Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

DAF et conduite du changement


La conduite du changement est aujourd’hui un enjeu majeur pour les directions financières, qui vont être amenées à piloter des projets de plus en plus transverses. Tandis que les environnements concurrentiels évoluent et deviennent plus exigeants, le directeur financier se doit de tenir un rôle plus stratégique et de se positionner davantage en « moteur du changement » au sein de l’entreprise. Le quotidien des Directeurs Financiers a donc profondément évolué depuis la crise de 2008. Ces différentes évolutions les amèneront demain à se placer en véritable partenaire privilégié de la direction générale.




Christophe Lacambre
Christophe Lacambre
Quelle est aujourd’hui la place accordée aux Directeurs Financiers dans la conduite du changement ?

Tout d’abord, les entreprises doivent aujourd’hui faire face à une double contrainte : saisir les opportunités qui s’offrent à elles en augmentant leur agilité, tout en répondant à leurs exigences moyen-long termes, ce qui nécessite un effort d’investissement dans une période de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité.

Ce problème posé aux organisations conduit à un niveau d’exigence accru dans la mise en oeuvre concrète des visions stratégiques. En ce sens, le rôle des directions financières est ainsi amené à évoluer. Les Directeurs Financiers sont amenés à conduire davantage de projets transverses à forts enjeux (notamment de retours sur investissement mais également de communication interne voire externe) qui les amènent potentiellement à sortir de leur zone de confort. Les changements auxquels ils sont confrontés leurs imposent alors des responsabilités qui ne leurs sont pas forcément officiellement dévolues, comme la retranscription en objectifs opérationnels du plan de développement et d’investissements.

Cette transversalité des projets est d’autant plus difficile à mettre en œuvre que l’organisation des entreprises est matricielle, ce qui amène à évoluer dans des schémas organisationnels complexes. En effet, alors que certains objectifs peuvent être parfois contradictoires et/ou variés, la direction financière doit veiller à maintenir un équilibre entre un accompagnement opérationnel efficace et un respect de la cohérence globale de l’organisation, ce qui passe par la mobilisation de compétences pointues permettant le pilotage de projets diversifiés.

Ainsi, le rôle de la direction financière évolue. Cette évolution passe notamment par la capacité à prendre en charge le pilotage de grands projets de transformation, qui font appel à des compétences multiples que les contraintes financières actuelles, notamment sur la masse salariale, ne permettent pas de démultiplier.

Philippe de Boissieu
Philippe de Boissieu
Quels sont les impacts en terme d’organisation ?

Le changement induit par la mise en place de grands projets de transformation ne sera efficace que s’il est bien compris et accepté. En préalable, il convient de partager une vision, d’expliquer pourquoi le changement est nécessaire et quels sont les impacts et avantages partagés de la mise en œuvre d’un nouveau projet (qu’il soit organisationnel ou technologique). En clair, il s’agit ici de donner du sens au changement (« pourquoi changeons-nous notre manière de faire les choses »), afin de faire savoir à tous quels bénéfices en seront tirés au quotidien (atteinte d’un taux de marge objectif, par exemple) et ce, sans éluder les difficultés qui devront être traitées.

Il s’agit là d’un principe clé de la conduite du changement : expliquer clairement où on veut aller et pourquoi !

Il est également essentiel de favoriser l’appropriation dans les meilleurs délais, ce qui conduira à améliorer les relations entre les métiers et la direction financière afin d’assurer une grande proximité avec les métiers.

Ce principe amène le Directeur Financier à identifier, au sein de ses équipes, des référents métier qui seront les interlocuteurs privilégiés des opérationnels, ce qui implique le développement de la multi-spécialisation au sein de la direction financière. Le plus souvent, cette multi-spécialisation s’accompagne d’une évolution nécessaire des compétences et des postures associées. Cette transformation de l’organisation est vitale car elle permettra de répondre au problème posé par l’équilibre nécessaire entre accompagnement opérationnel et respect de la cohérence globale de l’organisation.

Enfin, susciter l’adhésion des équipes métier afin de faire en sorte qu’elles adhèrent aux projets de transformation implique de se donner les moyens de modifier les modes de fonctionnement de façon pérenne. Cela passe notamment par la mise en place d’objectifs complémentaires à court et long terme, par la mise en place d’outils de veille ou d’alerte et la réalisation de bilans réguliers.

Quelles sont les conséquences pour le DAF de demain ?

Les conséquences pour les Directeurs Financiers sont multiples. Tout d’abord, être capable de jouer un rôle de stratège tout en pilotant les réalisations opérationnelles de l’entreprise. Cette capacité de passer de l’un à l’autre demande à la fois une posture différenciée selon le rôle tenu, mais également la faculté de remettre en cause l’organisation de sa propre direction pour l’adapter à ces nouveaux enjeux dans un objectif permanent d’alignement stratégique (articuler les rôles des équipes qui pilotent la mise en œuvre de la stratégie avec ceux qui contribuent à sa définition). En conséquence, le Directeur Financier gagne en visibilité tant en interne (en tant que sponsor des projets de transformation qui porte la responsabilité de leur réussite) qu’en externe (vis-à-vis des administrateurs et actionnaires).

Face à cette exposition accrue, le risque est réel de se réfugier dans l’hyper-technicité alors que la clé de la réussite réside avant tout dans la capacité à tenir un rôle de moteur du changement, à la fois leader et chef d’orchestre, en mesure de mobiliser l’ensemble de l’organisation dans la mise en œuvre des projets stratégiques.

Messieurs, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

Christophe LACAMBRE est associé au sein du cabinet Colombus Consulting
Philippe de BOISSIEU est Chief Financial Officer

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Mercredi 19 Novembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs