Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Crise, rupture… ou opportunité : Comment passer du stress à l’Intelligence Adaptative ?


Mobiliser l’intelligence adaptative pour allier motivation et performance durables. Les Pôles Recherche et Conseil de l’IME proposent une nouvelle approche issue des neurosciences pour mobiliser ses capacités d’adaptation et d’innovation.




En pleine période de crise comme celle qui touche actuellement l’économie mondiale, il est urgent de trouver des solutions efficaces et durables au stress qu’elle induit. Expert du comportement humain, l’IME s’appuie sur les recherches en neurosciences cognitives et comportementales les plus récentes pour proposer aux individus et aux organisations une approche particulièrement innovante : mobiliser l’Intelligence Adaptative Préfrontale afin de gérer le stress et développer de nouvelles stratégies d’adaptation au changement.

Dites-moi, Docteur : le stress, c’est grave pour notre économie ?
Irrationalité des marchés financiers, panique des petits porteurs, stress des consommateurs… les gros titres de la presse ne manquent pas de faire état de cet aspect psychologique de la crise actuelle. Or, de nombreux observateurs soulignent le décalage persistant entre la réalité de l’environnement économique et les remous d’ordre psychologique qui déstabilisent l’ensemble de la société. Le stress semble l’avoir emporté : pourquoi ?

De l’irrationalité à la panique, de la constitution des bulles à l’avènement de krachs boursiers, le stress est source de graves erreurs décisionnelles. La crise ainsi engendrée génère à son tour de nombreux facteurs de stress qui induisent des sentiments d’impuissance face aux événements et d’angoisse face à
l’avenir, avec la peur de perdre son travail voire son intégration sociale. Cette contagion du stress sur le plan tant professionnel que personnel contribue à restreindre la capacité individuelle de réflexion, d’initiative et d’action en contexte de changement et de non-maîtrise.

Ces conséquences graves de l’irrationalité et du stress niveaux économique et sociétal sont mises en lumière par la « finance comportementale » qui se fonde, depuis une dizaine d’années, non seulement sur les données de la « Noise Trader Approach » (1) mais aussi sur celles des recherches cognitives (2) et
comportementales montrant la prégnance des comportements non rationnels en situation de risque.

Dans cette même perspective, le Pôle Recherche de l’Institut de Médecine Environnementale (IME) développe, depuis 1987, une approche NeuroCognitive et Comportementale permettant d’apporter sur ces phénomènes un éclairage nouveau (3), grâce à un modèle original de compréhension et de gestion du stress.

Le diagnostic : Stress = erreur !
Selon le modèle développé par l’IME et exposé dans le livre « L’Intelligence du stress » (4), le stress est à la fois facteur et indicateur d’erreur. Il favorise ainsi la paralysie du système quand l'anxiété est forte, tandis qu’un contexte plus fébrile peut inciter à certaines dérives (spéculation compulsive, délits d’initiés…).
Surtout, de récentes découvertes en neurosciences montrent que le stress n’est pas seulement un amplificateur d’erreur mais encore qu’il constitue le signal interne d’une sollicitation inadaptée de nos ressources cérébrales, d’où une incapacité à appréhender de façon rationnelle un problème complexe ou
une situation non-maîtrisée.

Le stress apparaît donc, chez l’homme, comme un moyen d’expression indirect de son Intelligence Adaptative dite « Préfrontale », paradoxalement peu consciente. En d’autres termes, il constitue un véritable message d’alerte émis par le « néocortex préfrontal », sommet de l’intelligence humaine, face à des pensées, des décisions et des actions incohérentes ou inadaptées.

La solution : Mobiliser l’Intelligence Adaptative pour développer une culture anti-crise
Seule l’Intelligence Adaptative permet de faire face aux situations complexes, inconnues ou non-maîtrisées, en tant qu’elle est le siège de la réflexion globale et de toute capacité à concevoir et mettre en oeuvre des stratégies d’adaptation et d’innovation efficaces. Savoir solliciter les bonnes ressources cérébrales au bon moment est donc primordial en contexte professionnel complexe comme en situation de crise aux niveaux individuel et collectif : la question est alors de savoir comment y parvenir ?

