ce rapprochement est pour Spigraph une opportunité qui, à son stade de développement, valorise fortement la stratégie d’expansion audacieuse qui a été la nôtre ces 3 dernières années. La fusion des structures dans les 8 pays communs nous permet d’optimiser très rapidement l’organisation et par conséquent les coûts, pour une meilleure valorisation de l’investissement. Cette fusion nous offre également l’opportunité d’étendre notre présence géographique rapidement sans multiplier les acquisitions d’acteurs locaux ou avoir à créer de nouvelle filiale. Les synergies sur les back offices, la logistique ainsi que sur les organisations de supports techniques renforcent cet intérêt. La distribution de notre offre logicielle dans 20 pays au lieu de 11 représente un autre avantage indéniable, d’autant plus que cette activité contribue fortement à l’amélioration de notre marge opérationnelle.

Qu’est-ce que cette fusion apportera à la stratégie de développement de Spigraph et à ses clients ?

Pour le nouveau groupe cette fusion a pour effet immédiat de consolider ses acquis et de bien installer notre profil de forte valeur ajoutée, ce qui est un grand point de différenciation par rapport à nos concurrents.

Cette même valeur ajoutée est aussi l’un des premiers bénéfices que nous apportons à nos clients en plus d'une structure de support technique et d’une chaîne logistique renforcée.

Pour nos clients qui adressent les grands-comptes, notamment dans le déploiement de projets de grande envergure, le fait de s’adresser à un partenaire plus solide financièrement et capable de les accompagner à l’international tant commercialement que logistiquement et techniquement, représente un atout majeur.

Quelles sont les grandes lignes de la nouvelle organisation du groupe : top management, structures et bureaux, modèles de distribution, masse salariale ?

Président: Daniel Chautard, fondateur du groupe (Français)
CEO : Wayne Davey (Britanique)
DGA : Marie-Claire Girard (Française)
CFO : Christophe Plançon CFO (Français)
COO: Burkhard Henzgen COO (Allemand)

L’activité est regroupée en 3 branches, dirigées par 3 Seniors Vice-Presidents :
- VAD - Distribution à valeur ajoutée Dicom/Spigraph
Senior Vice-President Joachim Froning (ex CEO de Dicom)
- VAR - Intégrateur de solutions de capture (Alos Allemagne et Suisse uniquement)
Senior Vice-President Dieter Woeste
- Document Technology Services (regroupement des activités de support et de services)
Senior Vice-President Andreas Schneider (ex COO de Dicom)

Le siège du groupe est à Saint-Quentin-Fallavier
450 personnes au total, réparties sur 20 pays avec une plus forte présence en France et en Allemagne.
CA 130 M€ 2014/15

Quelles sont les ambitions de Spigraph en termes de développement – produits et marchés – à moyen/long terme ?

Dans un premier temps, nous souhaitons renforcer notre position de distributeur à " forte valeur ajoutée " sur les 20 pays actuels par le biais d’une croissance organique. Pour autant, nous nous autorisons ponctuellement à procéder à quelques acquisitions locales si nécessaire.

Cela doit nous permettre d’optimiser la capacité bénéficiaire et financière du groupe par la bonne intégration des groupe Dicom et Alos.

L’offre du groupe est à ce jour composée de hardware, logiciel et services. Nous souhaitons développer notre présence au niveau de l'offre "Advance Capture" à savoir notre offre de logiciels, de scanners et de services dédiés aux process métiers et à l’optimisation des processus, en épaulant les intégrateurs dans « l’implémentation » de ces solutions de gestion de flux documentaire, ceci sans négliger notre activité traditionnelle de distribution.

Dans un deuxième temps nous souhaitons étendre nos implantations sur d'autres territoires tout en faisant évoluer notre offre.


Daniel Chautard, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Mercredi 19 Février 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs