Consommation en France : un rebond, et après ?


On ne le dira jamais assez : les ménages français sont formidables. En effet, en dépit des soubresauts géopolitiques internationaux, de la flambée des cours des matières premières énergétiques et alimentaires, sans oublier le climat de défiance nationale, ils continuent de dépenser sans compter.





Marc Touati
Marc Touati
Ainsi, après avoir baissé de 0,3 % en janvier (contre un repli de 0,5 % annoncé initialement), la consommation en produits manufacturés a rebondi de 0,9 % en février 2011. Compte tenu de la baisse de 2 % enregistrée en février 2010, son glissement annuel flambe à 5,5 %, retrouvant son précédent sommet de décembre 2009, qui était lui-même un plus haut depuis décembre 2007.

Mieux, la quasi-totalité des grands postes de dépenses progresse en février. A commencer par le textile-cuir, qui, après deux mois de baisse inhabituelle en période de soldes, augmente de 4,2 % sur le seul mois de février. Attention cependant à ne pas s'emballer, dans la mesure où cet accroissement s'explique en grande partie par un effet calendaire lié au fait que les soldes se sont étendus plus que d'habitude sur le mois de février. Il faut donc se préparer à une correction baissière en mars.

De même, l'augmentation de 1 % de la consommation automobile ne corrige que très modérément la chute de 6,4 % enregistrée en janvier. Autrement dit, les concessionnaires ont beau multiplié les offres commerciales pour essayer de limiter l'impact de la fin de la prime à la casse, le ressort est désormais cassé et l'euphorie du secteur automobile des deux dernières années ne sera pas renouvelée.

Plus globalement, comme l'a d'ailleurs montré la dernière enquête de l'INSEE auprès des ménages, ces derniers n'ont plus la « fièvre acheteuse » et devraient dorénavant limiter leurs achats. Et ce d'autant que l'augmentation des prix de denrées alimentaires et des tarifs énergétiques va réduire mécaniquement leur pouvoir d'achat.

En outre, l'aggravation du climat d'instabilité internationale, ainsi que les inquiétudes nationales ne vont pas manquer de réduire l'appétence des Français pour la dépense, ces derniers devenant donc un peu plus parcimonieux. Enfin, l'augmentation des taux d'intérêt va simultanément diminuer la demande de crédits, donc la consommation, et favoriser l'épargne.

Dans ce cadre, la consommation des ménages devrait croître d'au mieux 1,5 % cette année, permettant à la croissance du PIB hexagonal d'avoisiner les 1,8 %. Ce sera donc relativement appréciable, mais loin d'être euphorique.

Marc Touati
Economiste.
Directeur Général de Global Equities.
Président du cabinet ACDEFI (premier cabinet de conseil économique et financier indépendant).

www.acdefi.com


Mardi 5 Avril 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

ENGLISH
Articles and press releases are provided as is and have not been edited or checked for accuracy.
Any queries should be directed to the company issuing the press release or to the author issuing the article.
If you have a question for the author, or would like to comment on this article, use the box above. Your comment will be moderated before publication.
Your comment or question will appear below and the author or Finyear editor will be able to respond. Please note that your name will appear next to your comment (not your email).
Finyear does not offer financial advice of any kind and the opinions of authors are not necessarily those of Finyear.
By posting your comment, you agree to our acceptable use policy. If you read anything here that you consider inappropriate or offensive, please contact the adress : contact (at) finyear.com
Finyear: Daily News & Best Practices for the Finance Executives (CFO, Treasurer, Controller, Credit manager, accountant, financial executive, etc...).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. You may share using our article tools.
Please don't cut articles from Finyear.com and redistribute by email or post to the web without permission: contact (at) finyear.com

FRANCAIS
Les articles et les communiqués de presse sont fournis tels quels et n'ont pas été modifiés ou vérifiés.
Toute demande de renseignement doit être adressée à la société émettrice du communiqué de presse ou à l'auteur de l'article.
Si vous avez une question pour l'auteur, ou si vous désirez commenter cet article, utilisez la boîte ci-dessus. Votre commentaire sera modéré avant publication.
Votre commentaire ou question ci-dessous apparaîtra et l'auteur ou l'éditeur Finyear sera en mesure de répondre.
Veuillez noter, s'il vous plaît, que votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire (pas votre adresse email).
Finyear n'offre pas de conseils financiers de quelque nature que ce soit et les opinions des auteurs ne sont pas nécessairement celles de Finyear.
En postant votre commentaire, vous acceptez notre politique d'utilisation et nos mentions légales.
Si vous lisez quelque chose ici que vous considérez inapproprié ou offensant, s'il vous plaît contacter l'adresse: contact (at) finyear.com
Finyear: actus quotidiennes et meilleures pratiques pour les cadres financiers (CFO, trésorier, contrôleur, gestionnaire de crédit, comptable, cadre financier, etc ..).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. Vous devez utiliser nos outils de partage situés sur les articles.
SVP ne coupez-pas les articles issus de Finyear.com, ne les reroutez-pas par message sur le web sans autorisation : contact (at) finyear.com

Les derniers articles publiés sur Finyear


Lettres Finyear



Conférences


Magazine n°33


FY Research


Livres Blancs



L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30