Les résultats des études actuellement menées par l’IME ouvrent de nouvelles voies dans la compréhension et la gestion du stress. L’IME a notamment défini les six « états d’esprits » de l’Intelligence Adaptative que sont la curiosité, la souplesse, la nuance, la prise de recul, la réflexion et la prise de risque décisionnel. Mobiliser efficacement ces « états d’esprits » permet, en effet, de développer des capacités d’innovation et d’adaptation, transformer les incertitudes et contraintes du changement en opportunités avec prise de risque calculée et assumée, et gérer ces risques en situation d’incertitude.
La crise actuelle est ainsi une formidable occasion d’apprendre à mobiliser cette Intelligence Adaptative, véritable traitement préventif et curatif du stress. Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises ont un rôle économique et sociétal majeur à jouer : celui d’un moteur du changement, en adoptant une attitude
« préfrontale » et en participant à l’évolution positive des mentalités et des comportements.

C’est pourquoi le Pôle Conseil de l’IME propose aux entreprises de bénéficier de l’approche NeuroCognitive et Comportementale dans les domaines du management et de l’organisation. Tout l’enjeu de cette collaboration est de contribuer à inventer une société plus durable, créatrice de valeur globale, au
niveau économique, sociétal, environnemental et humain.

POUR PLUS D’INFORMATION
Site Institutionnel (en cours de restructuration) : www.ime.fr
Site du dernier livre de Jacques Fradin, Directeur de l’IME : www.intelligencedustress.net


A PROPOS DE…
1/ Jacques FRADIN
Docteur en Médecine et membre de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive, Jacques Fradin dirige l'Institut de Médecine Environnementale (IME), qu’il a fondé à Paris en 1987, et y anime une équipe de recherche en neurosciences cognitives, en partenariat avec l’Université de Paris 8 et l’Institut de Médecine Aérospatiale du Service de santé des Armées (IMASSA).
Jacques Fradin est Enseignant en psychonutrition au DIU « Alimentation, Santé et Micronutrition », coorganisé par les Facultés de Pharmacie de Dijon et de Médecine de l'Université Auvergne Clermont 1. A partir de la rentrée 2008, il assurera également, dans le cadre du nouveau DU « Nutrition, psychobiologie et psychosomatique » à Dijon, la direction du module « neurosciences appliquées ».
Egalement fondateur et directeur scientifique de l’Institut de NeuroManagement (INM) à Bruxelles, expert auprès de l’Association Progrès du Management (APM) et du Plan Urbanisme Construction et Architecture (PUCA), il est co-auteur de « L'entreprise neuronale » (2001) et « Manager selon les Personnalités »
(2006), publiés aux Editions d'Organisation / Groupe Eyrolles.

2/ l’Institut de Médecine Environnementale
- Pôle Recherche
L’Institut de Médecine Environnementale (IME) a été fondé en 1987 par Jacques FRADIN, Docteur en Médecine, Comportementaliste et Cognitiviste. L’IME mène des recherches interdisciplinaires en neurosciences et sciences du comportement dont il intègre et synthétise les découvertes les plus récentes. Ses nombreux travaux de recherche fondamentale, clinique et appliquée apportent une compréhension actuelle et radicalement nouvelle des comportements humains, notamment une description de « modes mentaux », à l'interface de ce qui est lié à la structure cérébrale et ce qui tient de l'apprentissage.
Grâce à cette démarche rigoureuse de transfert et validation des acquis des neurosciences dans le vaste champ des applications, remarquable sinon unique par la puissance explicative et la maturité opérationnelle de son modèle, le Pôle Recherche a pu réaliser des avancées significatives dans la gestion de soi et des interactions humaines, permettant à chacun comme à toute organisation de faire face à ses enjeux avec plus de sérénité et de ressources.

- Pôle Conseil
Parce que la prise en compte du comportement humain est un facteur clé d’efficacité, le Pôle Conseil de l’IME transfère aux entreprises et institutions des méthodologies et outils développés par son Pôle de Recherche en Neurosciences Cognitives et Comportementales. Menées dans une perspective sociétale de Développement Durable, ses missions d’accompagnement global et d’intervention ciblée permettent de mobiliser l’intelligence adaptative préfrontale, d’allier
motivation et performance durables, et de prévenir le stress et les crises en situation de changement. Les activités du Pôle Conseil (Audit/Diagnostic, Conseil, Expertise, Formation et Coaching NCC) sont assurées par une équipe dynamique de 18 consultants expérimentés, basés à Paris et en régions.

(1) Une approche économique qui décrit la réalité des nombreux investisseurs qui anticipent de manière non rationnelle, soit qu’ils utilisent de faux signaux pour intervenir, soit qu’ils suivent des règles stratégiques irrationnelles, à la manière des « popular models » de Shiller.

Mercredi 11 Février 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News