Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Crédit Agricole - Perspectives Hebdo N°43/07 - Du 26 au 30 novembre 2007


Notre scénario macroéconomique et financier est actuellement en cours de révision. Un jeu complet de prévisions sera disponible la semaine prochaine.




Marchés : Les tensions réapparues sur les marchés monétaires depuis la mi-novembre s’accentuent. En particulier, des raisons techniques sont venues accentuer les inquiétudes latentes sur la crise des subprimes car les besoins de financement des banques vont augmenter avec le passage à l’année 2008 et la clôture des comptes. En conséquence, les Banques centrales restent sur le qui-vive et ont programmé des injections de liquidité ad hoc pour calmer les tensions, mais la normalisation complète des marchés monétaires ne devrait pas avoir lieu avant la fin de l’année. C’est une mauvaise nouvelle pour les acteurs financiers et pour la BCE qui se réunit le 6 décembre prochain, c’est un sérieux obstacle à toute velléité de hausse des taux. Dans le même temps, les anticipations de baisses des taux de la Fed se sont encore accentuées et en particulier, la baisse de 25 pdb que nous attendons pour le FOMC du 11 décembre paraît quasiment acquise. Enfin, le dollar s’est quelque peu repris contre l’euro cette semaine, sous les 1,48, et le prix du pétrole est repassé sous le seuil des 90 dollars sur la qualité Brent.

Etats-Unis : Les nouvelles immobilières de la semaine ont été mitigées du côté des données d’activité et franchement mauvaises du côté des prix. Parmi les autres indicateurs publiés, le recul du moral des ménages a surpris par son ampleur ; la croissance au troisième trimestre a été révisée en hausse comme attendu (de 3,9 à 4,9 % en rythme annualisé) ; la consommation des ménages en octobre a quelque peu déçu avec une progression en valeur de 0,2 % sur le mois. Le Beige book, qui servira de document de travail au FOMC du 11 décembre, penche du côté des risques baissiers sur la croissance et conforte nos anticipations
de baisses des taux (cf. page 4). La semaine prochaine, nous attendons un recul limité des enquêtes ISM, une hausse du taux de chômage à 4,8 % et seulement 57 000 créations nettes d’emplois salariés non agricoles.

UEM : C’est l’inflation qui fait de nouveau la Une d’une semaine chargée par ailleurs, en ressortant à 3 % en novembre. Nous continuons de penser que cette accélération est temporaire, mais à court terme, l’inflation va rester élevée jusqu’au début 2008. En
conséquence, le pouvoir d’achat et la confiance des ménages sont fragilisés. Les ventes de détail en Allemagne se sont de nouveau écroulées en octobre. Par ailleurs, le léger rebond des enquêtes de confiance au mois de novembre (IFO, INSEE) s’apparente à un mouvement de correction, mais reste le bienvenu. La semaine prochaine, on attend notamment le détail des enquêtes PMI nationales.

Japon : L’inflation y a fait son retour en octobre en raison de la flambée du pétrole. En effet, hors énergie et alimentation, les prix à la consommation continuent de reculer. Cette tendance haussière devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Royaume-Uni : Alors que l’immobilier entre dans une phase de décélération assez brutale, les marchés commencent à anticiper une baisse de taux dès la réunion de jeudi prochain. Néanmoins, les déclarations des membres du comité de politique monétaire devant la commission du Trésor rendent peu probable une baisse en décembre. Nous continuons de croire que la BoE attendra le début de l’année 2008 avant d’entamer son cycle de baisse
des taux.

Etude complète à télécharger ci-dessous :

PH43_301107.pdf PH43_301107.pdf  (399.37 Ko)


Vendredi 30 Novembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs